Archives pour mars 2007

16-03-2007

L ‘ hôpital , les personnes autistes , le travailleur social…

Dans  l’  unité  où  je  suis affectée sont  accueillies  des  personnes  autistes et  des  personnes présentant  une  déficience …

Ces  personnes manifestent  des troubles  de  comportement de différents   niveaux…

Certaines sont  dans  l’  incapacité  d  effectuer seules  les  actes de  la  vie  quotidienne…
Elles  ne  mangent  pas  seules ,  ou  difficilement ,  ne  s’  habillent  pas  seules  ,  ne  sont  pas  autonomes pour  l’  hygiéne…Quelques unes  ne  parlent  pas ,  elles  savent  se  faire  comprendre  mais  le  dialogue  est  restreint …
D’  autres présentent  plus  d’  autonomie , mais  ne  pourraient  vivre  seules , ils ne  sauraient assumer  la gestion  de  la  vie  quotidienne…Se faire  à  manger  , faire  les  achats , l  ‘  entretien  d’  un  logement  ne semble  pas  être  en  leur capacité …

Des  personnes sont  en  mesure  d ‘  effectuer  des  activités ,  dessin  , jeux  éducatifs , sorties diverses  accompagnées …

Il  en  est  qui  ont  de  manière  évidente  un  potentiel  d’ évolution  ,  des  capacités d’  adaptation  à  travailler  continuellement …
C’  est  là  ,  une  des  plus  grandes difficulté  ,  les  acquis  restent  fragiles et  sont  à  reprendre ,  à  réactualiser  régulièrement …

Les familles des  personnes hospitalisées  en  temps  plein  ,  ou  celles  des  personnes  accueillies  par  des  établissements   ont  des  liens variables  selon  leurs  possibilités …

Il  faut  être conscient  que  les  personnes  accueillies ont  entre  20 ans  environ  et  50 ans ,  et  que  donc  certains  parents  ont  déjà  un  certain âge  …
Il  peut  arriver  que  les  parents  vivent  des  situations difficiles eux- mêmes et  ont  du  mal  à  trouver  de  l’  énergie  et de  la  disponibilité  pour leur  enfant …

L’  équipe assurant  la  prise  en charge des  personnes  est composée  d’ infirmiéres ,  d’  aides  soignantes …en  majorité  ce  sont  des  femmes …

Une  psychologue intervient régulièrement pour  des  prise  en  charge  individualisées  ,  ainsi qu’  une  psychomotricienne …

Le  médecin  du  pavillon  rencontre  régulièrement  les  patients ,  vérifie l’  adéquation  du  traitement  et  soutien  l’  équipe dans  la  prise  en charge de  par  les  explications  à  propos  des  comportements  posants  problèmes …de  même  que  la  psychologue …
Les  rencontres  hebdomadaires  sont  ainsi  indispensables pour  un  travail  de  reflexion à  propos  de  la  prise  en  charge  de  chaque  patient et  pour  soutenir  l’  équipe dans  ce  travail  délicat et  épuisant …

La  présence d’  un travailleur  social  est  aussi  nécessaire …Quelles en   sont  les  missions…?

Il  paraît  tout  à  fait  indispensable ,  pour  intervenir au  mieux en  faveur  d’  une  personne de  la  connaître  suffisamment …
Il y  a  donc  lieu ,  pour  le  travailleur  social d’  entrer  en  contact avec  les  interessés …Créer   un  lien  , établir  un  dialogue en  fonction  des  possibilités de  la  personne…
Il  est   fondamental  de  passer  du  temps  avec  elles  ,  de  leur  manifester de  l’  intèrêt …

Une relation affective  s’  instaure ,  la  plupart sont  un  peu  comme  de  grands  enfants et  apprécient  cette  relation qui  reste dans  des  proportions limités …

Des  personnes  ont  des  demandes quant  à  leur  avenir …
Elles  désirent être  accueillies  dans  un  lieu  de  vie où  elles  se  sentiront  à  leur  place et  le  font  savoir  de  manière  précise …
D’  autres  manifestent plus  difficilement un  souhait  explicite mais  savent nous  signifier qu’  elles ne  sont  peut- être  pas  à  leur  place  au  sein de  l’  hôpital …

Ily  a  malheureusement aussi  des  personnes  pour  lesquelles  il  est  compliqué  de  savoir ce  qu’  elles  souhaiteraient et  il faut  réflechir  un  projet  à  leur  place …
En  leur  laissant  une  place  ,  celle  de  chercher  en  fonction de  la  connaissance  que  nous  pouvons  au  mieux  avoir  de  ce  qui  pourrait  leur  convenir …

Le  travailleur  social  participe  à  l’  élaboration  des  projets  d’  accueil  en  structure des  personnes  hospitalisées ,  en  liaison  avec  toute  l’  équipe médicale ,  soignante …
Les  familles  ont  une  place  prépondérente  dans  la construction  du   projet …
Il  peut  arriver  que ,  pour  des  raisons  trés  concrétes le  souhait  de  la  famille  ne  soit  pas  celui  qui  sera pris  en  compte …les  familles  en  sont  informées  et  en  connaissent  les  motifs qui  relèvent souvent  du l’  impossibilité  d’ un  établissement  à  assure  une  prise  en  charge  de  qualité  de  la  personne  ,  ou  d’  un  manque  de  place et  de  délai trés  long  des  listes d’  attentes …
 
C’  est  au  travailleur social    que revient la  tâche  d’  effectuer les  démarches nécessaires  à  la  réalisation  du  projet …à savoir  la  recherche  active  d’  une  srtucture  adaptée ,  la  prise  de  contact  avec  l’ établissement  ,  la  constitution  du  dossier de  demande  d’  admission …
La  liaison  avec  les familles est  aussi  de  sa  compétence …il  peut  devenir  un  interlocuteur  bien  identifié pour les  familles  qui  s’  adressent  à  lui  pour  les  questions relevant  du  projet  d’  accueil …

