Archives pour décembre 2006

26-12-2006

Maxime me manque tant à Noël…

Je  pensais  déjà  à  ta  tendre  présence  à  ces moments  là…

Mais y  voyais -  je  le  sens  profond …?

Bien  sur  , pour  moi , l’ essentiel  a  toujours été  le  bonheur  de se retrouver ensemble…

Je  savais  que  se  retrouver  et  passer  des instants  ensemble  était  ce  qui  était  le  plus important  à  mon  coeur …

Autour  ,  il   y  avait  aussi  ces  agréments , qui   en  trop  grands  nombre ou  inappropriés deviennent des artifices  qui nous  détournent   sans  le  savoir de  l  ‘  essentiel…Celui -  ci reste  présent  mais ne  prend  pas  sa  place   légitime ….

Plus  rien  n’  avait de sens  , Maxime , aprés ton  envol…

Et  , surtout  pas  ces détails qui  nous  paraissent  importants dans  d’  autres  instants…

Ne  même  plus  faire  attention  à  mon  apparence , ce  que  je  porte …

Ne  rien faire  d’ autre  que  de chercher l’  essentiel , mais  où  était – il une  fois  que  tu  avais  pris  ce chemin…?

L’  essentiel , ça  veut  dire quoi …? Perte complète  de repéres…Je  ne  veux  plus  vivre , je  ne  veux  pas  mourir …

Alors  que  faire …?

Pourquoi  est-  ce que  je  ne  souhaite  plus  vivre…?
Pourquoi  est-  ce  que  je  ne  veux  pas mourir…?

Pas  vraiment  de réponse  à  la  premiére  question…
Pour  la  deuxiéme  , c’  est différent   , il  y  a  les  enfants …
Je  les  Aime ,  ces  petits  bouchons  , je  suis  soucieuse  de leur  bonheur …je  ne  supporte  pas  de  les  savoir dans  un  profond  désespoir…Si  je  les  quitte ,  ce  sera  le  cas …

Donc  , je  n’  ai  pas  le  choix …Mon  devoir  , c’  est aussi  de relever le  défi  de l’  engagement que  j’  ai  pris  quand  j’  ai  décidé  de  devenir  maman…

Il  y  a  toujours  une  part d’ incertitude quand  nous  nous  engageons dans un  chemin …

Ce  chemin ,  cet  engagement  doit  rester  au  coeur  de  notre  vie  …L’  essentiel  est  là …

Ces  êtres  que  je  chéris  tant ont  profondément  besoin  de moi,  alors je  me  dois  d’ être   là  du  mieux  que  je  le  peux …

Cette relation  privilégié est une  des  plus  belle  façon  d’ Aimer  Dieu …

Aimer , se donner avec  tout  ce que  je  suis  , avec  la  conviction  de faire  mon  devoir  par  amour  , même si  je  ne  serai  jamais  parfaîte dans  tous  mes  actes …

Autant  je  donne  à  ceux  que  j’  Aime  du  plus  profond  de mon coeur ,  à  ceux  qui  partagent  tant  de moment  de ma  vie…autant  je  peux  donner  à  ceux  que  je  suis  amenée à  cotoyer  ailleurs …

C’  est  au  coeur  de  sa famille  que  commence la  mise  en  oeuvre , la  mise  en pratique  de la  parole de l’ Amour  , le  vrai  …Celui  qui  doit  se répandre , celui  qui  ne  demande  que  cela …

C’  est  un  défi à relever  , le  plus  beau ,  le  plus  intense , le  plus  délicat ,  le  plus  sincére …

Se  sentir à  la  hauteur  de  fonder  une  famille …Et  , pourtant  combien  de personnes   s’  en détournent ….

Il  est  indispensable  de prendre le temps  , c’  est   tout   à  fait  légitime …

Mais  , volontairement  s’  en  détourner , quelques  soient  les  raisons avancées …Aucunes , non  vraiment  aucunes  ne  sont  en  accord  avec l’  AMOUR …

Je t ‘ Aime  Maxime , et  si  c’  était  à refaire  je  redirai  oui …

Je  t’  AIME  tant  ,  je  te  rêve , si  souvent  , tu  le  sens  , tu le sais  , j’  en  suis  sûre …Tu es  celui   que  j’  attendai et    j’  attendrai  encore    et  encore …        

Posté par clairelise dans Non classé | 3 Commentaires »

23-12-2006

Le chemin avec Maxime…

Tu  es arrivé  immédiatement , je n’ y  croyais  même pas , j’ étais étonnée , je pensais  m’ être trompée…

Et , non , lors  de l’ échographie , un  petit chaton est apparu…

Le médecin  ne  pouvait que  confirmer  ce  qui  me  semblait  être…Un  petit  être était  bel et  bien entrain  de grandir dans  son  petit  nid  d’ Amour…

Bonheur inestimable, anticipation   d’ une  grande histoire d’ Amour , d’ une  présence merveilleuse malgré  les  contraintes  et  les moments difficiles…

Découvrir  un être , s’ enrichir  mutuellement  de nos différences …

S’  apprendre  la  patience, le  respect  , l’ humilité , la  bienveillance…Qui  a  le  plus  à  apprendre…?

