Archives pour mai 2007

28-05-2007

Qui est celui que j’ Aime…

Est – il  moi…?

Est-  il  mon père…?

Ce  père qu’  il  m’  est interdit de  désirer …?

Ce  père  dont  je  dois  me  détacher …me  détacher  comment …? Qu’  est -ce  qui  m’  attache  à  mon  pére …?

Je m’ attache …il  m’  attache …s’  il  m’  attache  à  lui …est-  ce pour me  permettre  de  me  détacher  d’  un  autre lien…?

Je suis  liée …reliée …au  départ …à  maman …le  cordon…il  me  nourrit  , me  fait  vivre , respirer …je ne  peux  vivre  sans  ce  lien…

Et , pourtant  , il  faut  le  rompre …il  faut  couper …C’ est  le  mâle  qui  opère  cette  rupture …

Et , moi  , où  en  suis-  je  avec  cette  rupture…?

Je  suis attachée  à  mon  petit dernier …différement des  autres …avant  que  tu  ne t’  envoles  Maxime  …avant que  ton  chemin  soit  si  différent  de celui  que  j’  attendai légitiment …

Avant  cela , je  me  disais que  notre  relation  serait  si  intense …déjà  avec  Lilou ,  un  attachement  …un  lien  sublime …l’  arrivée  du  petit  frére  …compliquée…les  places  changent  …et  Lilou  qui  perd  la  sienne…et n’  a  pas  réellement  trouvé  son  autre  place  légitime…

Le  petit  frére  ,  qui  malgré  des  moments  de  profond  désespoir  de tant  de  fatigue  et de  solitude …Ce  petit  garçon  qui  m’  était  encore  donné  devient  une  merveilleuse  source de  bonheur …un délice ..

Et  , lorsque  tu  devais  arriver, Maxime  , j’  en  étais  à  me  dire  , sans  vouloir  l’  accepter  tout à fait  ,  que  ce lien  avec  toi  serait  encore  plus  dense  …j’  en étais  à  me  dire  que  tu  serai  source  d’  un  si  grand  bonheur  que  cela  me faisait  un  peu peur …

Peur  de  te  mettre  à  une  place  qui  n’  était  pas  celle  que  tu  devais occuper …peur  de  créer  avec  toi une  relation privilègiée  trop  exclusive …où  tes  fréres  et  ta  soeur  auraient  pu  se  sentir exclu…

Peur  de  laisser tout  cela  s’  installer à  mon  insu , sans  le  vouloir  et  donc d’  en  subir les  conséquences …

 Sans  vraiment  comprendre  pourquoi les  évènements  prennent  cette  tournure que  je  souhaitais  pourtant  éviter …Je  m’  étais  pourtant fait  un point  d’ honneur à   faire tout  ce  qui  est  mon  pouvoir  pour  éviter  que  les  évènements  prennent  cette  tournure  que  je  ne  désirais  pas…

Et , voilà  que  tu  t’  envoles  Maxime …je  ne  le  voulais  pas …pas  du  tout  …non …je  le  refusai ce  destin  que  je  pressentai…Ce  destin  me  précèdait -il…?

L’  ai -  je  choisi à  mon  insu…ne  le  savais -  je  pas …lorsque  j’  ai  décidé  que  maintenant  était  arrivé  le  moment  de  laisser  venir  un  enfant  si  Dieu  me  l’  accordait …

Je  l’  ai  décidé  un peu  toute  seule …pas  complètement ..non …mon  compagnon avait  exprimé son  adhèsion  …seulement une  adhèsion  plutôt  passive  que  j’  ai cautionné…

En  clair …il  m’  a  donné  son  accord  d’  un  manière  plutôt  forcée … »  de  toute  façon  ,  c’  est  toi  qui assume ,  alors  tu  n’  as  qu’  à décider …et  j’  ai  décidé…et  j’  ai  décidée  toute  seule  du  moment  où  je  désirai  que  cet  enfant  soit  mis  en  route …et  une  fois  que  tu  étais  là  Maxime …le  papa  a  su  que  tu  grandissais  en  moi…

Il  a  manifesté  une  satisfaction  à  cette  heureuse  nouvelle…il  prend  plaisir  à  voir  grandir  un  enfant  …il  est  fier  de  ses  garçons …il  les  Aime …

Et  ,  maintenant  , il  ne  peut  pas  te  voir  grandir …Il  ne  comprend  pas  ton  absence ,  Maxime …

