Archives pour février 2007

19-02-2007

Le lien d’ Amour …le restaurer au maximum…

Comment ne pas Aimer un enfant …comment c’ est possible , d’ avoir des attitudes allant à l’ encontre de sa santé , de sa sécurité , de son épanouissement ….où encore d’ adopter des comportements nuisants à son éducation …?

Pourtant , de telles situations existent …

Un certain nombres d’ enfants sont victimes de maltraitance morale , psychologique …physique …

Inacceptable…révoltant …Pour être l’ auteur de tels agissements il faut nécéssairement être fou…dérangé…pervers… malade…

Et , cela d’ autant plus , lorsque les auteurs de ces agissements sont identifiés comme étant les parents de l’ enfant en question …

Les parents en question ne peuvent qu’ être des personnes dénuées de sentiments…des êtres primaires qui ne contrôlent pas leur pulsions et se défoulent de toutes leurs frustrations sur leurs enfants …

Cette analyse là est facile à poser …Le jugement est rendu…Les parents qui agissent ainsi n’ aiment sans doute pas leurs enfants …

Qui sommes – nous pour poser un jugement …se poser en juge …
En avons – nous le droit…?

Que savons – nous de ces personnes qui adoptent de telles attitudes …?
Il est clairement établi que dans beaucoup de situations le parent reproduit ce qu’ il a lui même vécu étant enfant …Il n’ arrive pas à se détacher d’ un mode relationnel ancré en lui malgré lui …Toute sa bonne volonté ne suffit pas à tenir à l’ écart ce passé qui le rattrape …ce passé dont il voudrait sans doute tant se détacher est qui est plus présent que jamais…

N’ oublions pas qu’ il y a toujours une explication…Il y a toujours des raisons qui permettent de comprendre ce qui peut amener à de tels agissements …
Nous pouvons mieux comprendre pourquoi c’ est si difficile pour certains parents de ne pas dévier de ce qui est inacceptable …

Oui , il nous faut le comprendre …c’ est indispensable …
Seulement , ne confondons pas comprendre et accepter …
Pas de confusion entre ces deux termes …

Comprendre ne signifie pas Accepter…pas de confusion…

Comprendre afin de ne pas juger , ne pas enfermer la personne dans cette attitude inacceptable , dont elle ne saura plus comment sortir…
Comprendre afin d’ amener la personne à un peu mieux comprendre ce qui se joue en elle…

Comprendre afin que la personne comprenne qu’ elle n’ est pas obligée de se soumettre toute la vie à des attitudes qui la font souffrir …et font souffrir son enfant …

Comprendre et accompagner …Comment …?

Nous avons le devoir de venir en aide …
A qui..? A l’ enfant …bien sûr …
Il est établi …de source sûre que l’ enfant Aime ses parents au dela de la maltraitance…

Alors , comment aider l’ enfant …?
Le séparer de ses parents …Il arrive que cela soit nécessaire parfois pendant un certain temps…Dieu sait à quel point cela est douloureux pour les parents et comme c’ est déchirant pour les enfants…
Les enfants se sentent souvent responsables de ce qui advient …Le poids de la culpabilité est énorme…il est présent chez les adultes aussi , chez l’ enfant cela doit être encore plus lourd …

Si , malheureusement l’ enfant doit être , pour un certain temps confié à un tiers …cela se doit d’ être pensé en terme d’ accompagnement …Un temps de prise de recul avec comme objectif clairement énnoncé au départ …le retour de l’ enfant auprès de ses parents …
Cela doit être dans la majorité des situations le but à atteindre, même si les difficultés relationnelles nous semblent quasi insurmontables …ne préjugeons pas trop vite de l’ avenir …C’ est l’ avenir d’ un enfant qui est en jeu …

A qui est confié l’ enfant …à une institution assez souvent …C’ est moins culpabilisant pour les parents …est- ce vrai …?

