Archives pour octobre 2006

31-10-2006

Le soleil accompagne Maxime…

Cette tombe  ouverte ,  ton  petit  cercueil  posé sur  la  dalle et  nous  tous  tout  autour …

Je  m ‘  avance ,  vois  comme il  fait  sombre à l’  intérieur , je  dois  te  laisser  là …?Comment  c’  est  possible …? Pas  mon  tout  petit ,  pas  ça  ,  je ne  peux  pas te  laisser …c’  est  trop  dur …

Mais  toute  résistance  est vaine ,  mon  coeur  le  sait ,  bien  que  cette réalité  le  déchire si  douloureusement …

Je  lis ce  texte  de  Saint Augustin…Il  est un  chemin  d’  espoir …L’  espoir  de  te  retrouver  un jour Maxime …

De  vivre  avec  toi ,  à tes cotés , une  merveilleuse  histoire  d’  Amour qui  jamais  ne prendra  fin…

Te  retrouver  dans  l’ éternité  de l’  Amour …Parce que  l’ Amour  est éternel…

Ce  texte  me  donne  aussi  le  réconfort de  te  savoir dans  un  monde parfait où l’  Amour  est  roi …Tu  vis  dans  ce monde …Tu  es  vivant dans  l’  Amour ,  tu  es  vivant  en  moi  et  avec  moi …

Ta  présence est certaine ,  tu me  l’  as déjà  dit , je te  crois ,  je  crois  en  toi …

Mais  ta  présence physique  me  manque  abominablement ,  ne  pas trop  s’  attarder  à  tout  ce  qui vient  du  corps …nous  dit-  on  parfois …

Je  ne  comprends  vraiment  pas …Nous  sommes  mortels ,  c’  est  de  cela  qu’  il faut  être  conscient  , c’  est cela  qu’ il  faut  accepter  …

Accepter  que  ce  corps  un jour  périra et  ne  pas s’ attacher qu’  à  l’  apparence …

Aller  au -  delà  des  apparences ,  là  est  la  signification  profonde …Celle  qui  doit guider  nos  actes …

Mais  ce  corps  a  toute  son  importance   ,  au  même titre  que  notre  ésprit …Trouver  un  équilibre afin de  nourrir chacun  légitimement …C’  est  de  cela  qu’  il  est  question  …

C’  est  la  question  centrale  de notre  vie…A  nous  de  mettre  cela  au  centre de notre  vie …

Le  corps  du  Christ …Il est  si important ,  toutes  les semaines , Il  nous  demande  de  ne  pas  oublier  ce  corps …Depuis  presque  deux  siècles …

Certains  hommes pensent  qu’ il est  essentiel de  ne  tenir  compte  que  de  ce  qui  est  spirituel ,  nous  savons  bien ,  nous autres  pauvres  mortels  ,  que  jamais  nous  n’ y  arriverons …

Non  , nous n’ y  arriverons  jamais parce que  ce  n’ est  pas cela  que Dieu demande  tout  simplement …

Si  j’  ai tant  de  mal  à  voir  partir  ton petit corps  Maxime  ,  c’ est bien  parce que l’ Amour  passe  aussi par  le  corps  …

Il  en est  le  temple  sacré , seule  la  fin du corps  m’ oblige  à  le  vivre  uniquement  sur  un plan spirituel…

T’  Aimer  ,  infiniment , je  le peux  oui , même si  tu  vis  loin  de  moi…Mais  , tu  sais  combien je  désirerai   que tu  sois  à  mes  cotés ,  dans  ce  quotidien  fait  de moments  si  tendres ,  de moments  parfois  difficiles ,  mais  remplis  de tant  d ’ Amour …

De  tant  d’ Amour à  se  donner  ,  à  se  rendre  ,  à  construire  et  à  répandre partout  et  tout le temps …

Je  n’  ai  d’  autre  choix  que  de te chercher  dans  mon  Coeur ,  il  suffit  que  je  crois en  toi  et  je  te  sais  à  mes  cotés …

La  douceur  que  j’  ai en moi  ne  vient pas  de moi , jamais  je  n’  ai  eu  un  tel  ressenti ,  de  tels  émotions  ,  si profondes…

J’  ai  si mal  et  c’  est  si  beau  lorsque  je  ne  me  désèspère pas   , lorsque j’  ai confiance  en Toi ,¨Père …

