Archives pour avril 2011

02-04-2011

Du lien …

Est-ce ce lien qui se doit de trouver une voie?

La question du sens de la vie, question sans réponse…réponses multiples à finalité commune…

Dérision parfois portée à ce lien…

Dérision , rejet…au fond, de la souffrance…et toujours cette même difficulté…comment me préserver et rencontrer l’ Autre authentiquement…

Comment Aimer cet autre…?

Aimer…au sens large…d’ un Amour qui me fait rester humain et bienveillant …vrai dans ce que je dévoile à l’ autre…

Aimer ceux qui nous sont proches, les aimer sans s’opposer à leur Liberté…

Aimer, aimer celui qui à son coeur est unique…

Dans ce lien, tant d’éléments , une quéte où nous ne savons au juste ce que nous cherchons…

Pourtant, au coeur de notre Être, cela est inscrit…bien plus…nous rejoignons ce que nous sommes…

 Nous répondons à notre « vérité intérieure »…

Seulement , le chemin est ardu…

Peut-être faut-il être deux pour réaliser ce voyage…

Avancer accompagné de celui qui nous fera don de lui- même et qui, à son tour se verra reçevoir cela en retour…sans rien demander…

Il en coûte de se mettre ainsi en don de soi…

L’ Amour exige que l’ on se montre vulnérable…que l’ on se dévoile dans ses faiblesses…

Il se montre d’ une totale compréhension, sans pouvoir tout accepter…

Quitter ses attitudes défensives, voire offensives…

Se laisser tomber dans l’ Amour…

Prendre le risque de donner sans rien en retour…

Donner de soi et accepter que celui à qui Est donné…accueille comme il le peut ce don…

Cet accueil nous demande d’ entrer dans une attitude , une profonde attention à ce qui  résonne  en nous-mêmes…

Une attente intense enlisée, sans le savoir, sans le vouloir dans une blessure que le temps n’ a fait qu’ endormir…et qui  se révélera à notre insu accompagnée de la souffrance inhèrente à une plaie qui  a  été insuffisamment soignée…

Absence de soin…de soin de nous quant à ce qui est inscrit en notre être, absence d ‘ éxigence envers nous-mêmes, absence de bienveillance envers nous- mêmes…

Absence de ce temps pour nous à nous écouter, s’ entendre…laisser le silence gagner notre univers et le laisser oeuvrer , en nous…pour nous…

Ce silence qui nous renvoie à nous-mêmes…au coeur de notre être, de ses besoins…

Enfant nous avons été…enfant, nous restons bien au-dela de ce que nous pensons…nous pensons être adulte…

L’ enfant en  nous a toute sa place…Il est enthousiaste, confiant et ouvert au monde…

L’ enfant, pourtant, lorsqu’il est malmené par nous-mêmes devient craintif, impatient…

Est- ce cet enfant là qui parfois, en quète de lui-même qui cherche dans la relation affective à soigner ses maux…?

Est- ce cet enfant là qui attend que cet autre nous soigne de nous- même…mais cela ne saurait être…

Je ne peux rien exiger de l’ Être Aimé…L’ Amour , c’ est Aimer …simplement…

Simplement, Aimer ce que tu es…qui tu es…T’Aimer pour-toi même…

Est- ce possible dans une relation où chacun attend que l’ autre le soigne…?

 Non, je serai tenté de répondre…

Oui, si L’ Amour est donné sans attente…

Je sais que je suis là pour t’ aider à soigner tes maux…

Je sais que je ne peux pas les guèrir…

Je sais que tu ne peux guérir mes blessures…

Tu peux m’ aider à les soigner…

Avec l’ Amour, dans l’ Amour , par Amour…

Je dois trouver au fond de moi ce qui me porte, ce qui me donne l’ envie de continuer à me construire…je dois apprendre à me regarder, comme un autre qui évalue son travail quotidien…cette tâche infinie de recherche…une quète qui n’ a pas de fin…dont la poursuite est la condition de sa cohèrence…condition de sa raison d’ Etre…

Je peux , lentement apprendre à me voir, un peu comme dans un miroir…je ne sais parfois voir que ce qui m’ est accessible…ce que j’ accepte plus facilement de regarder…

Tu es là aussi , comme un miroir vivant , bienveillant….

Tu peux voir ce qui est invisible à mes yeux…ce que ma raison refuse d’ entendre…tu sais mes difficultés à m’ approcher de ce sujet qui me demande pourtant de bien vouloir m’ y attarder…

C’ est ton regard qui saura alors me guider, sereinement…sûrement ,là ou il est nécessaire que je m’ attarde davantage…ton Amour me rassurera…m’ obligera à vouloir relever le défi quant à ce qui me paraît trop inaccessible…

Ensemble, à nous deux , peut- être nous trouverons un peu mieux le chemin qui est le nôtre…je ne dois  rien exiger de toi, tu ne peux rien exiger de moi…

Ce qui me porte vers toi va m’ aider  à te donner l’ essentiel…

L’ essentiel est de t’ Aimer…T’ aimer bien au- dela de ce que je serai tentée d’ attendre de toi…

Faire au mieux taire mes attentes…savoir accueillir ton Amour…

L’ Amour , lorsqu’ il Est ouvre une dimension de plénitude…accord profond entre deux être…Harmonie constructive et savoureuse…fragile et véritable, légère et intense…

A nous de vouloir y croire…

A nous de garder en notre coeur notre orientation …trouver le sens dans notre quotidien , dans notre manière de vivre…

Vivre de philosophie…

Est peut-être philosophe celui qui avance en cette voie…

Philosophe, non comme un érudit qui énnonce des théories…philosophe…comme la définition première le laisse entendre…celui qui Aime la sagesse…

De cette manière de vivre orientée, libre de cadre hermetique…l’ union d’ un homme et d’ une femme devient libre elle aussi…l’ union ouvre la voie de la liberté…

La philosophie…un Art de vivre…

Un art de vivre bien difficile…inaccessible, nous semble-t-il…

Pourtant, une question essentielle…est- ce que je peux tout te dire?

Te dire ce qui m’ habite, des mes pensées les plus sombres, les plus pénibles à entendre…mes pensés inavouées…celles que j’ ai du mal à accepter…

Du mal à croire qu’ elles prennent naissance en moi…

Comment pourrais-tu entendre…accepter d’ entendre cela?

Ne serais-tu pas tenter de penser que je cherche à te faire du mal…que je dois être profondément déséquilibrée ?

Est- il possible que tu puisses écouter…rester impassible et bienveillant…et surtout avoir encore le courage de m’Aimer?

Est- il possible que tu saches accueillir sans aucune défiance mes égarements, mes blessures que je te livre si maladroitement…sauras- tu entendre mes mots, révèlant des  douleurs incomprises…

Des douleurs non prises en compte, qui restent là …elles font surface et m’ entraînent dans des attitudes où je ne me reconnais pas, où je ne suis pas ce que j’ aspire à devenir…

Sauras- tu m’ accompagner dans mes traversées de zones d’ ombre, m’ accompagner  sans croire que je cherche à t’ atteindre, même si cela te touche …

Sans te sentir victime de mes ces moments de déchirement, de quète désespérée…

Sauras-tu comprendre que ce combat, je le livre contre moi-même, à tes côtés…grâce à ta présence…témoin actif et concerné …sera-t-il possible que tu continues à m’ Aimer telle que je suis…

Posté par clairelise dans Non classé | 2 Commentaires »

La Cuisine de Fabienne |
Adresses utiles et animations |
Restauration Vespa Primavera |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les ribotons
| LEGIO BURGUNDIAE sources
| mbokfrancois