Archives pour mai 2010

13-05-2010

Être père…

Tant d’ enfants en souffrance…

Être parent…si difficile quand soi-même,on a si peu  » reçu »…

Donner ce dont nous -mêmes nous manquons…

Et, lorsque le don est là…parfois des circonstances où des blessures sont provoquées et laissent des marquent profondes…

Tant  de parents démunis… parents et enfants ,des étrangers dans deux mondes si différents qui se cotoient au quotidien…

Un quotidien qui devient violence…pour chacun…violence de l’ effarement des adultes qui ne savent plus , ne peuvent plus trouver de réponses qui donnent du sens aux actes éducatifs..

Violence de la rupture avec ceux qui étaient censés apporter l’ essentiel à un être en construction , en recherche de repères, en recherche de soi- même…

Le coupable…non pas l’ enfant…ce n’est qu’ un enfant…

Les parents…trop simple…trop réducteur…

Leur conduite, leurs attitudes…Parfois…sans doute…Mais encore….?

Une relation qui meurt…qui étouffe…

Des êtres qui souffrent de cela…

Absence de dialogue…les mots…

Les mots qui ne portent plus d’ autre sens que la blessure et l’incompréhension de part et d’ autre…

Avec, toujours un degré de tolèrance plus élevé pour ceux qui ont encore tant à apprendre…qui légitimement sont en droit d’ être protégés…

Comment construire, reconstruire ce qui est profondément endommagé…?

Qui …lorsque le père est « absent »…Qui le peut?

Absence aux conséquences douloureuses…

Des interdits qui ne prennent pas sens…des limites qui ne peuvent être intégrées…

L’ absence du père…quelque soit les adultes qui entourent l’ enfant…

Un couple qui ne trouve pas le rôle parental…une femme seule face à de multiples responsabilités….et tant d’ autres circonstances dont l’ élément commun est cette relation à l’ enfant qui  se construit sans contruire l’ enfant…

Le , les adultes s’ y perdent…l’ enfant sombre   se raccroche à ce qui peut lui permettre de survivre sans anéantir sa personnalité si fragile..

Fragile…nous le sommes tous…et parfois bien plus que nous voulons l’accepter…

Deux êtres fragiles , blessés,dont l’ un a besoin éperdumement de l’ autre pour donner un sens au monde qui l’ entoure et ne pas se perdre dans univers qui apparaît comme dénué de toute signification …

Absence de signification…comme en écho ce regard extèrieur qui se réduit prfois à une accusation de celui qui paraît en faute…

Que peut -il résulter de cela?

Enfermement de  chacun dans son monde, un univers qui devient froid et comprend comme mode de fonctionnement la fuite, où l’ attaque…

Avec au centre…la peur…peur liée à la solitude de l’ incompréhension….

« Quelqu’ un peut -il me comprendre….entendre que ce que je fais me dépasse…ce qui me pése m’ entraine vers des abimes de souffrance où ma peur est telle que je réagis avec violence…j’ ai mal…je ne sais même plus dire que j’ ai mal..l’ ai- je jamais su…je ne sais …

Ce qui est certain , c’ est que là, je pose  des actes qui en disent long quant à mon mal- être…qui peut m’ entendre…? qui peut écouter…?

Ne pas décevoir ses parents…

Et , pourtant , cet adulte…comme un père se doit d’ être là pour cet enfant…

Il le faut …impérativement…

« Vous tous , les adultes bien intentionnés…

Comment me regardez-vous ?

Vous ne voyez que ce que vos yeux et votre jugement vous donne à comprendre…quelqu’ un qui montre un visage fermé, avec une intention volontaire de faire front , de s’opposer à l’ adulte , des transgresser les interdits avec un malin plaisir de heurter l’ adulte…Résumons: je le fais exprés pour vous  importuner…c’ est cela qui me procure du plaisir…

Vous pensez vraiment cela de moi…vous en restez à cette conclusion…? »

Il est vrai que notre cerveau en est resté à un fonctionnement de primate…nous n’ en utilisons que 10%…nous en sommes restés à un schéma restreint concernant les relations humaines…

Des progrés , oui…le monde scientifique…l’ intelligence rationnelle se développe…elle engage une part de l’individu qui lui permet d’ avancer par essai et erreurs, et celles- ci sont simplement des étapes dans l’ avancée des progrés…

L’ intelligence affective…les capacités relationnelles…quelles avancées…?