Comment  faire  pour  laisser  ce cercueil descendre  là dans cet  endroit…Il  sera  posé  tout  au  dessus  de  celui  du  grand -  papi ,  qui  s’  est envolé il y  a  trois …

Je  suis  un  peu  soulagée  de voir  où  l’ on  te  pose ,  mais  mon  coeur  a  mal  ,  si  mal …

Toujours cette  douleur  de  ne  pas  te toucher ,  de ne  pas  pouvoir  te  voir …Il  est  des  rencontres  tant  attendues  ,  si  légitimes , des  élans  du coeur  si  profond ,  si  sincères …
Comment  accepter  que  cela  ne  soit  pas …Que  ta  volonté  soit  faîte  Père…J’  accepte  ce  que  je  dois  vivre …

J’  accepte  ton Amour…De tout  mon coeur …Je  t  ‘ Aime  infiniment ,  je  t ‘ Aime  Maxime , je t ‘  Aime  pour  l’  éternité …         

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

30-10-2006

Encore te dire à quel point je t’ Aime…

C’  est  l’  heure  de  te  conduire ,  de  te porter là  où  reposera ton  petit  corps …
Il  devrait être  dans  mes  bras  ,  ton  coeur  tout  contre  mon  coeur, comme  j’  aimais  cela  , sentir  le bébé ,ce  tout  petit  bout  d’  Amour  se  blottir contre  mon  corps …

Parfois , il me  faisait penser  à  un  chaton , adorable  petit  chaton ,  si  doux ,  si  merveilleusement  tendre …
Un  bohneur  infini  de  le  tenir  contre  moi et  passer  mes  mains sur  lui  , en  l’  effleurant comme  s’  il était en  cristal….Et  lui  murmurer  des  mots  doux  à  son  oreille ,  des  mots  d’ Amour , de  tendresse , lui faire  comprendre  à  quel  point  je  l’  Aime  …

Lui  faire  comprendre que  je  serai  toujours  là pour  lui ,  que  rien  , pas  même  la  mort  m’  empêchera  de l’  Aimer …Ce  lien  qui  nous  lie  , jamais  ne disparaîtra ….Toujours  en  mon  coeur  , il  vivra …

Je  t’  Aime  tant  Mon  petit  Coeur ,  Maxime ,  je  me  sens  dépossèdée à  un  point que  je peux même pas  exprimer …

Non  , je  ne  voulais  pas  te  possèder , ce  n’  est  pas  en  ces  termes  là que  je  l’  entends …
Personne  n’  appartient à  personne …

Nous  appartenons  tous  à  Dieu  et à  Lui  uniquement …

Mais  , je  me  sens privée  d’  un  Bonheur ,  de cette  rencontre  que  j’  attendais tant , si  légitimement …

Maxime  , un  cadeau  du  Ciel…Que  le  ciel  acceuille …

Je  me  sens  dépossèdée  de  cette relation  d’  Amour  avec  toi ,  de  tous  ces  moments à   te découvrir …Oui  ,  te  découvrir …apprendre  à  te  connaître ,  à  m’  enrichir  de  nos  instants de  Bonheur à  t’  enrichir de  tout  ce  que  j’  aurais   pu  t’  apporter ,  de nos  si  tendres  échanges…

Parfois  ,  aussi  un  peu  de  lassitude , encore  sentir  que  tu  me  sollicites ,  j’  aimerai  bien  un  peu  plus  de temps  pour  d ‘   autres , pour  moi aussi…
Mais ,  je  compose  avec  Amour et  me  soumets  à  tes  demandes  aussi  bien  que  je  le  peux ,  cela  me  demande parfois  de laisser  mon désir  de coté ,  mais  je  le  reporte ,  tout  simplement …

Ce  n’  est  pas  si  simple  d’  être  parent ,  veiller  avec  Amour sur  d’  autres  êtres ,  leur  donner  un  maximum   de  temps  dans  notre  emploi  du  temps  si  chargé …Cela  tient  parfois  de  l’  impossible …

J’  ai  souvent  le  sentiment  de ne  pas  assez consacrer  de  temps  à  mes  enfants  , pourtant je  ne  prends  pas  beaucoup  de  temps  pour  moi ,  mais  il  y  a  tant  à  faire ,  c’  est  si  compliqué  par  moment …

C’  est  un  bazard dans  la  maison ,  je  ne  sais  plus  par  où  commencer et  pourtant   j ’  ai  l’  impression  de  ne  jamais  m’  arrêter …J’  y arriverai  ,  j’  y  crois …

Si  tu  étais  là  ,  dans  notre  vie , Maxime , c’  est  toi  qui  nous  mettrais  un  peu  de  bazard ,  des  jouets  par  ci , par  là , trop  sans  doute ,  il  y  en  a  toujours  trop  , il  va  falloir  que  je  règle  cette question  prochainement.