Que  dire pour  moi…sinon que  j’  ai  le  sentiment  de  comprendre  ton  envol…enfin , d’  y  donner  un  sens  qui  me  permet  de vivre  avec  cet  évènement  déchirant  et de  continuer  à  t’  Aimer …à  t’  Aimer si  fort …

Je  le  sais  …cet  Amour  est  réel …puissant  et  immuable ..Lorsque  je  me  remèmore  ces  instants  …ces  quelques  instants  où  je  te  tenais  dans  mes   bras…merveille  de  merveille …sublime  et  magnifique  merveille  de la  nature …

Je  te  contemplais …je  m’  extasiais  de  tes  belles  mains …de  ton  petit  visage …de  tout  ton corps  si  beau …si  émouvant …

Tes  yeux  fermés  si  fort …je  cherchai  à  y  plonger  mon regard   malgré  tout…ce désir  inaccessible  frustré …je regardais  alors  ta  bouche …délicieuse …tes  douces  lèvres  si  délicates …la  perfection …

Dans  ce  profond  sommeil  ou  tu  es  arrivé  à  moi …te  voir  couché  dans  ce  berceau  qui  à  chaque  fois  m’  avait  amené  des  enfants  en  pleine  vitalité…

Dans  ce  profond  sommeil …que désirais – tu  me  dire  …me  signifier …tu  as  réveille  une  souffrance  profondément enfouie  en  moi  …une  souffrance  agissant  à  mon  insu …orientant  mes  choix …alors  que  je  pensais  avoir  raisonné  avec  raison …raisonnablement…

Que  me révèle cette  souffrance  …comment  résonne – t- elle  en  moi …?

Que  m’  apprend - elle  à  mon  sujet…?   

Quel  est  le  sujet  de  cette  souffrance …?

Un  sujet  …un  lien …y a -  t -il  un  sujet  sans  lien…? Il  y  aurait   alors  un lien  en  souffrance …une  souffrance  liée à  un  lien  …non  pas  une  souffrance  lièe  à  un  autre  sujet…même  si  le  sujet  est  la  condition  du  lien …

Je  suis  en  souffrance  de  par  un lien  …ce  lien  je  suis  co- acteur  dans  son existence…J’  ai  ainsi  le  choix …continuer  à  souffrir  dans  ce  lien …où  continuer  à  Aimer  dans  ce  lien …

Continuer  à  m’  Aimer  …à  Aimer  ce  que  je  suis  au  fond  de  moi  …continuer  à Aimer ce que  la  vie  me  donne …et  c’  est  si  bon d’  Aimer …de s’ Aimer …pour  Aimer  les autres …non , je  ne  peux  vouloir   n’ Aimer  que  moi …Que  ce que je  suis ..
Si  je  suis  ce  que  je  suis  ,  c’  est  grâce aux  autres …sans  les  autres  , je  ne  suis  rien …je  n’  ai pas  d’  existence …personne  n’  existe  tout  seul…

Ce  sont  ces  autres  que  j’  Aime  du  mieux  que  je  peux…je  donne  ce  que  je  peux …avec  ce  que  je  suis …dans  mon  coeur …avec  mes  failles  et  mes  faiblesses …

J’  en  ai  …je  ne  les  connais  pas  toutes …je  sais que  j’  en  ai  forcément ..pas  de  doutes  à  ce  sujet…et  c’  est  lorsque  j’  oublie  que  je  porte  ces  failles  que  je  deviens  encore  plus  fragile  et  vulnèrable …

Alors  …qui  es  -  tu  …toi  que  j’  Aime …qui  es – tu  pour  moi…?

Celui  qui  doit  me  guèrir  de  mes  souffrances …celui  qui  doit  combler  mes  failles  …celui  qui  doit  pallier  à  mes faiblesses …

Je  répondrai   tout  simplement …non  …et  pourtant  je  serai  tentée  de  dire oui aussi…

Je  dirai  oui  et  non …celui  que  j’  Aime  ne  saura  répondre  à  la  perfection  à  tous  mes  dèsirs  et  cela  est  des  plus  légitimes …

Il  doit  procèder d’  une  frustration dans  cette  relation …et  pourtant  cette  même relation  se  doit  d’  être  fusionnelle …des  instants  …où  notre désir  se  rejoint  et  nous  permet  de  vivre  des instants  d’  éternité  et  de  communion  sublime…