Regardons notre comportement de tous les jours et l’ attention porté à Autrui…La route , un bon exemple…sans commentaire…

Celui qui est sur mon chemin et qui me géne pour continuer…celui- là….quel…!

Parlons de tolèrance…

Pour si peu , nous nous sentons agressés…contrariés…

Mais, pourquoi…dites- moi…ce qui est si grave…ce qui nuit tant…?

Y-ay-t- il danger de mort à ralentir…à être un peu plus attentionné…?

Ne confondons – nous pas le danger de l’ homme pré- historique qui devait lutter pour sa survie et les contrariétés que nous rencontrons dans le quotidien..;dont certaines sont le fait des contraintes que nous nous imposons à nous – mêmes sans que cela soit une nécessité…

Une vie qui prend la tournure d’ un voyage en TGV…où se perd le sens de l’ essentiel…

STOP…

Il est temps de s’ arrêter…il est grand temps…il est plus que temps…

Le temps est venu de porter l’ attention là où elle est indispensable , nécessaire et tant attendue…

Nos enfants…

Non , pas nos enfants roi à qui tout est permis, à qui l’ on ne veut pas faire vivre de frustrations… où le matériel vient compenser l’ affectif…

Non , rien ne peut compenser l’ Attention , le don de soi…

Pas d’ économie dans ce domaine pour nous tous , les adultes qui pensons être responsables et savoir maîriser notre vie..;

Nous ne maîtrisons rien , nous n’ avons pas de prétention à avoir en cela…

Nous avons à nous engager, à participer, à être là pour eux…Être là…nous, parents…et tous ceux qui le veulent…

Avec, comme une étrange aspiration à vivre loin de tout…oui vivre loin de tous les préjugés et de toutes ces pensées qui enferment l’ être en souffrance dans un qualificatif réducteur et dévalorisant…

Là, il faut une distance puissante d’avec ce monde de nos apparences…une distance…un espace de solitude bien construit afin de garder en vue la neutralité et paradoxalement la bienveillance essentielle…

Essentielle bienveillance dans le regard qui est porté à l’ égard de tous nos jeunes…

Bienveillance au coeur d’ une écoute…une écoute qui se veut confidence…confiance en celui qui accueille les paroles qui portent le vécu d’ un être en cheminement…dont le chemin peut être jalonné de faux pas…

Cet engagement là, celui qui souhaite répondre d’ un père…cet engagement là, essentiel, total…un abandon de projet de vie personnel…une disponibilité permanente, permanente aussi longtemps que la ressource abonde…

Semblant de renonciation personnelle, qui va au- dela de soi et par ce mouvement dynamique et revitalisant se traduit par une élévation de son être…

Des hommes qui s’ engagent ainsi…en pères…pour ces enfants en perte de repères, en mal d’ Amour…en situation d’ abandon…

Des enfants qui ne savent plus comment dire à leurs parents « Aimez-moi, j’ en ai tant besoin… »

Des parents qui ne savent comment entendre ce besoin d’ Être Aimé, qui le reçoivent comme un écho à leur propre besoin…ces attentes qui se ressemblent se heurtent de front et chacun vit dans cette solitude de l’ incompréhension massive…

Incompréhension massive dans laquelle l’ enfant se construit sa forteresse lui permettant de se préserver…l’ adulte s’ enracine dans son mal d’ Amour…

Impasse…

Un tiers, présence rassurante, bienveillance absolue, précieux et puissant  engagement de ceux, celles qui vont répondre du père…

Y répondre pour restaurer la confiance, le lien…la Vie…

Redonner la vie, avec ce qu’ elle contient d’ espoir…de rêve…d’ imaginaire…de potentiel libèré de murs intèrieurs …

 

 

 