Tu  n’  envahiras  pas  notre  intèrieur ,  mais  je  suis  emplie  de  ta  présence ,  de  cet  Amour  que  je  te  porte et  que  je  ne  peux  te  manifester  comme  mon  Coeur me  le  demande …

Cet  Amour  est  si  précieux ,  si  beau , par  moment  dans  cette  souffrance  je  ressents  des  émotions  si  belles  ,  si  profondes  que  je  me  sens   complètement  en  paix ,  une  sérenité  inexprimable me  porte  et  me  fait  me  sentir  appaisée …

Je  veux  garder  en  moi  cet  Amour  intact , je  le  désire  de  tout  mon  Coeur ,  ta présence , même  invisible , ce lien  d’ Amour  si  puissant qui  me  fait  me  sentir  aimée ,  profondément Aimée  par  Dieu …

A  travers  cet  Amour  que  tu   me  portes  Maxime ,  c’  est Dieu  qui  m’  Aime infiniment…

Il  m’  enveloppe de  son  Amour avec  une  infinie  tendresse ,  cette douceur  qui  m’  habite , Il  est  là  ,  avec  moi , je  le  sens , je  le  sais …

Difficile  de  l’  exprimer  ,  pas  besoin  de  chercher  à  le  prouver ,  quand  on  L ‘  a  rencontré  , on  sait  le  reconnaître , quelquefois des  moments  d’  hésitation  ,  pas  de  certitudes   absolues  de  faire  sa  volonté  en  permanence …
Mais  une  belle et  grande  confiance ,  une  confiance  qui  nous  dit  que  malgré  nos  faux  pas  , nous  serons  toujours  Aimés  et  que  nous  pouvons  toujours  chercher  à  mieux  faire ,  à  nous  ouvrir davantage  à  son  Amour ,  nous  ouvrir  à  l  Amour …

Il  ne  demande  pas  que  nous  n’  aimions    que  lui  ,  non  bien  au  contraire  ,  Aimer  son  prochain ,  c’  est  Aimer  Dieu  au  travers  de  cette  personne …

Alors  comment  le  mieux  Aimer  Dieu ,  je  le  crois  sincèrement  , profondèment , que  c’  est  en  Aimant  de  tout  son   Coeur  une  personne  qu Il  nous  donne  à  choisir  pour  mari  ou  femme …

Oui  , c’  est  dans  cette  rencontre  là  que  peut  , je  crois  , se  manifester  et  se  vivre  le  plus   magnifiquement  l’ Amour  de  Dieu …

Ces  unions  là  sont  divines ,  et  l’  amour  des  deux êtres  rejaillit  magnifiquement  sur  tout  ceux  qui  les  entourent ,  parce qu ‘ ils  vivent  leur  Amour  en  s’  ouvrant  en  permanence  aux  autres ,  de  cette   manière  , il s’  enrichit  et  s’  enracine  toujours  plus  et  mieux  dans  l’  amour  de  Notre  Père…

Nous  avançons dans  l’ allée de  l’  église , moi  portant  des  fleurs ,  le  papa  de Maxime  portant le  cercueil de  notre  petit  Coeur …

Etrange  sensation   ,  marcher  ici  ,  avec  des  fleurs ,  celles  qui  couvraient  et  recouvriront  ton cercueil …
Des  fleurs  blanches ,  rien  que  du  blanc …Je ne  voulais  rien  d’  autre ,  rien  d’  autre  n’  était  aussi  parfait  pour  toi  ,  mon  petit  Ange …

Etrange  sensation   que  d ‘ être  en  ce  chemin ,  ce  lieu  où  je  désirai un  jour  avancer  au  coté de l’  homme  que  j’  aime …

Je  fais  ce  chemin  , à  l’  envers  avec tes  fleurs Maxime ,  ton  petit  corps  mort ,  porté  par  ton  papa ,  ensemble , nous  t’  accompagnons vers  ce  cimetière  où  reposera  ton  ton  petit  corps…

Quel  chemin  allons  nous  prendre  alors ?