Celles -  ci  expriment  avec  émotions  les  difficultés rencontrées devant  la  pathologie  dont  souffre  leur  enfant …
Elles  manifestent un besoin profond  d’  être  entendues  et  écoutées  à  ce  sujet …
Le  travailleur social  leur  offre un  lieu  d’  accueil et  d’  écoute  dégagé  de  tout  jugement quant  à  leur  lassitude  ,  voire  leur  épuisement  dans  la  prise  en  charge de  leur  enfant …
Les  familles  ont  le  droit  de  dire  qu’  elles  n’  en  peuvent  plus…
IL importe  aussi  de  redonner  de  l’  espoir  à  ces familles ,  non  pas  en  leur  faisant  croire  en des  solutions instantanées  mais  en  leur  manifestant  une  volonté  de  soutenir  le  mieux possible  le  projet  et  de  le  soutenir  aussi  longtemps  qu’  il    sera nécessaire  de  le  faire …
La  famille  peut  aussi  avoir  des  demandes pour  des  démarches diverses …

Il  peut  aussi  être  nécessaire  de faire  un  travail  de  liaison  avec  les familles  qui  ne  peuvent  maintenir  des  liens  réguliers afin  de  les  soutenir  quant  à  cette  situation  ,  pour  qu’  ils  n’  en  culpabilisent  pas …
Parfois  ,  ils  peuvent  à  nouveau  se  sentir en  mesure  de reprendre  un  contact sans  que  celui-  ci  soit  vécu  avec  trop  de  souffrance …    
 

Le  travailleur  social  est  bien  sur  chargé  de  la  constitution  des  dossiers  administratifs ,  de  veiller à  ce  que  la  personne  bénéficie  des  droits  liés  à  sa  situation …

Le  travailleur social  ,  de  par  son  regard  exterieur  à  la  prise  en  charge soignante peut  aussi  être  amené  à  attirer l’  attention  de  l’  équipe  sur  une  question  que  le  personnel  ne  peut  appréhender  du  fait  de  l’  investissement   quotidien  auprés  de  la  personne…

Le  travailleur  social participe  aussi  occasionnellement  à  des activités avec  des  patients et  des  soignants , l’  investissement dans  un  travail  d’  équipe  s’  en  trouve  enrichi…
Cela  permet  un  peu  de savoir  ce  qu’  est  le  quotidien  des  autres  membres  de  l’  équipe , de  mieux  comprendre  leur  travail  et  donc  de  faciliter l’  harmonisation  de  nos  compétences …
  
  

  

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

14-03-2007

Se pencher sur la loi, il le faut bien …

L’  insécurité ,  le  monde  devient  fou …tout  le  monde  le sait…

Plus  de respect  , plus d’  attention  aux  autres ,  de  solidarité et  surtout  plus  de respect  des  jeunes  générations  qui  veulent  tout  tout  de  suite …

Avec  de  bonnes  vieilles  méthodes ou  l’  obeissance était une  éxigence première , la  situation paraissait  bien  plus  stabilisée …

Mais  pourtant  cela  n’  a  pas  duré…

Tout  était bien posé ,  pas  de  remise  en cause de  l’  autorité  parentale , de l’  autorité  des institutions  scolaires …

Aujourd’  hui  ,  tout  est remis  en  question…

Les jeunes  remettent  tout  en question, se  révoltent et  ne respectent plus  rien  …ne  veulent  plus  travailler non plus …

A l’  époque  ,  les  jeunes  se  levaient  à  4h  du  matin  pour  travailler  sans  rechigner…

Maman  allait  à  la  messe  à  6h  du  matin  ,  avant  de se rendre  à  l’  école  ,  elle  était  alors en  primaire …

Aujourd’  hui , la  délinquance se répand  nous  dit- on …

Qui  est  responsable …?

Il  faut  bien  un  coupable , c’  est toujours  mieux de  cibler  qui est la  cause  d’ un dysfonctionnement …

Pourtant  , se  demander  pourquoi  la  situation  est  ainsi peut aussi  être  une  manière  d’  envisager  le questionnement…

C’  est un  peu  ce  qu’ a  fait  le  gouvernement avec  sa  loi  sur  la  déliquance …

En  fait  ,  si  la  société  était  en mesure  de gere la  situation  , nul  besoin  de  loi  en ce  domaine …

Or  ,  ce  n’  est  pas  le  cas  ,  donc il  y  a  nécessité  de mise  en  place  de lois qui  sont  censées  permettre d’  éviter  une  dégradation  totale  de la  situation…

Cette  loi  qui  vient  d’  être  votée  met  en  lien  délinquance  et  personnes  en  difficulté,  il  s’  en  est  fallu  de  peu  que  les  personnes  souffrant  de  troubles  psychiques  soient  assimilées  à  des  délinquants …

Mais  le  principe  est  posé …L’  intention  est  de  rendre  attentif  au  fait  que  la  personne  ,  ou  la  famille  en difficulté  peut  générer de  la  délinquance …

Qu’  est-  ce  qu’  un  délinquant …?

D’  aprés  la  définition , c’  est  un  terme vague …au  sens  propre  c’  est celui  qui  commet  un  délit .le  délit  est  une  infraction pénale  punie  de  correctionnelle .
Au  sens  large du  terme ,  la  déliquance est  une  infraction à  la  loi pénale ,  qu’  il  s’  agisse  d’  un crime ,  d’  un  délit  ou  d’  une  contravention.

A partir  de  la  nature  de l’  infraction  on  peut  distinguer plusieurs  catégories  de  délinquance:

-Il  y a  les  déliquants  politiques  et  de  droit  commun:les vols ,  crimes  ,  attentats  à  la  pudeur …

-il  faut  différencier les  déliquants  primaires et  les  récidivistes ,  les  déliquants  occasionnels.