Et  , parfois  je  le  déteste  …qui  est-  ce  que je  déteste  avant  tout  par  moments …ne  serait-  ce  pas  moi ,  tout  simplement …l’  autre  n’  est-  il  à  ce  moment  précis  qu’  un  support ,  rempli  une  fonction  …

Quelle  fonction …un  miroir …il  me  renvoie  ce  que  je  ne  veux  pas  accepter  à  mon  sujet…

Et ,  s’  il  me  le  renvoie  sans  me  dévaloriser , sans  me  juger   …alors  a  lieu  la  métamorphose …notre  être  se  renouvelle avec  Amour …je  me  reconnais dans  ce  que  tu  me  fais  voir  de  moi …et   cette  reconnaissance permet une  nouvelle  naissance …naître  à  soi -  même  …et  renaître  en  permanence…sans  fin …

Renaître  ,  encore  et  toujours  plus  en  lien  avec  l’  Amour pour  Aimer  encore  et  encore  …ne  plus  en  finir  avec  l’ Amour  …

         

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

27-05-2007

Être libre…s’ abandonner à l ‘ Amour…

Je  crois  trés profondément  que  l’  Amour  est  accessible  …accessible  dans  le  don  de  soi…

L’Amour  unit …Un  lien  d’  Amour  , un  puissant  lien  d’  Amour  est  contagieux …un  lien d’  Amour  véritable  est  sacré …

Ce  qui  est sacré  se  révèle grâce au  regard …deux  personnes  rassemblées  dans  l’  Amour ressentent , lorsqu’  elles  se  regardent , un  émoi si profond , qu’ il  semble  que  se  révèle une  dimension d’  éternité …

Une  dimension d’  éternité  qui émerge du  plus  profond  de  soi…comme  une  surprise  ,  un  étonnement  merveilleux  et  sublime …une  présence  permanente qui  fait naître  la  certitude que  la  personne  Aimée  est mon  évidence …

C’ est  à  cet  être  là que  je  correspond …à  chaque  regard  l’  un  se  révèle  à  l’  autre …l’  un  se  reconnaît  en  cet  être …ils  ne  sont  qu’  un …

Il  y  a  un  tel  élan du  coeur …un désir  de  s’  élancer vers  cet  être  se  fait  sentir  si  intensément …

C’  est  un coeur qui n’  a d’  autres  aspirations que  de  se  fondre  dans  le  coeur de  la  personne  Aimée …de lui  offrir  tout  ce  qu’ elle est…Ce  coeur  se  sent  illuminé    et  rayonne  de bonheur …

Ce  puissant lien d’  Amour …l’ union de  ces deux  personnes dans l’ Amour permet  un  merveilleux don …celui d’ un enfant …et , ces trois êtres ne  font  qu’ un , unit dans  un  Amour  infini…

Lorsque  je t’ Aime , je  ne m’ appartiens plus …dans  cet Amour  , je t’  appartiens…de par  cet  Amour  qui  éxige que  je me donne totalement ..je  me  livre  à toi  …dans  ce  don  de  moi  , je  suis  Libre …

Je  suis  complètement  Libre ..parce que l’  Amour  est  Liberté …

L’  Amour  est  Liberté  …L’  Amour  est  Vérité    …et  la  Vérité  est libre  …la  Vérité  seule  libère…nous  rend  Libre …  

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

25-05-2007

Vivre …Être en vie …

La vie , ensemble des phénomènes assurant l’ évolution des organismes depuis la naissance jusqu’ à la mort .

L’ évolution … passer d’ un état à un autre …A partir d’ un état initial … comme  une  graine  , un germe  de  potentiels préexistants… s’ ouvrent d ‘ autres potentiels …se deployent d’ autres capacités…

L’ évolution …un mouvement qui forme l’ être …qui permet d’être en vie …

Qui permet d’ exister …d’ être au monde …

Exister …est – ce que c’ est compter pour quelqu’ un…?

Est – ce que c’ est savoir que quelqu’ un compte sur nous…?

Exister …éprouver et ressentir…quels liens …?