Il  me  semble  que  mon  coeur  le  sait  déjà  ,  mais  je  ne  peux  ,  ni  ne  veux  vraiment  m’  y  attarder …

Trop  de  bouleversement ,  trop  de  difficultés  à  surmonter  et  puis  le  regard  des  autres  ,  ce  regard  dont  parfois  nous  dépendons  tant …

Pourquoi,  oui  pourquoi..?
Ces  autres  ne  savent  pas  ce  que  notre  Coeur  nous  demande ,  savent – ils  seulement  ce  que  le  leur  leur  demande …?

Chacun  a  pourtant  grand  intèrêt  à  se  préoccuper  de  ce  que  son  Coeur lui  demande  ,  c’  est  pour  son  Bonheur  et  rien  que  pour  ça …

Dieu n’  a  pas  d’  autres  préoccupations que  notre  Bonheur…Même  si  nous  pouvons  toujours  faire  plaisir  aux  autres …de  toutes  façons  on  ne  peut  jamais  faire  plaisir  à  tout  le  monde …
Ce  que nous  faisons  tous  et  chacun , ne  suscitera  jamais  l’  approbation  générale…

Si  chacun  oeuvre  courageusement  pour  son  Bonheur  ,  il  fera  celui  de Dieu  et  de  son  prochain…
Oeuvrer  pour  son  Bonheur ,  c’  est  rester  dans  L ‘  Amour  de  Notre  Père  en  se  mettant  au  service  de  ceux  qui  ont  besoin  de nous ,  simplement  de  notre  place …

Tout  simplement ,  savoir  regarder autour  de  soi  et s’  ouvrir  pour  donner un sourire ,  un  peu  de  temps , de  soutien  à  ceux  qui  sont  dans  le  besoin …

C’  est  pas  si  compliqué  ,  et  ça  rapporte  tant  d’  Amour  ,  tant  de bonheur  dans  le  Coeur que  nous  savons  alors  ce  qui  compte  le  plus  pour  nous …

Et  lorsque  nous le  savons , mettons  nous  en  route  pour  aller  vers  ce  qui  compte  le  plus  ,  c’  est  toujours  l’  Amour ,  cela  ne  fait  aucun  doute ,  mais à  chacun de  trouver là  où  il  se trouve  pour  lui …

Nous  sommes  en route ,  en  chemin  , nous  marchons dans  ce  cimetière ,  entre  ces tombes et  mon  Coeur  se  meurt  de  douleur…

Je  ne  veux  pas  te  laisser là  Maxime , Non , je  ne  peux  me  faire  à  cette  idée  ,te  savoir  étendu  là , loin  de  mes  bras …Comment  je  peux  accepter   cela , comment ?

      

               

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

28-10-2006

Maxime , un rayon de soleil…

Au  premier rang , tout  devant ,  place  légitime ,  au  plus  près du  petit  cerceuil que  je  ne  peux  quitter  des  yeux  pendant toute  la  cérémonie …Les  petits sont avec  leur  mamie  et  leur  papa , je ne  peux  qu’  être entièrement  disponible pour  toi  Maxime …

Nul  autre n’  a  d’  intèrêt à  mes  yeux  à  ce  moment là …
J ‘ entends  à  peine  ce  que  dit  le prêtre ,  en  fait  je  ne  l’  écoute  pas…Je  suis  toute  absorbée  par  la  contemplation  de  ce réceptacle  où  tu reposes…

Les  mots  glissent  sur  moi ,  ne  m’  atteignent pas …Seule  ,  la  lumière qui est venue  sur  toi me  réchauffe  légèrement  le  coeur …

Alors   qu’ il  pleuvait  lorsque   nous  sommes  arrivés à  l’  église ,  que le  ciel  semblait vouloir  prendre  sur  lui  notre  immense   peine , un  rayon  de  soleil  illumine  maintenant  ton  cercueil…