-d’  après  l’  âge  ,  on  parle  de «   déliquance  juvénile  » ,  pour  les  mineurs .

Le  gouvernement entend se  pencher  sur ce  problème  de  société afin de  trouver  un  remède  éfficace …

Il  parle  de  prévention  de  la  déliquance …prévenir pour  éviter  son  apparition …

Comment …?

La  loi  votée  prévoit  que  les  maires  soient  tenus  informés  de  certaines    situations…

Les  maires  ont  à  être  informés  uniquement  si  une  convention  est  passée  avec  le  conseil général..

Si  ce  n’  est  pas  le  cas  ,  les  professionnels  du  social  ne  sont  pas  tenus  d’ informer le  maire.

Lorsqu’  une  convention  est  passée  entre  la  commune  et  le  département ,  les  situations  devant être portée  à  la  connaissance  du  maire sont  celles  qui cumulent deux  éléments :

-La  situation  doit  s’  être  dégradée  …

- Plusieurs  professionnels  interviennent dans  cette  situation …

En  l’  absence  d’  un  des  deux  éléments  ,  il  n’  y  a  pas  lieu d’  informer  le  maire de  la  situation…

Et  ,  surtout  en l’  absence  de  convention  entre  la  commune  et  le  conseil  général , il  n-  y  a  pas  lieu  d’ informer  le  maired’  une  commune …

L’  agravation  se  définit  sur  le  plan  social , éducatif  et  matériel.

Si  les  conditions  sont  réunies…le  professionnel  est  tenu  d’ en informer  le  maire …

Ce  dernier  se  devra  de  nommer  un  coordonnateur , il  désignera  un  professionnel après  accord  de  l’  autorité  dont  celui- ci  relève…

Le  coordonateur  devient l’  interlocuteur  référent  pour  la  personne ou  la  famile en  difficulté …

Il  a  connaissance  des  informations  transmises et  est  soumis  au  secret  professionnel …
Le  partage  des  informations est  strictement  limité  à  ce  qui  est  nécessaire à  l’  accomplissement de  la  mission  de  l’  action  sociale …

Les  informations  ne  peuvent  être  communiquées à  des  tiers  sous  peine  de sactions…cette  capacité  de   dénoncition  de  violation  du secret  professionnel  permet  de  protéger  les  personnes  concernées …

Le  secret  partagé est  autorisé  par  la  loi  dans  des  conditions  trés  précises , les  finalités  sont  explicitement  mentionnées :

- des  informations peuvent  être  partagèes  si  elles  sont  indispensables  pour  l’  évaluation  de la  situation 

- pour  déterminer  les  mesures  d’  action  sociales 

- pour  leur  mise  en  pratique 

Aucun  listing informatique  de  situations  portées  à  la  connaissance  du  maire  n’  est autorisé .

Cette  loi  se  veut  attentive  au respect  de  la  vie  privée  des  individus …

Cette  loi  veut  porter  une  attention  de  proximité aux  difficultés  des  personnes et  dont  la  situation  se  détèriore …

Ce  raccourci qui  heurte  au  départ ,  de faire  de la  personne  en  difficulté un  délinquant  potentiel  , il  y  a  moyen  de prendre  le  probléme  à  l’  envers …

Peut- être peut- on  penser  que  de  ne  pas  être  suffisamment  attentif  à  la  situation  de  personnes  en  difficulté  est  un  risque  de  dérapage  vers  de  la  déliquance …

Peut-  on  ainsi  penser  que  la  personne  cataloguée  de  délinquant  est  une  personne  en  difficulté … 

Ce  qui  apparaît  évident dans  ce  texte  de loi  , c’  est  la  responsabilité   des  professionnels  du  social  qui  ont  a  bien  peser  si  l’  information  est  à  transmettre  où  non …

Quoi qu’  il  en  soit  cette  loi  suscite  de  nombreux  débats   et  fait  scandale  pour  bien  des  personnes…

Ce  qui   doit  rester  au  coeur  de l’  intervention sociale , est l’  intèrêt  des  personnes…

Cette loi  va-  t-  elle  forcément  à  l’  encontre de  leurs  intèrêts …?              

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

10-03-2007

Comment vivre ce déchirement …?

Je  me questionne ,  j’ essaie  de m ‘  imaginer avec  ce  chemin  particulièrement lourd  à  vivre  au  quotidien …

Avec  un  enfant  différent , un  enfant rêvé ,  imaginé , et  souvent presque  idéalisé  , jusqu’  à  ce  que  comme pour  tout  parent la  réalité vienne prendre  corps  et  demande  une  adaptation exigeante  mais porteuse d’ espoir …

Lorsque  l’  avenir est moins  porteur  d ‘  espoir  , lorsque cet  enfant grandit  autrement que  ce qui est  habituellement  attendu …comment porter  cela en tant que  parent …sans  en être touchée  au  plus  profond   de soi – même …touché  si  douloureusement…

Cette  prise  de conscience que  cet enfant sera pour  la  vie  dans  une  autonomie  réduite …comment  le  vit - il …est- il conscient qu’il  ne  pourra  accèder  à une  vie  comme  il  aurait  peut- être  aspiré …

Quelle  conscience  a – t- il  de sa  différence , non  pas  en terme de  normalité et de conformité  , mais en terme  de qualité  de vie …
Cette  qualité  de vie  à laquelle  nous aspirons  tous  en  général ,  à  savoir  ne pas  être    dans  une  importante  dépendance à  l’  égard d’ autres  personnes  pour  ce qui  est  de  la  vie  au  quotidien , de certaines  prises  de décisions …