Ce qui est culpabilisant , c’ est le regard que nous portons sur eux …nous tous en tant que personne ….alors si nous voulons aider les enfants , ne culpabilisons pas les parents …

Culpabiliser et responsabiliser ne résonnent pas de la même maniére …le premier infantilise , enferme et augmente donc la souffrance…le second donne lieu à de la reflexion, ouvre au questionnement , révele la souffrance …et peut permettre l’ émergence d’ un désir de trouver d’ autres modes de réaction…

Il arrive que des enfants soient confiés à des familles reconnues officiellement comme familles d’ accueil…

Bien sûr , les parents peuvent se sentir en rivalité avec la famille d’ accueil qui à leurs yeux offre à leur enfant ce qu’ ils ne sont pas en mesure de lui offrir…
Ces familles d’ accueil sont des professionnels qui savent , se doivent de savoir que ce n’ est pas juste …
Ces familles savent qu’ elles ne peuvent remplacer les parents dans le coeur de ces enfants…et que c’est cela le plus important à préserver …
Les comportements déviants ne doivent pas être mis au premier plan …Il faut en parler …questionner ces comportements…et recommencer encore et toujours à croire que la situation peut s’ amèliorer ….tout en se montrant exigeant dans les attentes quant au comportement des parents envers leurs enfants…

C’ est un peu comme si la famille d’ accueil maternait les parents de l’ enfant qu’ elle accueille…
Cela demande de rechercher avant tout à faciliter la relation parent – enfant en restant suffisamment proche , mais pas trop …savoir rester à l’ écart , se faire oublier dés que c’ est possible afin que se réamorce une dynamique relationnelle positive…

Être là pour permettre que ce lien d’ Amour indispensable à tout enfant puisse s’ épanouir …
Au coeur de familles unies par un profond lien d’ Amour , ce travail remarquable reste discret dans son application …
Seule doit être visible , perceptible , la bienveillance inhérente à ce projet de vie …

Construire , maintenir une famille unie par l’ Amour et offrir cet espace le temps qu’ il faut à d’ autres afin de les aider à s’ Aimer autrement …
Un travail qui vaut bien plus que tout l’ or du monde …

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

15-02-2007

Et si les mots ne suffisaient pas à éloigner les maux…

Les  mots sont  si  importants  à  notre  coeur …il s’ en  nourrit , ne  se  lasse pas d’  écouter des  paroles apaisantes , des  paroles d’  espoir ,  des  paroles qui  encouragent  ,  des paroles qui  réconfortent …

Des  paroles  qui  prennent soins  de nous  et  pansent   nos  blessures…

Des  paroles  qui rendent  notre  coeur  léger ,  cette  légereté  si  douce  qui  nous  fait  appréhender ce  qui  advient  , les  tâches  que  nous  avons  à réaliser  avec confiance et  optimisme…avec  la  conscience  du  devoir  à  accomplir…

Le  devoir  de  donner la  priorité  à  bien  des  tâches  que  parfois nous  remettons  à  plus  tard  pour  des tas  de  bonnes  raisons …

A  chacun  de  choisir  ce  qui  est  prioritaire  …ce  qui  peut  être  remis …ce  qui  doit  être  repensé …

Répondre  aux  besoins  des  enfants  devrait  être prioritaire …
Avec  des  mots  ,nous  pouvons  les  entourer de  douceur et  emplir leur  coeur  d’  Amour  et  d’ estime  de  soi…
Avec  les  mots , nous prenons soin d’  eux …
Les  mots  seuls ne  peuvent  être suffisants …

Des  gestes  qui  accompagnent  ces  mots , ne  sont – ils  pas nécessaires  aussi …?

Que  valent  des  mots ,  si  les  attitudes  ,  les  comportements n’  illustrent  pas  régulièrement  ces mots …
Même  si  dire  et redire  à  un  enfant  que  nous  l’  Aimons est plus  que  nécessaire …Il  est  tout  aussi  nécessaire  de  le  lui  montrer…
A  ses  yeux  ,  cela  doit  être  suffisament  apparent …
Lorsque    les  attitudes  ne  révèlent  pas  de  manière  explicite l’  Amour  que  nous  disons  leur  porter …Que  se  passe -t-il…?
Des  doutes  naissent  quand  à  cet  Amour …de  l’  incompréhension ….
Des  doutes  et  une  profonde  incompréhension …
Vivre  ce  doute  quant  à  l’  Amour  de  ceux  qui  sont  si  importants  aux  yeux  des enfants …   Comment  vivent-ils  ce  doute…?
Comment  nommer ce  qui  naît dans  leur  coeur …?
Les  enfants  ont  mal …si  mal …
Et  ,  parfois ,  certains gestes  semblent  dévoiler un  si grand  Amour …puis  trop  de  moments  d’ incertitude  viennent  parfois assombrir  ce  qui  pourtant  ressemble   tant  à  l’  Amour …
Alors ,  si  nous  sommes  maladroits , sachons  demander  pardon  à  ces  êtres  si fragiles  mais  si  précieux …
Sachons  leur expliquer  que  nous  avons  peut- être  tort par  moments,  que  ce  qui  guide  nos  choix  envers  eux  reste  en  priorité  leur  bien- être …
Quand  les  gestes  font  défauts ,  réajustons  encore  et  toujours  par  des  mots …
Mais  si  les  gestes  font  cruellement  défaut …L’  enfant  reste  sur  des  impressions ,  des  impressions  qui  ne  trouvent pas  d’  ancrage suffisant …
Que  lui  reste – t-il  alors …?