A   peine  le  prêtre  a – t – il commencé  à  parler , apparaît une  lumière  soudaine ,  une  puissante  et  magnifique   éclaircie  envoie ce  rayon  de  soleil…

Une  clarté  se  pose  à  l’  endroit où  repose  ton  petit  corps …

Immédiatement  ,  je  le  sais  ,  c’  est  Maxime  , il  est  avec  nous  ,  ces  mots  seront  prononcés par  le  prêtre …

Il  continue  à  parler , je  n’  entends  rien ,  je  ne connais  à  nouveau  que  ma  douleur …

Il  me  fait  signe ,  à  mon tour  de parler…

Je  vais  t ‘  offrir  une  déclaration  d’  Amour ,  mon  petit coeur ,  mon  amour  ,  mon  tout petit  Amour …

Maxime ,

Mon  enfant ,  mon  tout  petit bout  d’  Amour ,

Je t’  ai  aimé  dès que  j’  ai  su  que  tu étais  là…

J’  ai  passé neuf  mois  merveilleux en  ta  présence .

Tu  m’  as  remplie de  joie  de  vivre  et  de  bonheur …

J’ éspère  au  plus  profond  de moi- même  t’  avoir  apporté autant de bonheur  que  toi  tu m’  en as donné…          

Quand  est  arrivé  le  moment  de  ta naissance , je  voyais  un  grand  bonheur…

Je  m’  imaginais carressant  tes  petites mains ,  tes joues , te  serrant  tendrement  contre  moi ,  te  donnant  le  sein…

Toute  la  famille t’  attendait  pour  te  montrer son  Amour …

Et  puis  ,  tu  es  parti…

Tu  nous  laisses  ,  tu  me  laisses ,  le  coeur débordant  d’ Amour  ,  déchiré  de  douleur …

Je  te  l’  ai  dit  lorsque  je  te  tenais  dans  mes  bras  à  l’  hôpital  et  je  ne  te  le  dirais  jamais  assez …

Je  t  ’ Aime  Maxime…

Tu  seras  toujours  dans  mon  coeur  et  dans  celui  de  tout  ceux  qui  t’  Aiment …

Nos  pensées  restent  près  de  toi …Mes  pensées t’  envelopperont d’  Amour  et   de  tendresse  pour  l’  éternité…

Je   t’  Aimerai toujours … Maxime…

Mes  larmes  ont  voulu  venir ,  je  ne  les  ai  pas  laissé  me  submerger …Il  fallait  que  je  te  lises  mon  cri  de  désespoir  sans  faillir …Rester  debout ,  tenir  pour  toi ,  par  Amour  pour  toi …

T’  accompagner  au  bout  de  ce  chemin  qu’  est  le  tien,  souffrir  en  silence  à  cet  instant  précis …

J’  ai  toute  la  vie pour  pleurer ,  pour  laisser  couler  mes  larmes …Je  désire  que  tu  vois que  je  sais  être  forte  par  moments , lorsque  c’  est  vraiment nécessaire …je  ferai tout  ce  que  je  peux  pour  être  à  la  hauteur …

Mais  ,  je  ne  suis qu’  une  petite  humaine  et  il  ne  m’  est  pas  possible de  ne  jamais  me  tromper ,  ni  me  laisser  aller  au  désespoir …

C’  est  humain …Tout  naturellement …La  perfection  ,  c’  est  Dieu  , nul  autre  que  LUI …

Nous  pouvons  essayer , toujours  et  encore  mieux , seulement ,  arrive  un  instant et c’  est  l ‘  erreur …

Qu’  importe ,  s’  il  n’ y  a  pas consciement  et  sciemment  la   volonté  de  porter atteinte à  autrui ,  ne  nous  culpabilisont  pas de  nos  erreurs …

Elles  sont  là  pour  nous  rappeler notre  condition  d’  être humain ,  elles  sont  là  pour  nous  aider  à  avancer dans  l’  Amour …

Nous  sommes  les  enfants  de  Dieu ,  Il  comprend que  nous  nous  trompions ,  Il  est  comme un  Père , dont  la  tendresse  est  celle  d’  une  mère …

Lorsque  nos  enfants commettent  des  erreurs ,  il  nous  arrive de  le  leur  expliquer  avec  bienveillance ,  nous  savons ,  que  petit  comme  ils  le  sont  ,  cette  erreur est  tout à  fait  compréhensible…