Les  personnes qui  vivent  cette  dépendance ,  en  sont -elles  conscientes …cette  dépendance  pèse -t-elle  sur  leurs  états d’  âme  ,  donne - t-elle  un ton  maussade  à  leur  vie …

Ou  ces personnes ,  du  fait de  leur  fonctionnement différent ne   perçoivent-elles pas cet  état comme  une  contrainte …

Les  deux hypothèses sont sans  doute plausibles…quoi qu’ il  en  soit , la  souffrance  est  présente , lourdement  …et  l’  avenir    ne  donne  aucune envie  de  s’ y  projeter…

Le  sentiment  d’  être  seul  au monde , d’  être à  bout  de  course sans  pouvoir apercevoir  un  temps de pause indispensable , vital …tout  cela   pése si  intensément …  la  souffrance  semble  prendre  des dimensions  illimités …

Les  familles sont si  douloureusement  éprouvées …Les  institutions accueillant  ces  enfants  font  face du mieux  qu’ elles  peuvent  , donnent  la  disponibilité  permettant   que  les  conditions  d’  accueil  restent  viables , gérables pour  l’  ensemble des  personnes  ,  soignants  et  patients …
C’  est  indispensable ,  l’ institution  ne  peut  survivre , ne peut  continuer  à  fonctionner  au-  dela  d’ un certain seuil   de  difficultés à  gérer …
Lorsque  les  difficultés  deviennent plus  importantes  que  le  potentiel ,    les ressources  dont  dispose l’  institution  sont  affaiblies  et  dépassées…
Dans  cette situation ,  la  prise  ne  charge  des patients  est  vécue  difficilement  , l’  institution est-  elle  encore  en mesure  d’  apporter  quelque  chose  à la  personne …?

Au  sein  de la  famille ,  la  prise en  charge  est  souvent  quasi  continuelle,  et  en l’  absence  d’ une  prise  en  charge trés  régulière  dans  une  structure  adaptée ,  le  quotidien  est  d’ une  souffrance  à  peine  envisageable … 
Comment  soutenir  ces familles si  douloureusement èprouvées …Les  difficultés au  quotidien  sont  d’  une  lourdeur  telle  que  la   moindre  sortie devient  d’  une complication  extréme , les  visites  dans  la  famille  ,  sont à  réflechir minutieusement ,  toute  démarche  se  présente comme  un défit    de  grande   envergure  …

Je  me  questionne ,  que pouvons – nous  faire …nous  tous , nous  avons  bien – sûr  notre  quotidien , nous  sommes  bien  occupés ,  trés  affairés  , à  courir pour  des tas  de  bonnes  raisons …
Sont – elles  toujours  aussi  bonnes  que  nous  le  pensons …?

Ne  sommes -  nous  pas  suffisamment  nombreux  pour  penser  pouvoir  nous  relayer  auprés de familles  en  detresse afin de  leur  offrir de  notre  disponibilité …
N’  est -  il  pas  envisageable que  plusieurs familles s’  unissent  pour  en  aider  une  autre à  assumer  ce  qui est  trop  lourd  pour  une  famille  toute  seule …
Donner du  temps ,  de  l’  attention ,  être  un  peu  présent ,  soutenir  par  de  la  bienveiilance ,  des paroles chaleureuses …
Est- ce  du  domaine  de  l’  impensable …sommes -  nous  à  ce  point  indifférent  à  la  grande  détresse de  notre  prochain …   

Je  ne  peux  le  croire …

Je  ne  veux  pas  y  croire …

Je n’  arrive  pas  à  y  croire …

       

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

07-03-2007

Se libèrer…

Je  ne  peux  pas  encore vraiment  dire  que  mon  coeur ne  me  mumure  plus de  mots  d’ Amour  pour celui  qui  me paraît  possèder  toutes  les  qualités  de  coeur  que  le  mien  attend …

Seulement  ,  j’  accepte  la  réalité…pas  le  choix …quand  une  personne  en  Aime  une  autre  ,  le  désir  est  présent  de  le  dire  ,  de  le faire  savoir  à  l’  être  Aimé …ou  si  au  contraire  ,  il n’  y  a  pas  de  réciprocité  ,  il  peut  être  nécessaire  de  le  faire savoir  ,  de  le  dire  face  à face …

Mais  lorsque  toute tentative  de  dialogue  est rejetée , l’  indifférence  totale  qui  apparaît  ne  peut  que signifier l’  absence  d’  Amour  partagé …ce  qui  en  clair signifie ,  comme  l’  Amour  est  partage  ,  ce  qui  signifie  donc  tout  simplement qu’  il  n’  y  a  pas  d’  Amour  ,  ni  d’  un côté  ,  ni  de l’  autre …

Avancer  avec  comme explication  ce qui  vient  d’  être  énnoncé  me  paraît  être  ce qu’ il  y  a  de plus  raisonnable …

Arrêter  de  souffrir ,  l’  Amour  n’  est  pas  que  souffrance ,  ça  , c’ est  de la  destruction ,  de  l’  autodestruction …

Et  ,  là  franchement  ,  je  ne peux  plus  faire  face ,  continuer à  laisser  mon coeur  se déchirer ,  je  n’  en  peux  vraiment  plus…

Aimer  ,  attendre en se  sachant  aimé ,  apprécié et  attendue , c’  est  possible  sur une  durée  ,  une  longue  durée  ,  mais  rester  dans  le  flou ,  l’  incertitude …

Il y  a  une  révolte  qui  naît  lentement ,  sûrement , une  profonde  révolte  devant  cette  injustice  de  ne  pas  une  fois  au  moins  pouvoir  entendre  la  réalité  exprimée  clairement …

Entendre  ces  mots  ,  difficiles  à  entendre  mais  si  nécessaires pour  ne  plus  laisser  ce  coeur  se  mourir  d’  Amour ,  se  laisser  mourir  d’  Amour  pour  quoi  ,  pour  quoi  au  juste …

Ne  pas  déranger  l’  autre  qui  fait  silence  , qui use  et  abuse  de  ce silence comme  d’  un  droit  sûpréme …comme  d’  un  pouvoir illégitime…

Pourquoi …?