Même  si  le  discours  peut  vouloir  réveler  un  Amour …Sans  preuves d’ Amour…cet  Amour  devient  illusoir …Il  se fait désirer…mais  ne  se  donne  jamais  comme  il  se  doit …
La  plaie  qui  s’  ouvre  dans  le  coeur  devient  de  jours  en jours  plus profonde …cette  déchirure  reste  gravée au  coeur  de l’  enfant  , elle  s’ inscrit  en  lui  et  va  faire  partie  de  sa  vie …de  ce qu’ il va  vivre et  s’ autorisera  à  vivre …
Si  l’  Amour  lui  est  ainsi  restitué , il  pensera  que  c’  est  la  seule  manière  dont  il  pourra  approcher  l’  Amour …Qu ‘  il  ne  mérite  pas  mieux …
Avancer  dans  le  doute  et  l’  incertitude …l’  enfant  s’  y  perd …perd  ses repères …que  lui  reste  -t-il  pour  trouver  sa  voie …?
N’  ayant  pas  appris  à faire  confiance à l’  Amour …à  qui  faire  confiance …?
A  lui ,  certainement  pas …il n’  a  pas  été  digne  d’ Amour…Alors  pour  avancer ,sans  trop  penser  se perdre , il  devient  vital  de trouver  un  support  acceptable pour  s’ y accrocher …

Chacun  le  sien…certains  peuvent  être  porteurs  selon  la  personne  ,  d’  autres  peuvent  entraîner  une  véritable  aliénation …la  liberté  de  penser  devient  illusoire ,  elle  est  remplacée par  un  mode  de  pensées sensé   panser  les  plaies …
Par  un  mode  de  penser  qui  détermine et  fige ce qui  doit  advenir …
Quelle  place  occupe  alors  l’  individu …?
Existe- t-il  encore …?     
 

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

12-02-2007

Les mots d’ enfants et nos maux…

Que  savons – nous  des enfants…?

Ils  ont  besoin   de  nous …seuls  , ils  ne  peuvent répondre  à  leurs  besoins …

C’  est  nous  ,  les  adultes  qui  assuront  leurs  besoins…

Ils  ont  besoin de  nous …et  , nous  n’  avons  -  nous  pas  besoin  d’  eux …?

Nous  nous  accordons généralement à  dire  que  nos  enfants sont  ce  que  nous  avons  de plus cher  à  notre  coeur …Si  nous  sommes confrontés  à  des  évènements qui  les  affectent …nous  nous  en  trouvons  encore  plus  affectés  nous - mêmes…

Savons -  nous  mettre  des  mots  sur  ce  qui  les  affecte…?

Petits ,  il  est  assez  aisé de  comprendre  les  chagrins ,  souvent liés à  des  frustrations  devant la  non  satisfaction  d’  un désir  immédiat …

Apprendre  la  patience ,  apprendre  à  remettre  à  plus  tard , apprendre  à  différer …et  comprendre  pourquoi  cet  apprentissage  est  indispensable et  au  coeur  de l’  éducation …

Nous  le  savons  bien  ,  nous  autres  adultes ,  que  la  vie  nous  demande  de reporter  nos  désirs et  que  souvent mêmes  ceux  – ci  nous  semblent  inaccessibles voire  totalement  irréalisables  pour  certains…