Vivre …être en mouvement et en lien …Est- ce ainsi qu’ il peut être possible de comprendre ce que peut vouloir dire  » vivre » …

Vivre …et grâce au mouvement , créer du lien …relier …

Lier …unir …unir autrement …

L’ enfant qui naît , n’ est plus en lien fusionnel physique avec sa maman…un autre lien de même nature prend place pour permettre à l’ enfant de se construire …

Ce même lien va à nouveau subir une transformation …de la fusion doit émerger la différenciation …

Différenciation constructive qui permet qu’ advienne un autre lien …

Recréer du lien ..Être attaché …établir une connexion à distance et non plus en terme de relation fusionnelle …fusion originelle indispensable …condition même de l’ émergence de la vie humaine …

Indispensable rupture de l’ état fusionnel …perdure l’ attachement …l’ affection constituante du lien entre des êtres …

Comment suis – je attachée aux autres …quel est la nature de cet attachement …?

Attache et liberté …compatible ou pas …en opposition …en complémentarité …et de quelle nature serait – elle alors …?

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

15-05-2007

Être ,est- ce naître …?

L’ être est ….cela semble évident …Il est , il existe …Il est présent au monde ….

Le fait de penser , suffit à dire que je suis …? L’ existence est ainsi irréfutablement prouvée …la présence de la vie ne peut être remise en question…

Penser , signifie -t – il vivre …

Que recouvre la pensée , le fait de penser …?

Y a t – il moyen de préciser suffisamment cette notion pour qu’ elle puisse être entendue de manière similaire pour toute personne …

Pour que la signification qui peut être tentée de lui être attribuée réponde à cette exigence , il me semble qu’ elle se doit de rester ouverte , ouverte et simple…

Je serai tentée de distinguer entre les pensées que je choisis d ‘ activer afin de répondre à une sollicitation ou de prendre une initiative ( dans le cadre professionnel ,scolaire , éducatif , familial ,amical , social , culturel , en tant que citoyen …)

Il existe d’ autres pensées , des pensées qui naîssent et que nous n’ avons pas forcément sollicité…Elles apparaissent soit à l’ occasion d’ évènements particuliers…soit sans raison apparente…
Qu’ en est – il de ces pensées …

Elles peuvent être surprenantes ou non , agréables et nous sembler bénéfiques …nous procurent un bien – être …ce qui est ce vers quoi nous cheminons en tant – qu’ être humain , me semble – t il …

Elles peuvent nous laisser perplexe , occasionner des sensations désagréables , voire devenir envahissantes et s’ imposer à notre conscience de telles sorte que nous en soyons profondément affectés …
De là , naît un mal- être , un mal – être qui fait mal …

Un mal qui fait souffrir l’ être que je suis …

Quel être suis- je donc…?

Être , s’ oppose t- il radicalement à avoir …?

J’ ai mal …m’ appartient – il ce mal …? En suis – je à l’ origine …et par la même la seule responsable ….

Seulement , je suis un être de relation , je n’ existe pas toute seule , et de là ; il est possible de penser que , seule , je ne peux exister et ne saurai vivre ….

Seule , je n’ ai pas de sens , être seule au monde , un non – sens…me semble – t- il …

Qui souhaiterai vivre sans relation aucune , sans rencontre , sans contact , sans voir un autre être vivant , humain …qui serait envieux de mener une vie pour lui tout seul , dans une solitude extrème …où aucun visage n’ apparait à aucun moment …?

J’ existe ainsi en partie à travers d’ autres …et je suis la seule responsable du mal que je porte …celui qui est né en moi …Peut – on attribuer la responsabilité d’ un mal uniquement aux autres…?

Je  ne  le  crois  pas…
Ce mal , me fait – il faire du mal …? A moi , certainement …pourquoi…?

Ai- je besoin d’ avoir mal …je ne le désire pourtant pas …qui peut désirer avoir mal …

Qui peut désirer faire du mal …?

J’ ai beaucoup de mal à croire qu’ un être humain puisse désirer faire du mal …faire le mal…

Ce que je vois parfois autour de moi …est- ce une volonté déliberée de faire le mal …faire le mal par plaisir de le faire …

Alors , ce mal est – il inscrit en ce sujet sur lequel je porte ce jugement …je le juge mauvais …je le juge mal …ai- je le droit de me poser en juge ?

Ce sujet serait porteur d’ un mal qu’ il souhaiterait répandre pour atteindre d’ autres sujets…?

S’ il porte ce mal , n’ a – t – il pas mal lui aussi …?

Le mal fait mal … avoir mal , fait si mal parfois…

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

11-05-2007

Philosophie et le mal…

Peut- on  parler  du  mal…?

J’  ai  mal …se  serait  en ces  termes  là  que le  mot  est   assez  souvent utilisé …D’  où  vient -  il …?