Pas  besoin  de  se  poser  trop  de  questions  ,  c’  est  comme  ça …la  vie  nous  oblige  à  accepter bien  des  défis  …celui – là  ,  je  dois  le  relever  et  être  plus  forte  que  ce  questionnement  qui  ,  somme  toute  a  une réponse  fort  simple…

En  fait,  celui  qui  a  du  pouvoir  sur  l’ autre  ,  ne  peut  en  avoir  que  parceque l’ autre  lui  donne  ce  pouvoir…

La  vie  , n’ est – elle  qu’  une lutte  de  pouvoir …je  crois  ,  enfin ,  j’  osais  espèrer  que l’  Amour  n’  était  pas  une  question  de  pouvoir…
Où y a t-  il  de l’  Amour  alors  …?

C’  est  pas  franchement  réjouissant  ce  que  j’  écris là  et  puis pas  particulièrement  interessant  non  plus  ,  c’  est  simplement  nècessaire  pour  moi …
Je  ne sais  sans  doute  pas  Aimer  suffisamment  bien et  j’  attends  trop  de  l’  autre ,  je  l’  idéalise  sans  doute  aussi …
Bref  ,  je  vis  dans  un  monde  à part ,  j’  apprends  tout  doucement  à  mieux  m’  adapter , c’ est pas  évident …je rame  souvent ,  parfois  même  je galère …mais  ça  finit   toujours  par  être  acceptable  et  même  sympa …
Il  suffit  de  se  satisfaire  de l’  instant  présent  et  de  se  dire  que  je ne  peux  rien changer  de  la  situation  ,  de  ce qui  ne  dépend  pas  de  mon attitude  je  n ‘  ai  aucune  prise ,  aucune  attente particulière  à  avoir …         
 

C’  est un  peu  comme  si  j’  avançais dans  un  désert ,  j’ y  découvre  ce que  je  suis  en  mesure  d’  endurer  pour  continuer  mon  chemein  en  sachant  au  fond  de  moi  qu’  aprés  ce désert il  y aura  quelque  chose  …
Je  ne  sais  pas  quoi  encore  ,  mais  le  désert  n’  est  pas  infini ,  le  problème que  j’ ai  , c’  est que  souvent  je  tourne  en rond…très  souvent  même  et que sans  doute  parfois  je  ne  m’  en rend  même  plus  vraiment  compte …

J’  avance  tellement  lentement  que  je  me  demande  si  réellement  j’ avance ,  où  si  je  ne  me  perds  pas  complètement …et  plus  je  me  pose  cette  question  plus  je suis  incapable de savoir  si  j’  avance …
Ce  que  j’  ai  la  chance  de  trouver  au  fond  de moi assez régulièrement , c’ est  une  douce  sensation  d’  apaisement …
Une  sensation  présente intensément ,  souvent aprés  une  tempête…
La dernière  était  assez destabilisante  et  pènible …Et puis  doucement ,  lentement  un  soulagement  s’  installe et  je  retrouve la  force  de tenir  debout  afin  d’ assumer  ce qu’ il  est indispensable  que  j’  assume  au  quotidien …

En  fait  ,  il  n’ y  a  pas  eu  de  moments où  j ‘  ai  renoncé  à  entreprendre  une  quelconque tâche …obligée  de  répondre  aux  sollicitations  ,  que  ce  soit  au  travail  ou  au  domicile  avec  les  enfants …ou  encore de  simples  tâches  ménagères  …
Se  bouger m’  a  toujours  été  d’  une  grande  aide ,  le fait  de  préparer le  repas ,  de  lire  une  histoire  aux  enfants …tout  ça  m’  a  toujours  aidé  à  ne  pas  me  laisser  complètement  aller …
Et  puis  ,  si  je  m’  assied  et  pleure  sur  mon  sort  pendant des  heures  ,  ça  va  m’  avancer à quoi…?  

J’  ai  toujours  à  l’  esprit  qu il  y  a  un  du  positif  dans  ma  vie et j’  ai  une  pensée  pour  ceux  qui  peinent  tant ,  dans  une  solitude  indescriptible …

Alors ,  pas  de quoi  me faire  un  drâme ,  seulement  me  donner  le  droit  d’  exprimer  mes  émotions  mes  déchirements  ,  il  me  faut  me  donner  le  droit  de  le  faire par  moments …
Si  je  garde  tout  au fond  de  moi , à  force  ça    va  m ’ exploser  en  pleine figure  sans  que  je  m’  y  attende …

Qui  va  prendre  alors …moi  bien  sûr …mais aussi  mes  enfants ,  ils  seront  les  cibles  de  mes  insatisfactions  non  exprimées …pour  des  comportements à  l’  égard  desquels  je  me  dois  d’  adopter  une  attitude  éducative , je  ne  rèpondrai qu’  avec  ma  blessure …
Et  ,  quand  c’ est  comme  ça  ,  il y  a  de grandes  chances  que  ma réaction  soit  inadaptée  et  les  blesse …

Pas  trés  constructif  ,  tout  ça … Et bien  ,  ça  ,  je  n’  en  veux  pas , je  me  dois  de  réagir  avec  eux  , non  pas  en fonction  de  mes  humeurs  et de  mes  états d’  âmes ,  mais  en  fonction  de  ce  qui  peut  les  aider  à  grandir …