L’ enfant , l’  enfant  seul doit  comprendre comment  se conduire , s’ adapter au  monde des adultes  progressivement …?

Et nous  , les adultes  nous  n’  apprenons plus  rien …Savons  nous  d’ emblé comment  être  parents…?

Dans  cette relation , chacun  apprend  à  l’  autre , d’ autres choses certes mais  l’  apprentissage  est  réciproque…

Nous comprenons  mieux  certaines logiques , l’  enfant  , lui , nous raméne  toujours  et  encore  au  coeur  de nous  – même…

Il  nous  demande de nous  dépasser, de ne  pas  se laisser aller en permanence à  nos réactions  immédiates …

Régulièrement , il  nous  force  à réinterroger nos  attitudes , ce qui  les détermine …

Il  réinterroge  nos  limites , notre  volonté d’ être là  pour  lui …

Il  est  si  petit , a  tant besoin  de nous  , il  est  si  grand dans ce qu’ il  peut  nous amener  à  réaliser …

Pour   que ce  soit  possible , pas d’ alternative …pas d’ autre alternative que  d’ accepter  cette remise en question  de ce  que  nous  sommes et  des  principes  qui nous  semblent  fondamentaux …

Pas d’ autre alternative que de se mobiliser , de mobiliser toute  sa  personne sans  s’ économiser…

Pas  simplement  donner le  change pour  se donner  bonne  coscience …Mais  donner   le meilleur de soi-même, chercher , puiser dans  son coeur  ce qui  correspond  à  un  véritable  don  de soi  …

Un véritable  don  de soi  permet  que  les  personnes concernées se sentent pleinement reconnues dans leur dignité  légitime, indispensable…

C’  est  une  tâche  difficile, la  tentation  de baisser les bras  est régulière …parfois  nous sommes à bout  de souffle ,   mais  aprés  un  petit moment nous  arrivons  , si nous  y  croyons , nous  arrivons  à  reprendre notre  souffle …

Et , les  enfants voient , constatent , que malgré ce moment  de flottement , ces instants  où  régnent la  confusion et  le   sentiment  d’ être perdu …

Les enfants constatent que  malgré  ces moments  là , nous relevons  à  chaque  fois à nouveau  le  défi , et  surtout  , jamais  nous  ne  cessons de les Aimer …

Et , pourtant  , un jour , nous  devons accepter de les voir partir …

Nous  devons  accepter  qu’ ils  vivent  leur  vie  à  leur manière , qu’ ils  avancent dans la  recherche de ce qui leur convient …Et , des erreurs , ils  en commettront probablement …Qui n’ en a  jamais commis …?

Savons  nous  accepter les erreurs de  nos enfants…?

Savons – nous  être là , simplement , pour  eux …?

               

Posté par clairelise dans Non classé | 1 Commentaire »

22-12-2006

Maxime est douceur…

Souvent , je regarde autour de moi,en moi et  me demande ce qui  nous pousse à agir …pourquoi je  fais  telle ou telle chose plutôt  qu’ une autre …?

Certains de nos  actes sont  naturels et indispensables et pourtant même  ceux là  peuvent être discutables …
Il est tout à fait  légitime de répondre aux besoins alimentaires du corps , s’ alimenter  est vital…

Seulement, cela devient discutable lorsque ce que nous consommons  provient d ‘aliments où  au  départ de la chaîne  de production  sont utilisés des procédés peu respecteux de la nature …et donc  de la vie elle -même…

Le débat est sérieux  mais je  ne vais pas m’ y plonger maintenant ..

Cet questionnement permet de comprendre , d’ entendre que la  légitimité de nos actes est souvent  à questionner …

Nous  recherchons à nous rendre la  vie  agréable , à nous l’ agrémenter …satisfaire les besoins essentiels  du corps est fondamental…

Cela  paraît  d’ une  légitimité indiscutable  avec du bon  sens …

Pour  ce qui est du reste , qu’ est ce qui est légitime…?

Un  enfant , un tout petit  a besoin de se sentir Aimé…

Qu’ en est- il de nous …?

