Archives pour février 2013

19-02-2013

« D u Libre arbitre »

Que sont les choix que nous posons?

Comment comprendre ces propos: « quand on veut, on peut »

Celui qui ne trouve pas de travail, ne veut donc pas travailler, celui qui ne sait  se passer de certaines dépendances, ne veut pas se libèrer de ses chaines…

Il y a bien une esquisse de tolèrance dans certains propos, lorsqu’il est question de se pencher sur la difficulté d’une personne, la conclusion est uniformément la même…

Soit la personne veut du positif, soit c’est qu’elle n’ en veut pas…simplement, il faut vouloir…

Que penser des choix de vie que nous favorisons?

De notre plus tendre enfance, nous n’avons souvent comme seul objectif de pouvoir nous faire plaisir, une fois passées certaines contraintes incontournables…

En fait notre seul centre d’intérêt est nous-même, nous cherchons ce qui nous plait, ce qui nous apporte satisfaction, ce qui nous valorise, ce qui nous assure sécurité et garantie contre le malheur, les épreuves…ce qui nous permet de nos différencier des personnes qui vivent dans la misére…

Nous nous coupons des autres, le mot d’ordre est le développement de ses capacités, de ses talents…Il me semble, et je le crois , le premier don à cultiver est le don de soi…

Vivre pour les autres…s’oublier…accepter de mettre sa vie au service de ceux que nous rencontrons…s’abandonner dans cette voie…

Cela peut paraître vain et totalement impensable, dans ce monde du chacun pour soi, pourquoi et pour qui adopter cette manière d’être?

Prennons un peu le temps de bien entendre ce que signifie cette voie…

Se montrer soucieux d’autrui, entrer dans ce qui est important pour lui, adopter un petit moment ce qui est essentiel pour lui…il s’agit là de discerner ce qui est de l’ordre du besoin, comprendre une partie du monde de notre prochain…dans cette expérience là, je me découvre aussi, dans cette immersion je traverse en même temps une partie de mon univers et s’y dévoile ce qui m’ est cher, ce qui  fait peur, ce à quoi j’ aspire…et surtout…

Surtout, c’est ainsi que  peu à peu un ressenti devient une expérience bien ancrée en nous même, nous rapprochant pas à pas de ce que nous sommes amenés à devenir…

A mon sens, cette expérience, loin de nous coûter, nous offre bien plus que nous pouvons esperer de nos choix, de nos illusions de bonheur…

Il existe toujours deux portes, l’une qui présente un monde exigeant et rude au premier abord, l’autre qui bien que lisse et attrayante, dégage une impression d’amertume à peine perceptible…

Nous, les êtres humains, avec nos faiblesses, nous nous orientons bien souvent vers cette seconde porte, qui s’ouvre sur d’autres de la même nature au point que celle ci devient la seule qui reste visible, la premiére restant dans un second plan, ignorée, oubliée…figée, comme illusoire, mais pourtant bien présente…

Il suffit d’un simple pas, le premier, pour que notre destin prenne lentement un sens nouveau…à la lumière d’un engagement nous amenant à quitter d’anciennes habitudes pour développer un sens des responsabilités grandissant…chaque être est responsable de l’autre…ma responsabilité s’inscrit comme un acte, un choix , celui de  m’oublier,  au profit de celui que je rencontre …s’oublier, c’est être attentif, respectueux et humble…S’oublier ainsi, nous grandit, nous protége de rencontre destructrice, cela nous enracine au pus profonde notre être…

Au plus profond de notre coeur, là où notre âme se révéle doucement…si doucement et pourtant avec une intensité telle qu’il nous devient indispensable de nous rencontrer ainsi….

 

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

La Cuisine de Fabienne |
Adresses utiles et animations |
Restauration Vespa Primavera |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les ribotons
| LEGIO BURGUNDIAE sources
| mbokfrancois