Il  me  semble  que  j’  y  arrive  parfois assez  bien  ,  pas  toujours   suffisamment  à  mon  goût , mais  je  persévère  et  ne  perd  pas  espoir  de leur  donner  le  meilleur  de  moi …
Quelle  satisfaction  , lorsque  les  tensions  et  les  cris s’  apaisent  rapidement et  que  l’  ambiance  s’  allège  tout  aussi vite …
Parfois  , il  faut plus  de  temps ,  alors  je  me  dit  que  ça  passera  et  j’  essaie de  parler  calmement  ,  voire  fermement si  c’  est  nècessaire …
J’  évite  au  maximum  d’  employer  des mots  qui  les  enferme dans  des  attitudes  qu ‘  ils  ne  maîtrisent  pas  toujours …moi  non  plus  ,  je  ne  maîtrise  pas  toujours  mon  attitude  avec  eux  et  je  suis  loin d’  être  sympa  par  moments …alors  je  leur  demande  de  me pardonner …
Je  leur explique  que  je  ne  voulais  pas  dire  cela , mais  que  dans  l’  énervement je  n’  ai  pas  réussi  à  contenir   mes  propos  ou  mes  gestes …Une fessée   part  parfois  plus  vite  que  je  ne  le  voudrais …

Toujours  ,  j’  essaie de  remettre  des mots  sur  ce qui me   paraît être  complètement  abusif ,  c’  est  pas  évident  parfois ,  je  serai  par  moment  tentée  de rester  sur  mes  positions …
Seulement ,  une  fois  que  la  démarche est  posée , je  sens  bien qu’  elle était nécessaire …

Je  me  dis  que  les  enfants  nous  aident  à  puiser  au  fond  de  nous et  à  devenir  meilleur  un  peu  chaque  jour …

Je  les  AIME mes  petits  bouts d’  Amour ,  c’  est  un  bonheur de  les  voir  se  câliner et  rire  ensemble , alors les tempêtes  passagères me  font  encore  mieux  apprécier  les   moments tous  doux …              

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

06-03-2007

Je ne suis pas …

Pas  évident ,  pas  du  tout ,  en  ce  moment je  pourrais dire que  c’ est  pas  la  joie …

Des  questions  à  n’  en  plus  finir , je  rumine  , je ne  sais  que  faire  cela …où  est  la  douce  harmonie dont  je  fais  l’  apologie  si  souvent …celle  que je  prétends  vivre  au  quotidien …

Je  la  connais  pourtant ,  elle  existe ,  elle  est  inscrite  en  moi …seulement je  suis  à  côté ,  je  la  vois , de loin et puis  ,  je  lui  tourne  le  dos …

Je  préfère  en  rire  que  d’  en  pleurer …enfin ,  ça  m’  arrive  assez  souvent  en  ce  moment …mais  ,  ça  finit  par  passer ,  doucement  ,  les  larmes  se  font  discrétes  et  cessent  de couler…

Pas  la  peine  de  faire  un  récit  précis  de ce qui  fait  couler  mes  larmes …C’  est  relativement  difficile  dans  un  certain  nombre  de  domaines  de  ma  vie …

Encore  aujourd’ hui ,  une  touche  en  plus …je  ne  suis  plus  à  ça  près…Finalement,  en  anticipant  mieux  les  évenements  dans  ce  domaine  là  ,  je  n’  aurai  pas  eu  à  affronter  ce  que je  vais  devoir  affronter …Alors …je  suis  responsable  de  ce que  je  vais  devoir  assumer …
Donc  pas  besoin  d’  accabler  le  sort ,  ni  qui  que  ce  soit …j’  ai  joué  à  l’  autruche et  je  viens de  me  prendre  un  bon  coup  de  pied   histoire  de  me  réveiller …
   

Et puis  ,  en  fait  ,  je  suis  trés  naïve ,  bien  souvent…  je  suis  comme  ça …est-  ce  que  je  peux  changer …je  ne  crois  pas  ,  essayer d’  être plus  consciente  de  certaines  choses  ,  sûrement  ,  il  le faudrait …
Seulement  ,  fondamentalement ,  c’  est  ma  manière  d’  être …Parfois  ,  tout  me  paraît  possible et  je  suis  capable  de  croire  des  choses ,  souvent  je  me fais  avoir  quand  on  me  fait  des  blagues …je  marche droit  dedans …avec  un  peu  de  temps  , parfois  je  percute ,  mais  , il  arrive  que  vraiment  je  ne  vois  rien …
Alors  là  ,  ça  m’  agace ,  et  puis  même   ,  ça  me  blesse  et  parfois  même  au  plus  profond  de  moi  -même …

Il  arrive  que  ce  soit  l’ inverse ,  aussi … il  est  des choses  auxquelles  je  n’  arrive  pas  à  croire ,  mais  pas  du  tout …ma  raison  se  manifeste  énergiquement pour  me  dire  que  je  délire  ,  je  me  fais  mon  film et  que  ce  que  mes  idées  me  suggèrent  ,  je ferais  bien  de  n’  y  preter  aucune  attention …
Elle  m’  a  l’  air  bien  raisonnable  ,  ma  raison  ,  donc  ,  raisonnablement , je l’  écoute …

Mais  ,  si  je  ne  l’  écoutais  pas…qui  sait  ,  je  ferai  des  choses  insensées …j’  en  ai  déjà  fait  ,  cet  été ,  je me  suis heurté  de  plein  fouet  à   un  mur …
Et  c’  est  peu  dire  …
Qu’  ai – je  donc  fait  de  si  insensé …?
J’  ai  parlé  d’  Amour…
Pourtant ,  c’  est  un  sujet  qui  interesse  , souvent  , nous  autres  humains  ,  il  me  semble  ,  nous  aimons  parler  d’  Amour …Parler  de  ce  que  nous  éprouvons      pour  une  personne ,  ça  fait  du  bien …
Dire  à  quel  point   cette  personne  est  chère  à  notre  coeur …Et  ,  bien  ,  parfois ,  ça  peut  conduire  au  bucher …
Bon ,  j’  exagère , là ,  mais  enfin ,  au  moyen- âge  ,  j’  y  aurai  eu  droit ,  et  ça  j’  en  suis  sûre …
Mais  ,  regarder  en arrière ne sert  à  rien …refaire  le  passé , nul  ne  le  peut …

Ca  va  ,  je  pense  m’  être  remise de  ces heurts  aussi  violents …pourtant  ,  je  reste  perplexe  des  propos qui  me  semblent  relever  d’  une  certaine  cruauté …
Me  dire,   »Maxime  est  parti  » …ouf ,  ça  fait  mal …me  dire  , »  j’  ai  fait  mon  devoir « … Lequel …?