D’  un  lieu  de notre  corps  qui  connaît  un  dysfonctionnement plus  ou  moins  prononcé…Le  mal  est  l’  expression  d’  un  fonctionnement  pathologique du  corps …le  mal  est  une  réaction  sensitive d’  une  agression  contre  le  corps …

La  maladie  entraîne  un  dysfonctionnement  du  corps…Se  faire  mal …se  blesser …c’ est  courant…

Pourtant ,  le  corps  peut  être malade  sans  que  le  mal  soit  présent  en permanence …il  n’ est  pas  présent  en permanence  …ou  est -  ce   sa  manifestation  qui  est  voilée …dérobée  à  notre  conscience …

La  mal – a - die  ,  dit  -  elle  quelque  chose à  notre  sujet …le  mal  nous  enseigne – t- il  de  quelque  façon  que  ce  soit …

Que  pourrait- il  nous  enseigner …? La  maladie  est  avant  tout  dérangeante et  ,  elle dérange  l’  ordre  de  notre  corps …elle  nous  amène  à  vivre  autrement …

Sans  maladie  , pourrait- on  parler  de  santé …sans  mal  pourrait- on  connaître  le  bien …?

Et  ,  quand  mon  coeur  me fait  mal ..;que  me  dit -il …?  Il  me  dit que je  vais  mal…? Ou  vais – je …?

Ou  voudrais – je  aller …? Quel  est  ce  chemin que  je choisis…?

Je fais  des  mauvais  choix ,  peut- être …sans  doute …probablement …

Et , mon  âme , n’  a t-  elle  pas  conscience de  ce  mal  dont  souffre  mon  coeur …? N’  est  elle  pas   concernée  par  ce qui  me  touche …Est-  ce  elle  qui   souffre  unie  à  mon  coeur …?

Qu’  est - ce  donc  ce  mal  qui  me  pése …quel  est  cet  état  d’  âme …c’  est  le  manque …?

Je  ne  peux  manquer  que  de  ce  dont  je  désire …C’  est   donc  le  désir  qui  me  fait  souffrir …?

Et  , pourtant , j’  ai  bien des  désirs  dans  mon  coeur  …et  ,  je ne  pourrais  vivre  sans  ces  désirs…

Alors , il n’ y  a  que le  temps  qui aura  raison  de  ce  mal …             

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

08-05-2007

Et , je ne peux parler de philosophie sans parler d’ Amour…

Je tiens  à préciser que  ce  que je  pose  en ce lieu …ces  écrits reflétent  ma  vision  toute  personnelle des  sujets  qui  me  tiennent  à coeur …

Il n ‘  y  a pas de  volonté  de  convaincre …il s’  agit  plutôt  de  mon  cheminement …le  chemin que  j’  emprunte  …ce  en quoi  je  crois et  comment  je  suis  amenée  à  y  croire …

J’  ai  ainsi  commencé  par  ressentir  le  besoin  de  trouver  une  définition  de  la  philosophie  qui  soit  compréhensible , qui  se veut  respectueuse  de  ce  qui  a  pu  être  dit  à  ce sujet …une  définition  qui  me  permette  en  quelques mots  de    donner  le  ton  de  ce  chemin  qui  me  passionne …

La  définition  n’ est  pas  la  pour enfermer ce  que  la  philosophie  englobe …aucune  définition  ne  peut  enfermer  la  philosophie …Elle  est  liberté  avant  tout  …liberté  de  se  questionner  ,  de  questionner  tous les  sujets…   

J’  ai  mis  des  mots  pour exprimer  ce  qui  pour  moi  est  essentiel  dans  ce  que  je  peux  comprendre  d’  un  cheminement  philosophique …

Le  discernement …cette  faculté  de  choisir  avec  justesse …choisir ce  qui  correspond  à  une  vérité  dans  une  situation  bien  déterminée…Choisir  en  connaissance de  cause , en  connaissant  les causes  , les raisons de nos choix …

Non  pas ce qui  apparait  avec immédiateté …? Y a t – - il  toujours  confusion  dans  ce  qui apparait dans  l’  immédiat …? 