Alors  , oui ,  c’  est  essentiel  que  les  enfants apprennent la  patience …

La  patience  pour comprendre  que  du  temps est  nécessaire  à  la  réalisation  d’  un  projet…

La  patience  pour  apprendre que certains désirs  ne  sont  pas ceux  vers  lesquels  nous  devont  avancer …

La  patience pour  comprendre que  ce  que  nous  désirons , il  nous  faut  du  temps pour  le  découvrir véritablement …

La  patience  pour  savoir  que  la  vie  nous  demande  de  garder espoir …l’  espoir  de  réaliser  ces  rêves  pour  lesquels notre  coeur  bat  si  fort …

La  patience pour  se  construire des  temps  de  flottement…
Ou l’  absence de  ce  que  nous  désirons nous  amène  à  comprendre  que  nous  avons  toujours  au  fond  de  nous  un  potentiel qui  permet d’  avoir  d’  autres projets à  réaliser  selon  une  certaine  priorité …

Mais  ,  les  enfants  ne peuvent  donc  pas  comprendre  tout  cela …
Et  ,  nous  ,  le  pouvons – nous …? Et ,  surtout ,  l’  acceptons -  nous …?
Pas  évident …  Là  , je  parle  pour  moi  seule…à  chacun  de  répondre  à  cette  question  en  son  âme et  conscience…

Mais  ,  si  nous  n’  arrivons  pas  toujours  à  être  à la  hauteur …L’ important  , c’  est  de  ne  pas  abandonner ,  de  toujours  se  redonner  une  nouvelle  chance …Et  ,  de  vouloir  avancer  dans  ce  chemin  de  patience , modestement  ,  avec  ce  que  nous  sommes …

Si  nous  gardons  cela à  l’  esprit ,  nos  enfants  , les  enfants le  sentent , inévitablement…Ils  ressentent  bien  des choses  au-  dela  des  mots …
Seulement,  il  se  trouve  que  les  enfants ,  en  général se  croient responsables de  ce  qui  arrive …Ils  se sentent  toujours  les  coupables  de  quelques  situations  que  ce  soit…

En  l’  absence  de mots face  à  ce  qu’ ils  sont  amenès à  vivre , ils  en déduisent  qu’  ils  sont  les  responsables  du  moindre  évènement…et  ,  peut – être  encore  plus   lorsque  nous  pensons bien  faire en  gardant  le  silence  pour  les  préserver…

Ce  qui  apparaît de  ce  fait ,  c’  est  que  les  enfants  ont  besoin  de  mots …Ils  ont  besoin  de  mots rassurants …de  mots  bienveillants  …de  mots  qui  expliquent simplement …de  mots  qui  disent  la  vérité de ce  qui  est  en   jeu …

Ils  ont  besoin  de  sentir qu’  ils  ont  une  place bien  à  eux  et  que  celle -  ci  leur  permet  de  garder des  repères pour  comprendre  ce  qui  se  passe  autour  d’  eux …
Le  comprendre  à  l’  aide  de  nos  mots et  des  leurs …

En  l’  absence de  ces  mots…naissent  lentement des  maux …qui  au  fil  du  temps s’  enracinent et  pèsent  de  plus  en  plus  lourd …

Lourds  de  nos  maux  nous  cheminons  difficilement  dans  la  vie …

Et  ,  si  la  patience  nous  fait  défaut…que  nous  reste-t-il  pour  encore  oser  éspèrer  des  jours  meilleurs …
Cette  patience , si  indispensable à  notre  coeur ,  apprenons  là  avec   Amour  à  nos  enfants …
Sachons  dire  non ,  dire  pourquoi ce  non  est  indispensable …pour  leur  bien …que  ce  n’  est  pas  là    une  volonté de  se poser  avec  autoritarisme …
Nous  nous  devons  d’  être  autoritaire …ce  qui  signifie amener nos  enfants à  devenir autonomes …
C’  est  , là  , la  définition de  l’  autorité …aider  nos  enfants à avancer  vers une  autonomie satisfaisante …

Alors  ,  mesurons nos  paroles  avec  eux  , elles peuvent être lourdes  de  conséquences …
Nous  souhaitons,  nous  attendons d’  être traité avec  estime , alors  commençons  à  le  mettre  en  pratique  avec  les  enfants…