Maxime  est  mort , c’  est  comme  ça  qu’  on  dit …mon  bébé ,  mon  tout  petit que  j’  ai  porté avec  Amour ,  avec  un  Amour  immense …Mon  ange  d’  Amour  s’  est  envolé dans  l’  AMOUR…
Mais  dire  qu’  il  est  parti ,  où  ça ,  vous  le  savez …?

Dans  mon  coeur  ,  il est  ,  il  y  restera et  un  jour  je  le  retrouverai ,  je  le  sais  …de  source  sûre …

Que  savez- vous  de  l’  Amour ,  ce  que  vous  avez  appris  dans  les  livres …?

Je  me  dis  ,  que  l’  Amour  ,  eh  bien  ,  pour en  comprendre  un  peu  quelque  chose  il  faudrait  le  vivre …Je  n’  y  comprends sans  doute  pas  grand  chose …
Pourtant  ,  j’  Aime  mes  enfants …qui  peut  prétendre   le  contraire …?

Pour  pouvoir  Aimer on dit  qu’  il  faut  s’  Aimer  soi -même …Aie , ça  craint  pour  moi …
Je  me  trouve   relativement  nulle en ce  moment  …enfin , assez régulièrement ,  je  me  dis  que  j’ aurai  pu  mieux  faire …
Bref , surtout ,  j’  ai  une  question  qui  me  perturbe  depuis plusieurs  mois …
Cela  dit, j’  ai  tenté  à  plusieurs  reprises  de  chercher  une  réponse…

Finalement ,  j’  ai  trouvé  une  réponse qui  m’  apaise un  peu …c’  est  déjà  ça …
Elle  me  procure  un  peu  de  Paix …et  éloigne  cette  incertitude  qui  me  fait   si  mal ,  parfois  à  penser   en  mourir …

Et  ,  il  faut  le  dire ,  ce  qui  me  donne  de  la  joie ,  c’  est  de  travailler  …d’  être  là  pour  d’  autres et  de  leur  offrir un  espace d’  écoute ,  un accueil ,  sans  rien  attendre  d’  eux  ,  ni  me  dire  je  vais changer  leur  vie …
Je  leur  donne  cette  attention  du  mieux  que  je  peux ,  je  leur signifie  que je  me  sens  concernée  par  leur situation  et  que    je ferai ce qui  est  dans  mes  possibilités   pour  répondre  à  une  de  leurs attentes …

Par contre ,  je  sais  aussi  que  je  ne  suis  pas  responsable  de  ce qui leur  arrive et  que  je  ne  peux  porter  leur  mal  -être  à  leur  place …
Je  suis  là ,  et  je sais  ce  que  cela  signifie le  mal -  être ,  donc  je  peux  comprendre  un  peu  ce qu’ ils  traversent …
J’  Aime    bien les  personnes   avec  lesquelles  je  travaille…je  trouve  qu’  elles ont  beaucoup  de  mérites …elles  traversent  des  situations  pénibles et franchement  ,  je  ne sais  pas  comment  je  ferai  face  à  leur  place …

Finalement ,  mis  à  part les  soucis  que  je rencontre  , il y  a beaucoup  de positif  dans  ma  vie …
Je  suis  maman de  cinq  enfants , dont  quatre  adorables  crapules , chacun  à sa  manière…et d’  un  Ange  d’  Amour …toujours avec  moi …
Le  travail  que  j’  exerce  me  plait  passionnément …
J’  habite la  maison de  mes  rêves …J’  écris beaucoup  et  j’  ai  un  peu  le  temps  de lire  des  livres  sur  des  sujets  variés …je  fais  des  activités  pour  moi  toute  seule deux  à trois  fois  par  mois…je  me  donne  un  peu  de  temps  chaque  jour  , une  fois  que  les  enfants  sont  au  lit …
J’  écoute   de la  musique régulièrement …J’  ai  quelques  amis ,    une   qui  pourrait  être  ma  fille vu  son  âge  et  je  l’  adore  , peut – être  un  peu  plus  que  les  autres …j’  y  peux  rien  ,  elle  est  trop géniale…
J’  ai  aussi  un  ami,  il  travaille  avec  moi  et  c’  est  un  bonheur que  de  collaborer  ainsi  en  pouvant  poser  toutes  les  questions qui  nous  viennent au  sujet  du  travail  sans  craindre  de  passer  pour  une  illuminée …

Bon , j’  ai  pas  d’  Amoureux …c’  est  comme  ça ..comme  on  dit  ,  on  peut  pas  tout  avoir …
  
    
 

  

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

02-03-2007

Maxime est la prudence …

Quels  sont les  mots qu’ il  me  faut poser ,  lesquels  seraient  les plus  adaptés pour reflèter ma  pensée …?
Je  m’ interroge ,  me  questionne ,  qu’  en est- il  du Bien  et  du  Mal…? Est- ce toujours si simple  de  les distinguer…
Le  Bien  , et  bien  ,  c’ est  ce  qui fait  du bien  et  le mal  , ce qui  fait  du  mal…à  qui…?
A  moi ,  à  d’  autres …Non  ,  cela  ne  me  convient pas …alors  le  bien  peut  faire  du  mal  et  le  contraire aussi…?
Là ,  ça  devient  franchement  compliqué …