Sans Amour  , un enfant  peut mourir , soigner son  corps  ne  suffit  pas …L’ enfant a besoin de preuves d’ Amour , celles – ci  passent  par  les soins matériels évidement  , d’ autres s’ inscrivent aussi dans son être …

Il y a  une  part  de non visible , plutôt de non palpable et c’ est de la  qualité celle – ci que dépend en  partie l’ épanouissement de l’ enfant …

Ainsi , nous  évoluons , grandissons grâce à des soins bien concrétement visibles et  grâce à  des élements d’ une autre nature …

L’ Amour , tout le monde s’ accorde à dire qu’ un enfant a besoin d’ Amour  pour  grandir , et  devenir un adulte responsable …

En l’ absence de cet amour qui lui est du , l’ enfant devient  un adulte , entre dans le monde des adultes , on ne  lui en laisse pas le choix …

L’ enfant grandit et  enfuit  en lui  ce  légitime  et sain désir  d’ être aimé  pour  ce qu’ il  est …

Il  se construit alors , pour  se protéger, un  fonctionnement adapté , lui  permettant de ne pas  trop  laisser parler ce désir …

Pourtant  , celui- ci  est des plus légitime …

Sommes – nous  en  mesure de l’  entendre…?

Lorsque nous  sommes en face d’ une personne qui semble ne plus savoir où  elle  en est  dans  ses désirs , que faisons nous ?

Savons – nous entendre cette absence  apparente de désir , ne  tentons – nous pas de la remplir  avec nos propres désirs ….?

Osons – nous  nous  questionner sincérement à ce sujet …?

Ne craignons- nous  pas  que  cette apparente absence de désir  nous  envahisse…?

Ou , si la personne  au contraire manifeste un  désir  précis , ne craignons -nous pas denous  faire envahir  par  ce désir qui n’ est pas notre …

Dans une connaissance , une acceptation véritable  de nos  propres désirs , il n’ y  a pas lieu  d ‘ avoir  des craintes relatives au désir de l’ autre …

Dans cet état d’ esprit , il est  possible d’ acceuillir l’ autre là  où  il  en est de son désir …

Accepter l’ apparente absence de désir , laisser l’ autre  libre  de le  trouver , c’ est lui ouvrir le ciel , lui offrir un horizon  de possibles qui lui appartiennent  

C’  est un acte d’ Amour , un acte désinteresser , qui s’ interesse à  porter une attention centrée sur le sujet …

C’ est  un  don de soi  véritable et  tout don de soi véritable est un acte d’ Amour …

Dans ce  don , c’ est nous  qui recevons  un bonheur inestimable …

Le bonheur de nous rapprocher toujours et encore mieux  de nos désirs , de ce qui habite notre coeur…

Nous apprenons  sans cesse à  ouvrir notre coeur , sans crainte de trop donner  

Plus  nous  avançons dans nos désirs , plus  nous savons donner sans nous dépouiller de ce qui nous est nécessaire …

Et , plus  nous donnons à  ceux  qui en  ont le  plus  besoin …  

   i

      

 

Posté par clairelise dans Non classé | 1 Commentaire »

18-12-2006

Maxime a si mal au coeur …

La solitude , si éprouvante , qui l’ a déjà éprouvé …?
Se sentir complètement seul au monde , mais si seule que l’ avenir n ‘ existe même plus …
Rien , il ne semble plus rien exister qui puisse donner de l’ espoir …

Pourquoi , pourquoi de si sombres pensées …?
Quel que soit le chemin envisagé , un avenir lourd se profile , pas d’ échappatoire , pas de porte de sortie qui permette d’ esquiver la dure réalité …

Ne pas encore être adulte et devoir prendre une décision qui même pour une adulte est un dilèmme d’ une cruauté déchirante …
Comment assumer cela , comment vivre aprés sans être déchirée et poursuivie ,hantée par ce choix , celui de donner la vie ou de couper , de mettre un terme à cette vie qui se développe sans y avoir été invité…
La mort , n’ est que très rarement invité , pourtant , il n’ y a aucun choix possible en la matière …Elle s’ impose et nul ne peut la vaincre , cette mort du corps est là , à accepter quand elle se présente …

Après , il faut faire avec , pas le choix , chaque jour qui passe , faire avec et avancer , continuer avec un poids …
Un désespoir d’ une lourdeur, c’ est pas imaginable tant qu’ on ne l’ a pas vècu , de plus nous ne sommes pas égaux devant la souffrance , c’ est ce qu’ on dit …
Chacun , je crois , est amené à être éprouvé selon ce qu’ il est en mesure de  » supporter  » au moment ou il a la capacité de se relever , au moment où il est temps qu’ il se tourne vers l’ Amour …
Qu’ il se tourne véritablement , sans crainte , sans artifice …
Alors , comment pouvons – nous aider ces femmes qui , perdues à un point inimaginable , ne se sentent pas le droit de donner la vie…
Elle se blessent si profondément , ceux qui les accompagnent dans cette épreuve déchirante , acceptent d’ entendre la terrible souffrance qu’ elles endurent …
Ils ne cautionnent pas un acte criminel , non ,ce n’ est pas en ces termes là qu’ ils doivent être évoqués …
Ils sont les seuls qui écoutent , du mieux qu’ ils peuvent la souffrance , la solitude déchirante de la femme qui dit vouloir avorter …