Recherchons  la  perfection  dans  ce  que  nous  pouvons  être  amenés  à  leur  dire …
Pas  de  ces  paroles  qui  les  enferment  dans  les  mauvaises  habitudes  qu’  ils mettent  rapidement  en  place …Non ,  pas  de  ça …Disons   plutôt  et  répètons le  souvent  ,  c’ est  parfois  nécessaire , répetons  à  l’  enfants ce  qu’ il  doit  faire et  pourquoi  …
Arrêtons  de  lui  rappeler  ce  qu’  il  n’  a  pas  été  en  mesure  de faire …
Apprécions -  nous,  dans  une  situation  d’  apprentissage ,  de nous  entendre dire sans  cesse  que  nous  n’  avons  pas  réussi à  effectuer cette  tâche…Que  pensons -  nous dans  une  telle  situation …? Honnêtement …?

Donnons aux  enfants des  mots s’  inscrivant dans  l’  Amour et  dans  l’  autorité …des  mots  avec  lesquels  , ils puiseront  au  fond  d’  eux  lorsque  des  maux  tenterons de  les  mener  à  mal…

Se  peut -il  qu ‘   un  enfant  riche  de  ces  mots  aborde  l’  adolescence sous  des  cieux  plus  cléments que  ceux  à  qui   ces  mots  font  défauts …?                               

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

04-02-2007

Etrange message …le paradoxe naît , ou n’ est pas…?

Suivre  l’  Amour …

Quittez vos  femmes  ,  maris  ,  enfants  parents ,  familles ,  quittez  tout  pour  me  suivre …

Qui , oui  , qui  a  bien pu  écrire ,  ou plutôt qui  a  osé  dire cela ?

Je  pense  que  bien des  gens  le  savent …

Tout  laisser pour  l’  Amour  , pour  suivre  l’  Amour …

Pourquoi…?

Pourquoi pas…?

Que  vivons nous  au  quotidien ?

une  vie  bien règlée  où  il  n’  est  pas  bon  de  laisser  une  place  au  doute …surtout que  je  ne  sois  pas  obligé  de  choisir!

Ma  vie  a  pris  une  direction , laissons nous  guider par  cette  route ,  plus  besoin  de  se  rendre  perméable  à  d’  autre  attentes …

Plus  besoin d’  espèrer davantage  et  surtout  donc  pas  de trop  grandes  déceptions  à envisager …un  parcours  tracé  , connu  et rassurant ,  mais  figé …

Est-  ce  que  nos  coeurs  valent si  peu  …?

A  chacun   de savoir  ce  qu’  il  se  donne  le  droit  d’  espèrer…

Personne  ne  peut  , n’  a  le  droit  de  parler  pour  personne …

Personne  n’  a  le  droit  d’  imposer  un  mode  de vie  à  qui  que  ce  soit …

Alors que  celui  , ou  celle  qui  veut  se  donner  le  droit  de  tout  quitter  par  amour ,  pour  l’  Amour ,  qu’  il  le  fasse …

Il  ne  sera  jamais  bien  loin de l’  Amour ,  c’  est  évident…!

Ce  qui  est  encore  plus  évident ,  c’ est qu’  il  sera  encore  plus  dans  l’  Amour …

Être  dans  l’  AMOUR , il  semble  bien  que  c’  est  exactement ce  que  DIEU attend  de  nous …

Il  ne  demande  rien  de  plus  ,ni  de moins …

Il  est  bon  de   le  savoir et d’ y  Croire …

L’  AMOUR  se  justifie  de  lui-même…  

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

03-02-2007

Les missions du référent en travail social …

La  personne  occupant  cette  fonction  se  doit  de  faire  prendre  conscience  que  l’  écoute  de la personne  en souffrance  est  un  des  objectifs  central  du  travail  social…
Que  ce  soit lors  d’  échange  au  sein de  l’  institution  même  ou  avec  des  partenaires …

Ce  qui  doit  devenir  évident  et  apparaître  sans  ambiguïté  , c’  est  la  volonté   d’ être  au  plus  près  des  souhaits   et  besoins que  peut exprimer  la  personne  en  difficulté …