Faire  coïncider l’ immédiateté avec  ce que  la raison peut  avoir  à en  dire ..;avancer de  fil  en  aiguille …est-  ce  ainsi  que  je  me  situe …? J’  essaie  …je  crois …

 Je me retrouve  ainsi en présence de  notions  qui  en appellent  d’  autres et  dont  je  ne fais  que  m’  approcher légèrement …

Et , je  me retrouve  à  écrire  au  sujet  la  dimension  spirituelle qui  m’  anime  et  à  laquelle  je  crois malgré   les  tentatives  qu il  m’  arrive d’  entreprendre  afin  d ‘  en  vérifier  la  solidité  de  ma  croyance…

Et  ,  je suis  ainsi  à  nouveau  amenée  à  parler d’ Amour …du  désir  qui  naît  de  l’  Amour  ,  dans  l’  Amour …
En même  temps  mes  propos  se  centrent  autour  du  sujet  qu’  est  l’ enfant  et  essentiellement  du  tout  petit  enfant …

Lui  qui  est  si  sensible  à  L’  Amour et  a  besoin de  se  sentir  désiré …de sentir  que  l’  adulte  qui  le  prend  en  charge  désire  sa  présence …prend  plaisir  à  désirer  être  là  pour  lui …

D’  emblée  ,  devant  un  si  petit  être  , l’  émotion  est  là …émerveillement  de  ce miracle   de  la  vie  …Ce  qui  naît  dans  cette  émotion  peut  être  presque  violent…
Je  me  souviens , lorsque  la  sage - femme m’  a présenté  mon  premier  garçon , j’  ai  été  envahie  si  soudainement d’ un  élan d’  Amour si  intense que  j’ en  ai  eu  le  souffle  coupé …

Ce  bébé , je  le  voulais dans  mes  bras  , immédiatement , je  voulais  le  sentir  contre mon  corps  ,  sa  peau  contre  la  mienne …  le  toucher , le  caresser tendrement  , ne  plus  finir  de  le  caresser …

Le  contempler  encore  et  encore ,  m’  émerveiller de  ne  pouvoir me  lasser d’  être  émerveillée  par  ce  petit  être …J’  ai  eu  le  bonheur  de  vivre   ce moment  d’  extase  avec  les deux  petits  fréres  de mon  ainé…

Je  n’  ai  pas  pu  experimenter cela  avec  ma  fille , la  sage -  femme  l’  a  emportée  pour  vérifier  que  tout  allait  bien , étant  donnée  que  son  coeur avait  manifesté  des  signes  de faiblesse  pendant  l’ accouchement …

Pourtant ,  l’  Amour  est  là ,  il n  y  a pas  de  doute  dans  mon  coeur …

Et , avec  toi  ,  Maxime  , le  chemin  a  encore  été  différent …tant  d’  Amour  à  te  donner…Et ,  tu t’  envoles …L’  Amour  est  toujours  là , je  ne  peux  vivre  un  jour  sans  que  mes  pensées  te  rejoignent …je  te retrouve  dans  cet  Amour  que  je  te  porte , cet  Amour  qui  me  porte …

C’  est  ce  qui  me  fait  dire  que  sans cet  Amour ,  cet  Amour  que  rien  ne  pourra  détruire…sans  cet Amour  , j’  aurai  pu  mourir  de  chagrin …mourir  de  douleur  et de  désespoir …

Seulement ,  le  désespoir  n’  a  pu  m’  envahir  totalement …l’  Amour  , vivant , dans  mon coeur  animait  une  lueur  d’  espèrance …L’  espoir que  la  vie  vaut  la  peine d’  être  vécue …et  que  si  elle  en  vaut  vraiment  la  peine  c’ est  grâce  à  l’  Amour  …

Cet  Amour  pour  toi Maxime , je  m’  entendais  dire  à  bien des   personnes…je  m’  entendais  dire  , sans  avoir  prépensé  ces  phrases  là …

Je  m’  entendais  dire  que cet  Amour  j’  allais  le  répandre …j’  allais  encore  mieux  Aimer  mes  enfants …Cet  Amour  que  je  continuais  à  te  porter  , je  le  manifesterai , l’ exprimerai ,  en ferai   cadeau  à   bien  des  personnes …

Je  n’  ai  pas  réellement  cherché  à  comprendre  ce  qui  pouvait  expliquer  cet  évenement   si  déchirant …je  n’  ai  pas  accepté  que  ton corps  soit  soumis   à  une  autopsie…
La  science  ne  peut  pas  tout  expliquer …et  même  si  une  explication  médicale  m’  était  donnée …Ton corps n’  en serait   pas  plus  vivant…

Ce  qu’  il  me  fallait  ,  c’  était  accepter  la  réalité  ,  cette  réalité  inacceptable …la  faire  mienne …envisager  l’  avenir  autrement …