Se positionner immédiatement contre ce choix , c’ est nier la réalité de la souffrance psychologique insurmontable de cette femme …
Nier , sa peur , sa crainte de ne pas survivre à ce qui lui arrive …Sa crainte de ne pas être à la hauteur …
A part nier cela , qu’ avons – nous à lui proposer…?

Quel regard lui porte – t- on …?
Et , nous , si nous étions à sa place , vraiment à sa place , avec ces mêmes difficultés , complètement identique à ce qu’ elle est , à ce qu ‘ elle vit , comment réagirions – nous ?

Mieux , comment ça mieux ? ça veut dire quoi , mieux réagir ?
Quelle certitude avons – nous du choix que nous aurions pu effectuer …?

Savons – nous toujours faire les choix constructifs pour notre propre vie …?

Lorsque nous nous sentons entourés , soutenus , la vie est parfois pourtant difficile et si se présente une situation complexe qui provoque de la souffrance , nous sentons bien que nous sommes seuls face à cette souffrance , malgré tout …c’ est une réalité incontournable …
Alors , qui a le droit de se poser en juge …?

Posons – nous davantage en humain à l’ écoute du prochain …
Sommes – nous dans cet état d’ esprit , régulièrement …?

La femme qui dit vouloir avorter crie son désespoir …Elle ne dit pas qu’ elle veut commettre un crime , souvent , une grande reflexion précède cette prise de décision …

Le coeur est lourd et déchiré , les remords pesants et éternels …
Elle ne peut pas …Elle ne peut pas croire qu’ elle va être en mesure de faire face à tout ce qui sera nécessaire qu’ elle assume …
Elle ne veut pas que l’ enfant qu’ elle porte soit malheureux …Elle ne peut pas supporter de rendre un enfant malheureux …
Elle ne croit pas qu’ elle saura suffisamment l’ aimer …parfois elle le croit , mais d’ autres prennent des décisions pour elle lorsqu’ elle est vulnérable , qu’ elle soit jeune , fragile …

Vivre avec cet acte sur la conscience demande du courage , souvent elles en ont beaucoup ces femmes , mais , elles s’ en rendent compte aprés …

Il faut un courage certain pour oser prendre une décision que de nombreuses personnes condamnent , ces personnes condamment , mais que proposent -elles …?

Rien , rien du tout …
Pas l’ once d ‘ une reflexion …Ces personnes invitent d’ autres personnes à condamner ,à adopter une attitude de rejet envers ces femmes en souffrance …

Il ne s’ agit pas de cautionner ce choix , il est nécessaire d’ écouter ce que cette femme à besoin de dire …
De l’ écouter vraiment sans être immédiatement dans une disposition de vouloir convaincre de quoi que ce soit …

Ecouter et informer sur ce qui existe , informer quant aux ressources existantes …

Qui est présent pour aider une femme , souvent seule , avec un enfant …?
C’ est au final toujours un peu les mêmes craintes qui motivent ce choix …

Le femme pense avoir déjà tellement de mal à s’ assumer elle -même , qu’ il ne lui est pas possible d’ envisager de prendre en charge un enfant …

Dans leur avenir , il n’ y a pas de place pour un enfant …L’ avenir est toijours fait d’ inconnu …Alors…
Alors , tout le monde a eu un jour peur , très peur de l’ inconnu …il me semble …

Alors , il faut accepter que ces femmes aient une peur si grande de l’ avenir …

Il faut absolument l’ entendre …

L’ entendre fondamentalement et partir de là avec elle pour l’ accompagner …
Lui dire :  » je suis là  » …
Bien sur , nous ne pouvons être présent au quotidien et porter ce qu’ elle a à porter , mais nous pouvons lui accorder une attention des plus attentive , dans une disposition de non jugement absolu…
C’ est absolument indispensable …
Sans la faire culpabiliser , essayons de lui faire prendre conscience de la portée de ce choix …

Périlleuse entreprise qui peut basculer …Pas de recette toute faite pour que le dialogue devienne véritable et constructif …
Avancer doucement , de la douceur dans les paroles ; de la douceur dans la manière de parler , de la douceur dans les attitudes …Laisser cette douceur tout imprégner …

Ne rien attendre , laisser la femme entièrement libre de son choix …
J’ ai mal quand j’ écrit ça …et pourtant , je ne peux pas écrire le contraire …

Mon coeur se révolte de savoir que des femmes avortent , non pas pour les culpabiliser , mais devant le peu d’ espoir qu’ elles apperçoivent en ce monde …

Ce peu d’ espoir que le monde leur offre et qui ne leur permet pas de se projeter dans un avenir serein avec un enfant …

Avons – nous quelque chose à proposer à ces femmes …?
Quelque chose de concret…?