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

07-05-2010

Vivre ces instants…

J’ ai tant ecrit…ecrit des mots pour dire … dire simplement cet élan…

De mon coeur…toujours , une place pour lui…

Folie…déraison…aliènation…

A mon sens…dans mon coeur…

Simplement…lui…

Il est…

Il est à mon coeur si merveilleux…

 » Si c’ est quelqu’ un de bien , je peux vous dire que je m’ en fou »…une chanson…

Quelques paroles…elles prennent tout leur sens dans mon monde…

Je ne veux rien promettre…

Je peux juste dire que tu es là dans mon coeur…

C’ est ainsi…

C’ est bien ainsi…

Claire

 

 

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

06-05-2010

Ce silence…

Apprendre à écouter..être là dans une présence vide de toute pensée…

Rejeter tout attitude et pensée qui se veut réductrice…

Il y a l’ Autre qui a peur…peur d’ entrer en relation…

De cette relation qui le fait exister…

Je n’ existe pas…

Cet Autre que nul regard n’ a encore fait exister pleinement…

Le laisser dire que la vie n’ est rien…que les sentiments ont disparu…

Ne reste qu’ un profond désarroi…et pourtant une envie de vivre…

Parle…il le faut…

Parle de ce qui te fait mal…

Accuse ceux que tu vois comme responsable de ce qu tu as fait de ta vie…

De tout ce qui fait ton quotidien où tu dérives sans sentir la force de remonter le courant, voir même de t’ accrocher à la berge  que pourtant parfois tu effleures…

Exprime la violence qui est entrée dans ton être, dont tu ne sais que faire, et qui sans le savoir  te pousse peut – être à vouloir te détruire lentement..

Les mots , ils ont été dit…ils ont résonné avec comme seul écho, l’ écoute…la présence qui essaie d’ entendre que tu as si mal…au point que tout est anésthèsié…

La , une distance est posée entre ce vécu étouffant…et ce que tu es…

Peu d’ espoir si l’ on regarde d’ où tu viens…

Tant de possibles si tu regardes devant toi…doucement…lentement lever le regard vers l’ horizon…entre ciel et terre…

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

05-05-2010

Ré- éduquer…

La réeducation…pratique, méthode, procèdé utilisé, mis en oeuvre pour aider la personne victime d ‘un traumatisme physique, quelqu ‘en soit la cause…

Grâce à la réeducation accompagner la personne dont le potentiel physique a été diminué,altèré…l’ aider, la soutenir…lui permettre de réapprendre à utiliser son corps comme avant l’ altèration de ses capacités…où au moins amèliorer au maximum  le potentiel de ce ce qui a été endommagé…

Un procèdé qui pourrait tout aussi bien s ‘appliquer aux traumatismes psychologiques, émotionnels…

Il est tellement évident, lorsqu’une personne a été victime d’ un profond traumatisme physique que les sesquelles soient trés graves…aussi la réeducation est d’ emblée appréhendée comme un travail long et exigeant, avec au début peu d’ attente de voir une progression , un résultat…

L’ accompagnement qui se met en route exige bien sûr une mobilisation de la personne concernée, de la victime…et surtout un engagement intense du ou des accompagnants qui maintiennent leur approche, même en l’ absence de résultats visibles…un engagement qui a comme qualité de savoir être constant avec essentiellement en vue l’espoir toujours et encore d’ un mieux à venir…

Les enfants ,trés jeunes et moins jeunes…dérangeants…agressifs, voire violents…ne sont -ils pas eux – mêmes des victimes…victimes d’ un contexte qui les a profondémént traumatisé…

Victime en état d ‘ infériorité, où l’ injustice lié au vécu du traumatisme est telle que la souffrance en devient violence pour rester supportable…

Ces enfants, jeunes , moins jeunes devraient pouvoir bénéficier de ré- éducation…

Une ré- éducation teintée, imprègnée d’ une profonde bienveillance avec les mêmes disposition de tolèrance et de perseverance que pour les personnes victimes de traumatisme physique…

Un corps profondément  meurtri nécessite du temps pour réapprendre à fonctionner au mieux de ses capacités…

Un coeur meurtri est sans doute encore plus long à guèrir…

 

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

La Cuisine de Fabienne |
Adresses utiles et animations |
Restauration Vespa Primavera |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les ribotons
| LEGIO BURGUNDIAE sources
| mbokfrancois