Ce  qui  est  plus  cohèrent et  possible  de  penser  de manière  légitime , enfin  je  crois … c’  est  que  tout  le  monde  cherche  à  bien faire…
Faire  Bien , est  faire  le  Bien…? Mais  ne  peut-  on  pas  aussi  très  bien  faire  quelque  chose  qui  fait  du  mal …

Les guerres sont  réfléchies en  terme  de  stratégie de telle  sorte  à  être  bien  menées …

Le  Bien  est  sollicité  là  où il  ne  demande pas  forcément  à  être …Le  sollicite  – t- on ,  où  veut- on faire croire  qu ‘  il est  au  centre  des  préoccupations…?

Et  le  Mal ,  sait- on  toujours  le  déceler …?Il  sait  être  malin  et  se  faire invisible  et  peut- être s’  incruster là  où  on  ne  s’  attend  pas  à  le  trouver…Surtout peut- être  là  où jamais nous  ne  pensons  qu’  il  pourrait  se  trouver …

Que  faire   et  que  dire  alors …?

Ne pouvons - nous  plus  agir ou  rien  dire  de  peur  de  nous égarer  totalement…

Impossible …Nous  sommes  amenés à  effectuer tant  de  tâches ,  à  entrer  en relation avec  une  multitude  de personnes dans  notre  sphère  privée , professionnelle …

Nous fonctionnons avec  un certain  nombre  d’ automatismes  … Savons  -  nous  toujours  les repèrer , et  sont- ils  toujours  opèrants…

Comment  opèrent  -  ils  en  nous …?

J’ ai  lu  une  phrase , l’  autre  jour ,  dans  une  salle  d’  attente,  je ne  sais  pas  qui  a  écrit  cela  ,  ce  que  je  sais  c’  est  que  cela a  fait  écho  en  moi…
 » Celui  qui  ne  connaît  pas  son  histoire  se  condamne à  devoir  la revivre sans  cesse « 

Connaître  son  histoire ,  oui  ,  mais  comment  ça ,  la  connaître…Selon  quels  éléments  signifiants … des  faits  concrets  ,  des  événements  prècis  non  portés  à  notre  connaissance  pour  éviter  de  mal  faire …? 
Des  vècus intérieurs  non  communiqués et  pourtant  si  opèrants  dans  notre  monde  relationnel …?

Un  chemin  de  vie choisi  en  pleine conscience  ou  au  contraire  si  loin  de  nos  projets  initiaux …
Quels  sont  les  schémas  familiaux  qui  nous   ont  prècédès …? 
Que  dois-  je  donc  savoir  pour  être  en  mesure de  faire  des  choix  qui  me conviennent et  non  pas  de  m’  enfermer et d’  aller  à  l’  encontre  de  moi …
A  ce  moment  là  ,  je  pense  devenir  égoïste …  en  principe , c’  est  pas  agréable de  penser  cela  de  soi…c’  est  contraire à  une  certaine  morale …
Seulement ,  paradoxalement ,  c’ est  peut-  être  fondamentalement important de  savoir  être  un  peu  égoiste …
Et puis  ,  finalement ,  penser  à  soi ,  c’  est  pas de l’  égoïsme…

C’  est  indispensable …c’  est  vital …Penser à  soi  et  penser  sur  soi …qu’  est  -  ce  que  je  pense  de moi …?
Est-  ce  que  je  cherche  à  correspondre  aux  attentes de  l’  entourage …lesquelles …    sont - elles  légitimes…?

Est- ce  Bien  de  ne  pas  vouloir  correspondre  à  certaines  attentes ,  ou  de  vouloir  s’  en défaire ?

Combien de  oui  sont  prononcés  à  contre  coeur …? Ceux -là  font  mal … mal  au  fond  de  soi…
D’  autres  se  heurtent  à  nos  envies ,  et  parfois  avec  du  temps ,   rien  qu’  un  peu  de  temps ,  l’  envie  nous  rejoint …

Combien  de  non  sont  prononcés sans  réellement  en  connaître les  raisons  profondes …?
NON , ce n’  est  pas  bien  pour  toi …et  pourtant  dire  non  est  si  important …

La  question  qui  se  pose là  , est  de  savoir  pour  qui  ce  non  est  le  plus  important …pour  celui  qui  le  pose  ou  pour  celui  à  qui  il  est  posé …
La  prudence  est  de mise , est  permise …il est  permis  de  penser  que  celui  qui  dit  non  peut  tout  simplement  vouloir  imposer sa  loi  et  sa  domination  à  l’  autre  de  peur  de  perdre  le  pouvoir  sur  lui …

Dire  non  ,  signifie  aussi  ,  poser  des  limites ,  des  contours  qui  donnent  des  repères  fiables  sans  lesquels nous  ne pouvons avancer  de manière cohèrente …

Est-  ce  difficile ,  est-  ce  simple …?

Cherchons  le  pouvoir  et  le  contrôle sur  nos  propres  comportement et  pas  sur  ceux  d’  autres …

Analysons  et  jugeons  nos  choix  et  pas  ceux  des  autres …

Cherchons  à  évoluer dans  nos  attitudes et  ne  pensons  pas  que  ce  sont seulement  les  autres  qui  doivent  èvoluer…

Et  ,  n’  oublions  pas  de  Bien  penser  à  nous – mêmes…                   

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

La Cuisine de Fabienne |
Adresses utiles et animations |
Restauration Vespa Primavera |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les ribotons
| LEGIO BURGUNDIAE sources
| mbokfrancois