Faut -il leur proposer un don d’ Amour …?

Offrir un enfant dans un projet d’ adoption , est – ce envisageable ?

Sur le plan de l’ ethique… est- ce supportable pour une maman que son enfant grandisse avec d’ autres personnes…Légalement , une incitation à la mise en adoption …Est- ce acceptable ?

Comment vivre une grossesse sans investissement affectif profond pour la maman , comment l’ enfant va t-il ressentir cela …?

Pas de réponse prècise à ces questions …Il y en a sans doute bien d’ autres encore …

Juste une question , une petite remarque …Interrompre le cours d’ une vie ou en faire don …
Qu’ est – ce qui correspond le plus à l’ AMOUR…?

Posté par clairelise dans Non classé | 2 Commentaires »

13-12-2006

Y a- t -il encore de l’ espoir…?

Figé , ce monde semble figé …

Où sont les véritables combats à mener …?

Faire  accepter son savoir , vouloir l’ appliquer et enfaire une ligne de conduite qui se pose comme une vérité universelle…

Des  connaissances qui  fondent leur légitimité sur des parcours de vie analysés comme si le chemin d’ une personne donnait à comprendre  son avenir…

Faire  de  ces quelques éléments perçus  à propos de la souffrance des personnes , des régles mathématiques…

 Une suite logique où la continuité est établie d’ avance et contenue dans ce savoir que pensent détenir d’ autres sur les aptitudes  de certaines personnes…

Ce savoir qui renvoie à  des notions scientifiques sur le psychisme humain …

Une grille au  travers de laquelle toute personne  en souffrance est  analysée et  jugée …

Mais  , toute  personne est  porteuse d’ une souffrance toute personnelle…c’ est  la nature même de l’ être humain …

On ne sait rien tant qu’ on a rien appris des bleus de la vie …

Comment chacun se situe -t -il à l’ égard du manque originel qui l’ habite..?

L’ être  humain , est – ce que tout être humain est en  capacité de se laisser  questionner par de la souffrance …

La réaction instinctive est de fuir la souffrance , trouver des paliatifs , des échapatoires  afin de se dérober , se dérober derriére une apparence de maîtrise , de contrôl  de soi…

Garder le contrôle  de la situation , en  contrôlant la situation d’ autres en perdition , n’ y – t- il  pas une tentative illusoire de garder le contrôle sur soi?

Qui  peut dire qu’ il  aspire à une plus juste conscience de soi…?

N’ y – a- t-il  pas au contraire , une abstinence assez générale en tout être ,de cette démarche d’humilité où tout est  à reconstuire dans une signification propre à chaque personne …

Ce qui vaut pour l’ un, vaut pour l’ autre …toujours des paradoxes , où  l’ homme fait peut- être erreur …

Cette  généralisation nécessaire  d’ une  dignité  humaine à garder à l’ ésprit dans toute démarche , dans toute rencontre …

Cette généralisation  est appliquée dans  la prise en compte de la souffrance de la personne…

Là , se pose la question  de savoir si , la volonté  de trouver une solution au comportement perturbé de certaines personnes …

Cette volonté  n’ est – elle pas d’ abord un besoin de l’ entourage de ne plus être confronté à  ce qui dérange , ce qui pose question  ce qui inévitablement atteint et fait écho à une souffrance dissimulée , inavouée ?…                  

Traiter  les personnes   est  une nécessité  incontournable …Le traitement est  indispensable …

Il  doit s’ inscrire  dans une dimension  de   » bientraitance « , il ne peut s’ en passer …

Combien de propos tenus par bien des personnes bien intentionnées sont à mille lieu de cette notion de bientraitance …

Comment sont  traités les personnes en souffrance …Quel regard est porté sur elles …
Qui  , dites moi  qui  se pose cette question en profondeur , dans une volonté d’ y  avancer  pleinement…?