Là ,  je  n’  avais  pas  le  choix …accepter  ou  mourir  de  chagrin …

Et  , c’  est encore  le  droit  que je  me  suis  donnée  …le  droit   de  te  dire  mon  Amour  qui  m’  a  permis  de  faire  face …Te  dire  cet  Amour , même  si  je  ne  peux  le  vivre  comme  je  l’  attendais tant …

Cette  frustration  ,  terrible  et  déchirante  frustration  ressentie  alors  que  je  te  portais  encore  dans  mon corps  et  que  je  savais  le tien sans  vie…

Cette  injustice  de savoir  que  toi  , Maxime ,  un  petit  être si  doux  ,  si  innocent  n’  avais  pas  eu  le  bonheur  de  gouter  à  cette  vie  sur  terre …

Parfois , il  me  semblait  que  j’  avais  droit  à  des  attentions  ,  de  petites  attentions  inattendues  , inattendues  et  en  même  temps  si  précieuses que  je  me  suis  sentie  Aimée …Et  ,  je  savais  que  notre  Amour  était  et  restera   bien  vivant …

Je  savais  aussi  que  ce  chemin  de  souffrance  ,  je  n’  étais  pas  la seule  sur  terre  à le  traverser …Il  ne  me  semblait  pas  légitime  de  crier  à l’  injustice …bien d’  autres  personnes  connaissaient  et  connaissent  encore  des  épreuves  profondément  déchirantes …

Non , je  ne  me  voyais  pas  me  révolter  contre  une  injustice  …laquelle  …? Divine …non  sûrement  pas …

Croire  en  Dieu  est  réconfortant  pour  moi …Croire  en  Dieu  et  savoir  que  Maxime  vit  dans  le  parfaît  bonheur …non  loin de  moi …c’  est  si  bon …

Croire  en  Dieu…pouvoir  me  dire  que  je  suis  son  enfant  bien -  Aimée …Qu’  IL  a  accueilli  Maxime  avec  Amour  et  me  permet  de  sentir  à  quel  point  Maxime  m’  Aime …j’  en  pleure  de  bonheur…

Et  ,  savoir  que  ce  qui  est  essentiel  …l’  essentiel  de  ce  que  Dieu  exige ,  c’  est l’  Amour …

L’  Amour  donné , donner  sans  compter …Il n’  y  a  rien  qui  compte  le  plus…Donner   avec  Amour  , c’  est   discerner  ce  que  nous  sommes  en  mesure  de  donner  …c’ est  ce  qui  me  semble  essentiel …

L’  essentiel  est  d’  Aimer …   

                       

  

                                                                                                                  

Posté par clairelise dans Non classé | 1 Commentaire »

07-05-2007

Philosophie et Spiritualité…Douce harmonie…

Je  prononce  ce  mot avec Amour …Philosophie …et mon  coeur  frémit  d’  émotions…je  me  sens  animée …comme  transportée  en   des lieux  différents …

Des  lieux  qui  différent  de  ce  qui  m’  entoure  …de l’  environnement  …Je  suis  là  , et  n’  y  suis  plus  tout à fait … …je  suis  comme  détachée  de moi -  même ,  et  en  même temps  pleinement  présente …

Présence  du  moment  …instant  présent  qui  ne cesse  de  s’  ouvrir  sur  ce  qui est    à  venir…

Que  suis -  je  dans cet  à  venir …?

Je  suis dans  la  vie…et  , cette  vie  ,  à  mon  sens  …ma  vie  ,  ne  saurait  l’  être  sans  Spiritualité…

Elle  est  mon  souffle  de vie …Elle  m’  anime …sans  elle  , je  ne  suis …Elle  est mon  essence  …Elle  m’  englobe  et se diffuse  dans  mon  être …

Être , est – ce  être  dans  la  vie …?  Je  suis  un  être  vivant…

Je  suis  matière …la  vie  dépend – elle  uniquement  de  la  matière  dont  je  suis  faîte …?

Il y a  cette matière  qui  est  soumise  à  un  mode  de  fonctionnement  prècis …Cette  matière  qui  peut  se  décrire  comme  un  système   où  chaque  partie , chaque  sous  -  système  a  une  fonction  bien  définie …
Un  dysfonctionnement   à  l’  intérieur  dans  l’  un  des  sous -  systémes peut  avoir  des  conséquences  plus  où  moins  fâcheuses  sur  l’  ensemble  du  systéme …

Ce  systéme  a  besoin d’  énegie  pour  fonctionner…les  besoins  vitaux  doivent  être satisfaits …où  alors  la  vie  ne  peut  se  maintenir … 

Mais  , ne suis - je  alors  que  matière…?