Même  si  la  personne  paraît    momentanément    en  incapacité  de  s’  exprimer  sur  ce  qui  lui  tient  à  coeur , il  faut  garder  à  l’  ésprit  son  intérêt  et   laisser  une  porte  ouverte  à l’  espoir  que  la  situation  évolue  favorablement de  sorte  que  la  personne puisse  de  mieux  en  mieux  faire  part  de  ses  souhaits  et  mobiliser  ses  ressources  en  vue  de la  réalisation  de  son  projet   de  vie …

Dans  toute  rencontre  ,  le  réferent  pose  ce  cadre  essentiel  qui  constitue  l’  essence  même  du  travail  social …Il  y  a  lieu  d’  oeuvrer en  faveur  et  avec  la  personne  en  souffrance ….
Il  est  question  de  lui  donner  sa  place  de  sujet  et  non  de  la  réduire  à  des  symptômes  , et  de la  nommer  par  un  diagnostic …

C’  est  cette  volonté  commune  de  mettre  l’  individu  au  coeur  de  son projet  de  le  restituer  acteur  de  sa  vie  qui fonde  l’  identité  commune  de cette  profession  …

En  effet ,  la  diversité  de  personnalités  et  de  choix  de prise  en  charge  peut  donner  l’  impression  d’  un manque  de  cohérence   ,  d’  une  absence  d’  harmonie  au  sein  du travail  social …

Centraliser  des informations  , les  plus  précises  possibles  et  les  plus  pertinentes  nécessaires  dans  de  multiples  domaines , de  maniéres  à  ce  qu’  elle  permette  une  action  sans  perte  de temps …
Centraliser  toutes  ces  informations  , les  rendre  accessible ,  les  diffuser  au  mieux …
Et  être   attentif  aux  nouvelles  dispositions  législatives  ayant  un  impact  certain  quant  aux  droits  des  personnes  en  souffrances

 Être  un  interlocuteur  bien  identifié  par  la  direction  afin  de  faciliter  la  communication   ,  un  interlocuteur  repèré  par  de  nombreux  partenaires  avec lesquels  une  collaboration  pertinente peut  s’  établir  dans  le  but  de  mener  des actions  les  plus  efficaces  possibles  en  faveur  des  personnes  …

Faire  de  mieux  en mieux  connaître  le  service  social  afin  qu’  une  relation  de  confiance  se  développe  …avec  tous  les  partenaires  pouvant  être  sollicité …

Le  référent  s’  enrichit  d’ une  connaissance  de  plus  en  plus  fine  du  champ  social  et  de  ses  enjeux  majeurs

Il  peut  aussi  apporter  un  regard  extérieur  à  certaines  prise  en  charges  de  personnes  en  souffrance  dont  la  situation  semble  être dans  une  impasse …

Pour  rester  le  plus  pertinent  et  en  lien  avec la  pratique  il  est  nécessaire  qu’  il  assure  le  suivi de  quelques  situations  de  personnes en  souffrance  présentant  des  particularités …

A -  t -il  un  lien   de  hierarchie  à  l’  égard  de  ses  collègues ..il  se  peut  que  ce  soit  le  cas  …des  arguments  précis  devront  être  alors  donnés  et  légitimés  par  une  volonté  d’ oeuvrer pour  le  bien  être  des  personnes  en  souffrance …

Poser  des  ecrits  précis  et  révelant  la  teneur  des  actions  en  travail  social  est  indspensable …il  s’  agit  de rendre  au  mieux  visible  ce  qui    complexe  à  exposer  et  de mettre  du  qualitatif  dans  le  quantitatif…ceci  afin  d’  apporter  un  éclairage  indispensable  au  recueil  des  charges  de  travail  qui  se  comptabilisent  actuellement  uniquement  à  l’  aide  de  chiffres…

L’  animation  des  rencontres  avec  comme  objectif  d’ en   faire    des  moments d’ échanges   constructifs  et  génerant  une  dynamique  d’  equipe  est  aussi  une  des  fonctions  du référent …

Le  poste  se  doit  de  rester  ouvert  à  une  évolution  en fonction  des  nécessités  liées  aux  réalités  des  situations  rencontrées …

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

La Cuisine de Fabienne |
Adresses utiles et animations |
Restauration Vespa Primavera |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les ribotons
| LEGIO BURGUNDIAE sources
| mbokfrancois