Cette question  est intellectualisée bien plus qu’ elle n’ est  vécue  de manière vivante …

Ceux qui  soignent , ceux qui détiennent le  savoir , les connaissances scientifiques se questionnent , mais toujours hors de cette sphère …Où  est le  lien avec la personne  et  son  vécu émotionnel …

Plus les connaissances  scientifiques abondent , plus l’ Humanité semble  être en perdition …

Le monde , où va – t -il , cette question paraît être un  question d’ une importance cruciale…

Il  semble que c’ est même plus  qu’ une question , elle contient une  appréhension qu’ il n’ est pas possible de nier …

        

Posté par clairelise dans Non classé | 2 Commentaires »

11-12-2006

Le centre de ressources…

Se  ressourcer , puiser dans  la  source…dans ses richesses , son  potentiel naturel…

Pour pouvoir puiser , il  y  a  nécessité d’ être  au  clair du  contenu et  des possibilités offertes …mises à  disposition …

Une  connaîssance précise est  indispensable …Connaîssance qui  s’ enracine sur  une  relation de transparence où  chacun  donne  à  voir  ce qu’ il  peut le mieux et ce qu’ il peut le moins bien …

Une estime  de chacun , tous  uni  dans  un  même  souci …

Le  souci  d’ être là  pour  ces familles , ces  enfants que  la  société  sait  si  mal  accepter…

Montrons lui , à  cette  société  , que  nous  savons  les  accepter …

Unissons – nous  dans  ce  combat  légitime et  juste 

C’  est  de  la  rencontre  inter – institutionnelles ,  des échanges  sincères  ,  vèritables entre professionnels engagés dans  ce souci  légitime avec  bienveillance …

C’  est  de ces  rencontres  là  que  va  pouvoir  naître  une  découverte  de  la  différence sans appréhension …

Sans  appréhension ,  ni  rejet …Mieux  se connaître , pour  s’  accepter …

Être  autour  de  ces familles en souffrance , comme  autour  d’  un  enfant  en quète  de sens  et  d’ attention …

Ces  familles , comprennent – elles pourquoi elles sont amenées à  vivre un  chemin   si  douloureux , nous  ne  le  savons pas non plus …

Mais  nous  sommes capables , oui nous  sommes en capacité de leur porter une attention  , si nous  le  voulons vraiment …

Si  nous  voulons vraiment  nous  ouvrir à  elles …

Nous  ouvrir  à  elles ,  c’ est  aller vers ceux qui  oeuvrent comme  nous  et  chercher à  creér  du  lien , le plus  humain qu’ il  nous  soit  en mesure de mettre en place …

Un lien  qui  se construit  sur  une  écoute  véritable , une  écoute  et  un  respect  inter- professionnels…

Nous  avons tous  de notre connaissance , de nos  expèriences  des compétences , qui  en  s’  unissant les unes aux autres peuvent  être  de véritables richesses pour  ces familles ,  une  ressource  précieuse , indispensable …

Dans  ces méandres institutionnels  , il  y  a  de quoi  s’  y perdre …

Comment  des parents  ,  usés   par  une  souffrance , par  la  lourdeur d ‘  une  tâche surhumaine  peuvent -ils  se retrouver …

Ils  ont  besoin , un  besoin  vital  d’  avoir  un référent , comme  les  enfants  ont  besoin d’ adultes référents pour être sécurisés et  se construire des repères stables  et  durables …

Pas  de  réferents , pas de repéres …

Le  centre de ressources , dans  son  efficacité  maximale en  arrive  même  à  devenir  inexistant , il s ‘oublie au  profit  de ceux  pour  qui  il  oeuvre …

Sa  mission  étant  de créer  un réseau  le plus compétent  et pertinent possible  , il  verra progressivement  ses missions évoluer…et  se transformer …            

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

11-12-2006

Et comment accompagner les parents avec leurs enfants différents…?

La mission première , l’ accueil …l’ accueil  des familles …

Nous  demandons nous si  elles  se sont  vraiment  senties acceuillies comme  elles le désiraient…

Cette  question  reste  t- elle centrale dans notre  attitude accueillante …?

Elle  devient  à  force , d’ une telle  évidence , que , nous est- il  encore possible  de nous  laisser questionner  à  son  sujet , pour  le  bien  du  sujet …

La mission  d’ accueil est  immédiatement  suivie  de celle  de conseil …Ce  n’  est  qu’ àprés qu ‘  a  été nommé  l’  écoute …

N’ y a – t- il  pas  un  ordre à  réinstaurer dans  le  déroulement de cette rencontre  inter – humaine …Dans  cette rencontre  de sujet à  sujet , le  non  respect  de l’  ordre établit  inhérent par    essence  à toute  rencontre authentique , en  fait une  rencontre artificielle …

Que  découle – t- il  d’ une  situation  artificielle …  de l’  artifice…

Artifice ,moyen peu  naturel , ne  renvoie  pas à  une  profonde nature humaine …