Où  est  alors  ce  que  je  nomme    Spiritualité …existe -  elle  réellement …?

Comment  suis -  je  amenée  à  croire  en  son  existence  et  que  signifie -  elle  pour  moi…?

Dans  un  premier  temps  ,  je  me  penche  sur  des  éléments  expliquant  le  fonctionnement  du cerveau …

Des   zones   du cerveau  sont  le  siége  de  nos  actions  ,  pensées  , émotions et  bien  sur  du  langage …

Il  y  a   une    spécialisation qui  correspond    au  traitement  des  informations … programmation  et     mise  en  route d’  une  action…où  la  motivation  joue  un rôle  prépondèrant…

Il y  a  un  lieu  spécialisé  dans  la  gestion des  émotions …Est-  ce  à  dire  que  nos  émotions  naissent  dans  notre  cerveau …c’  est  lui  qui  les fabrique …?

Il  les  crée  ou  il  les  accueille…?

J’  ai  bien  du  mal  à  me  dire  que  de  la  matière  donne  vie  à  de  l’  émotionnel …

Lorsque  je  ressents une  émotion …cette  émotion  naît  souvent dans  une  interaction …c’ est  la  présence  d’  une  autre  personne  qui  fait  naître  en moi  une  dimension  émotionnelle …

Il  arrive que  ce  soit  la  vision  d ’ un  environnement   ,  l’  écoute   de  sons  qui  donnent  naissance  à  des  émotions …

Ainsi ,  il  m’  apparait  et  j’  adhère  à  cette  idée …Il  me  semble  tout à  fait  possible  de  croire  que  les  émotions  ne  trouvent  pas  forcément  leur  origine dans  la matière …

Elles  sont  probablement  d’  une  autre  nature…

Je  me  questionne  encore …la  vie  pour  rester  présente …suffit -  il  de  répondre  aux besoins  qu’  exige  notre  matérialité …?

Si  je  regarde  ce  que    R . Spitz  a  constaté , dans  les  années 1940 ,  après  avoir  observé  des bébés  hospitalisés,  …il  apparait  évident  que  d’  autres  besoins  que  physiques  sont  à  satisfaire …

Dans  des cas  extrémes , des enfants  ,  tous petits , développent  des  troubles  organiques  qui  peuvent   entraîner  la  mort …Nulle  cause  organique n’  avait  été  décelée…

L’  élément  explicatif  se révelant  être  l’  absence  d’  attention , de  soins  affectifs  recus  par  l’  enfant …La  compréhension  de cette  causalité  ne s’ est  pas  faîte  immédiatement  …  

A  ce  jour  il  est d’  une  évidence  que  les  trés  jeunes  enfants  , même  les  foetus  ont  besoin de  se sentir  Aimé …

Les  enfants  pouvaient  se  laisser  mourir en l’  absence  d’ affection …  …un  enfant  n’  avait  plus  la  volonté  de vivre ,  n’ en  avait  plus  la  force …

Ne désirait-  il  plus  vivre …pour  vivre  , faut – il désirer  vivre , faut – il se  sentir  désiré …sentir  que  notre  présence  est   désirée …

Je  ne  peux  que  croire  avec  conviction  que  l’  Amour  est  au  centre  de notre  vie…L’  Amour  prend  racine  au  coeur  d’  une relation …

Un  enfant  ,  un  nouveau  né  est  à  mon sens  totalement  pur  …il  ne  connaît  que  l’  Amour  …immédiatement  et  intuitivement  il  le  reconnaît …il  va  y  puiser  ce  qui  lui est  indispensable  pour  grandir …

Là  se  situe  pour  moi  la vie  spirituelle …au -  dela  de  notre  matérialité  existe  une  autre  dimension  qui  nous  englobe …

Cette  dimension  est  à  mon  sens  en  lien  étroit  avec l’  Amour …avec  l’  Amour qui  se  décline  de  bien des  manières …    
                      

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

La Cuisine de Fabienne |
Adresses utiles et animations |
Restauration Vespa Primavera |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les ribotons
| LEGIO BURGUNDIAE sources
| mbokfrancois