Lorsque  l’  enfant en  a  blessé un  autre , nous  pouvons l’  amener  à  lui  demander  pardon …Sans  l’  humilier ,  avec  respect …

Ne  le  jugeons  pas , un  enfant  sait que  ce  n’  est  pas  toujours  bien ce  qu’ il  fait , mais il  n’  a  pas la  maturité pour  maîtriser  son  comportement …
Et ,  nous  , non  plus , nous   ne  l’  avons  pas  en  permanence , Cette  maîtrise  de  soi …

Personne  ,  non  personne  n’  est  infaillible…

Je  sius  toujours  absorbée  par  la  contemplation  de  ton  petit cercueil ,  soudain , j’  entends le  prêtre  qui  lit  le  texte  de  saint Augstin  que j’  avais demandé  à  lire pour  toi  Maxime …

Il  fait  quoi  , là?

Il ne  se  souvient  pas  que  c’  est moi  qui  souhaitais  le  lire…?

Mais  , je  suis  tétanisée ,  la  douleur  ,  l’  incompréhesion …je  ne  peux  parler  , je  te  le  lirai  au  cimetiére … 

Puis  vient  la  prière  à  Marie,

Je  l’  entends  comme  un appel  à  la tolérance ,  à  la  Bonté  qui  vient  du  Coeur  et  qui  va  droit  au  Coeur …

Je  la  comprends  comme la  recherche de  cette  disposition  intérieur  qui  permet  d’  acceuillir  toute  personne dans  son  altérité ,  avec  ses opinions…Sans  me  sentir  agressée par  sa  différence  …

Savons  -  nous  reconnaître  la  personne  qui  pense  autrement  que  nous , de  celle  qui  maladroitement , ou non   paraît  vouloir  nous  porter  atteinte …?

Discerner  cela  n’  est  pas  si  aisé ,  mais  pas  impossible  ,  non  , loin  de  là …

Avec un  peu  d’  humilité ,  avec  un  peu  de  mise  à l’  écart de  notre  orgueil , c’  est  une  entreprise  sur
laquelle  nous  pouvons  toujours  mieux  avoir  prise …
Mais , non  sans un  minimum d’  effort ..

Soumettre  sa  volonté  à  cette  autre  Volonté qui  ne  désire  que nous  conduire dans  un  chemin  de vie …

Un  chemin  de  vie  où  le  Bonheur et  la  joie  de  vivre  sont  au  Coeur  de tout  ce  que  nous  entreprenons …même , s’  il  nous  faut  rire  de  nous – mêmes parfois .

Peu  importe ,  il  est  si  bon  de  rire ,  cette  légèreté du  rire qui  est  communicative ,  qui  rapproche  de  l’  autre et  nous  donne le  plaisir  de  nous  sentir  « un » …

Notre  Père  Aime  nous  voir  rire ,  non  il  est  loin  d’  être  impassible ,Il  est  un  Père  qui  se  réjouit  de  la  joie  de vivre  de  ses  enfants …
Souvent ;  Il  rit avec moi  ,  je  le  sais  ,  je  le  sens …C’  est  lui  qui  m’  inspire  ces  phrases  éspiègles  qui  m’  amènent  à  faire  rire  les  personnes  que je  cotoie …

Rire  enseble , c’  est  du  Bonheur  pour  Dieu ..

Et  quand  nous  souffrons  , il  souffre avec  nous …Rien  ne  sert  de  vouloir  souffrir  pour  ceux  qui  souffrent ,  il  y  a déjà  assez  de  soufrance  sur  terre …

Essayons  d’  être heureux , de  saisir  le  Bonheur  que  Dieu  nous  offre  et  de  le  rèpandre  dans  le Coeur  de  tout  ceux  que  nous  rencontrons …

Pour  moi  ,  c  est  cela  ,  faire  la  volonté  de  Dieu…ET  ,  en  ce  moment  ,  je  sais  qu’  il  souffre  avec  moi  …

Mon  Coeur    pleure  Maxime …    

  


       

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

26-10-2006

Tu es là , Maxime…

Plus  que  quelques  heures , quelques petites  heures  et  nous  nous retrouverons  à  l ‘ église  pour  te  parler  d’ Amour …

Il  faut que  les  enfants mangent,  quoi ? Il  faut continuer  ces gestes habituels de  la  vie  de tous  les jours , même quand le coeur n’ y est pas …

Souvent ,  oui  bien souvent ,il arrive  que  nous devons  nous soumettre  à des obligations  incontournables , se  montrer  à  la  hauteur  de  nos  engagements ,  de  nos  responsabilités…

Quelles  sont - elles ? En  quoi  sommes – nous  obligés ?