Pourtant , l’ homme se révèle  dans  sa profondeur d’ être humain et ,c’  est  là  qu’ il  peut  le  mieux  se réaliser…   

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

11-12-2006

Accompagner Maxime , ce que j’ ai fait… du mieux que j’ ai pu…

Je t’ attendai , je te rêvais si  souvent …Je  t’ imaginais  dans mes bras …je désirais tant  te  serrer dans  mes bras , caresser ton  doux  petit  visage …

Me  rassasier  de cette contemplation de  ton  être , sans  que  ce désir  ne  soit  jamais  complètement assouvi…

Ce  désir  de  te  connaître  toujours mieux  , de toujours  mieux  chercher  comment  être là  pour  toi , au  mieux  …

T’  accompagner , je  l’  ai  fait ,  j’  ai  assisté  à  ce qu’ il  y  a  de plus inacceptable ,  par AMOUR  avec l’ AMOUR  j’ ai  eu  la  force de m’ y soumettre …

Le  chemin qui  est  le  tien m’  a  demandé  d ’ abandonner  tout  ce  que  j’  avais  pu  projeter avec  toi , pour toi , pour nous …

Il  a  fallu  réinventer un  avenir complètement  différent ,  pas à pas …

Ne  pas  vouloir  trop  anticiper …laisser  venir , malgré  toute la  crainte que  cela pouvait  susciter en  moi …

Et , puis , j’  ai  constaté que , plus  je  vivais  l’  instant  présent dans  une  confiance ,  dans  la  certitude que  c’ est  ici  et maintenant que  je peux  trouver  le  bonheur et  pas dans un  avenir dont  je   ne  connaîssais pas  grand chose …

Plus je  devenais en  mesure  de laisser  cette  disposition  intérieure s’ enraciner en  moi , plus  mon  avenir  semblait  s’  éclaircir …

Toujours avec toi Maxime , toujours  dans  une  certitude que l’  Amour  qui nous unit est  bien  vivant , malgré ton  envol , malgré ton  absence physique  , malgré cette  fin  de vie qui  n’ est  une  fin  que  pour  la  matière  et  non pour  l’ AMOUR…

Je  te sais  à  mes  côtés , c’ est  une  sensation  qui  ne  donne  lieu à  aucune  remise en  cause …Rien  ni  personne  ne peut  me  prouver  que  ce que  je  ressens n’  est  pas  une  réalité pour  moi…

Tu  m’  enveloppes  de ton  Amour , à  chaque  instant de ma  vie , tu  es là  , de source  sûre  , je le  sais …

C’  est  toi qui m’ accompagnes maintenant , jamais je ne suis seule … jamais  tu  ne  m’  abandonnes , ton  Amour me  montre  le chemin pas à pas …

Maxime ,Je t’  AIME ,  je t’ Aime tant …  

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

10-12-2006

Si semblables dans nos différences…

Nous sommes des êtres humains , nous avons donc un certain nombre de points commun …

Lesquels…? Physiquement , nous sommes si semblables et pourtant , à part l’ existence de certains sosies , nous ne nous ressemblont pas …

Nous avons chacun un physique qui nous est propre…Les traits de notre visage diffèrent systématiquement de celui d’ une autre personne …

Nous avons une individualité qui nous appartient …Nous ne sommes pas attirés par les mêmes centres d’ intèrêts , lorsque nous nous retrouvons autour d’un même centre d’ intèrêt , d’ autres aspects de notre personne nous amène à nous sentir différent tout de même …

Malgré nos différences , nous nous reconnaissons , tentons de nous connaître au mieux , cherchons à nous connaître , avons des connaissances …

Nous connaissons bien des personnes , dans le milieu professionnel , familial , amical …

Parfois , il nous arrive d’ être un peu surpris par ces personnes que nous connaissons …certaines de leurs attitudes nous sembblent surprenantes , nous ne nous y attendions pas , nous ne comprenons pas…nous ne les reconnaissons plus …

Et , nous , nous reconnaissons nous toujours dans ce que nous sommes amenés à faire …

Peut- être bien que non , si nous sommes honnètes avec nous – mêmes , je crois que nous pouvons dire que parfois il nous arrive de penser que nous sommes surpris par notre manière de réagir …
Que ce soit une réaction à tendance positive ou l’ inverse…

Il y a une part d’ inattendu qui se révèle dans certaines situations , sommes nous en mesure de nous laisser surprendre …?

L’ effet de surprise , ça peut déranger par moment …l’ inattendu , l’inconnu , souvent nous nous en méfions …

L’ appréhension est souvent là face à une situation que nous n’ avons jamais expèrimenté…

Savoir ce qui nous attend est important pour nous dans bien des situations …qui nous attend…? notre manière de nous ouvrir et d ‘ accueillir ce qui vient à nous …

Parfois , nous cherchons par des signes exterieurs à montrer , à prouver aux autres que nous pratiquons une philosophie de l’ accueil dans sa juste mesure …

Nous cherchons à mettre en évidence ce lien si étroit qui nous unit fondamentalement , notre uniformité en tant qu ‘être humain , se devant de pratiquer une attitude humaine , la plus en accord avec ce que nous sommes …

N’ oublions pas toutefois que nous sommes tous uniques et pourtant si différents dans notre cheminement…dans notre capacité réagir face aux événements …

Pourquoi , oui pourquoi ce besoin de vouloir uniformiser l’ être humain …Certains pensent que porter le même vêtement en milieu scolaire permettrait d ‘ effacer les différences socio – culturelles , voire les inégalités …

Ne serait – ce pas plutôt pour éviter de s’ y attarder dans ce que cela peut avoir de constructif …ne serait – ce pas plutôt pour cautionner des inégalités des plus injustes …

Les uniformes ne me semblent pas être en mesure de rapprocher , d ‘ être une approche constructive de mise en place d’ une quelconque égalité …

Un petit regard en arrière et l’ on constate que cette volonté de porter des vêtements identiques s’ est toujours accompagnée d’ une aliénation ….D’ une volonté de réduire la liberté individuelle , non pas au profit du bien commun mais au profit de certains …

La véritable identité commune réside dasn la pratique au quotidien , dans chaque geste et attention portée à ce que nous faisons envers toutes les personnes que nous rencontrons …

C’ est là que prend racine la véritable , profonde et légitime identité comune , celle qui permet d’ accueillir qui que ce soit avec une ouverture d’ ésprit propice à une rencontre qui se situe dans une reconnaissance réciproque …

Pas d’ uniforme , ce n’ est pas l’ habit qui fait de nous ce que nous sommes … Se démarquer , cette volonté ne peut être celle d’ une liberté respectueuse de ce que nous sommes …

Oser se montrer , montrer dans son attitude quelle est la voie que nous choisissons , là nous sommes au coeur de la vérité …

Aller toujours et encore au – dela des apparences …

Apparaître …paraître , n’ est pas être …

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

08-12-2006

Être touchée , c’ est exister…

Alors , voilà , c’est tout simple  , il  faut choisir …

Ce que me dit l’ autre sur  , de ses troubles est  troublant …Comment , je reçois ses confidences , ou l’ absence de confidence …

La personne ne communique pas facilement , il s’ agit plutôt de deux personnes qui ne communiquent pas avec facilité…

Qui est le moins réceptif à la communication …?

IL faut un certain niveau intellectuel pour effectuer une psychothérapie, de quelle thérapie s’ agit-il ???

Sans maîtrise  intellectuelle , pas de soutien …???

Ca veut dire quoi ???

Faut- il maîtriser un certain discours élaboré  pour  s’ ouvrir aux émotions , pas de mots  , pas d’ émotions , c’ est difficilement entendable , peut  on penser que des mots  simples  pour  décrire le vécu ne sont pas à la portée de tout le monde …

La psychothérapie  se donne t- elle  des objectifs  d’ écoute en priorité …?

Ou  , attend – elle que la personne semble prendre un chemin qui nous paraît bon pour elle …N’ avons nous pas d’ emblée des attentes peu en accord avec ce que la personne aurait besoin d’ exprimer …

N’ avons nous pas parfois peur de nous sentir aspirés par la souffrance des autres…

Cette souffrance a inmanquablement un effet sur nous …Lequel ,…? Elle nous renvoie à nos propres souffrances …

Si nous ne voulons pas en prendre conscience , celle- ci  s’ unit à  celle de l’ autre personne à qui nous renvoyons   en retour nos craintes  et nos frustrations …

Si , au contraire , l’ acceptation de notre incapacité à  porter leur souffrance est  intériorisée et que cette incapacité est  associée à  un réel souci d’  écoute respectueuse de la personne  , il se dégage  un état  de bien- être au  cours  de l’  échange …

Un bien- être qui  doucement s’ enracine au coeur  de la personne  et  qui au fil du temps peut  s’ ancrer toujours davantage …

La personne se reconstruit , non pas en refoulant ce qu’ elle a été mais en avançant à partir de là où elle est et  voit ses  horizons  progressivement  s’ élargir…

Le soignant n’ a pas d’ attentes spécifiques , pas de volonté de l ‘ amener à  des prises de conscience  bien précises…Son seul désir estde voir l’ autre  heureux…    

   

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

La Cuisine de Fabienne |
Adresses utiles et animations |
Restauration Vespa Primavera |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les ribotons
| LEGIO BURGUNDIAE sources
| mbokfrancois