Il  me  semble ,  je  serai  tenté  de  dire , je  crois de  tout  mon  coeur  que  ces  obligations sont  assez  simples  à  énnoncer ,  les  appliquer  relève d’  une  certaine complexité …
Ce qui  est  fondamental , essentiel est  d’ être  là  pour  ceux  que  nous  aimons …se  montrer  disponible ,  répondre  à  leurs  besoins …
Savons – nous  être  suffisamment  attentif …? Répondre  aux  besoins  matériels est  une  tâche  relativement  aisée …
Mais  ,  il  est  d’  autres  attentes qu’  il nous  faut  décoder , deviner ,  élaborer  à  partir de ce que nous  sommes …
Qui  sommes – nous ?
Des parents , les  enfants de nos parents , des hommes , des femmes ,  des couples ,  des amis ,  des collégues de travail ,  des voisins , des passants ,  des consommateurs ,  des citoyens …

A  chaque  place , fonction , dans  chaque rôle  auquel  la vie  nous  soumet ,  il  est  des nécessités  incontournables ,  même  si  nous  occupons  des places  différentes ,   nous  sommes  tous  égaux …

Nul   être ne  vaut mieux qu’  un autre ,  nul  n’  a  de  domination  légitime à  éxercer  sur  autrui…

Il  est  des  personnes  qui  sont  amenées  à  imposer  des  directives pour  un  objectif  précis dans  le  respect  de  l’  autre …
Celui  qui  dirige est  soumis  à  la  loi de  même  que  tout un  chacun…Il  se doit  tout  particulièrement  de  veiller  au  bien- être de  ceux  qu’  il   dirige…
Imposer ,  oui , dans biens  des situations ,  c’  est  nécessaire …
Il  ne  faudrait pourtant  jamais  oublier  de  laisser un espace  de  paroles   à  ceux  qui  sont  amenés à  éffectuer  ce  qui  est  demandé…

Un  espace  de paroles ,  un  espace  de liberté …Sans  cette  liberté , nul  ne  peut  se  sentir  pleinement  exister …

Et  celui  qui  dirige  à  aussi  tout  à  apprendre de  ceux  qu’ il  dirige…

C’  est un peu  comme  avec  les  enfants ,  ils  paraîssent  si  immatures ,  si  naifs  et  pourtant  bien  souvent  il  nous  épatent …

Ils  ont  une  logique  pleine  de  bon  sens ,  souvent s’  apprivoisent  trés facilement , ne  prêtent pas  attention aux  différences  culturelles  ,  raciales ,  ils  arrivent à  communiquer ,  à  créer  des  ponts  entr e  eux  …
Ils  cherchent  à  être  bien  ensemble , à  profiter  de  l’  instant  présent ensemble …Bien  sur  , parfois  ils  ne  sont  pas  d’ accords …se  disputent ,  se  fâchent un  peu  voire  beaucoup…Mais réguliérement  ,  ils  finissent  par  trouver  un  compromis…

Quelques  fois ,  l’  intervention  d’  un  adulte ,  voire  d’  un  autre  enfant qui  sait  leur  rappeler  les  règles  élémentaires  du  respect  de  l’ autre ,  suffit à  appaiser  la  situation…

Sans  en  prendre  pleinement conscience  à  chaque  fois , ils  finissent  par  se rendre  à  l’  évidence ,  que  ce  n’  est pas  tant  l’  objet  convoité  qui  était  en  quesion  …
Mais  qu’  il  s’  agissait souvent d’  une  lutte  de  pouvoir ,  une  satisfaction  de  l’  orgueil  personnel …
Les  enfants  sentent  bien  qu’  en  lachant  prise  avec  leur  orgueil ,  ils  ne  perdent rien ;  ils  gagnent  l’  éstime  de  l’  autre à  qui  ils  rendent service  ,  ils  savourent  une satisfaction  personnelle  d’  une autre nature …
La  satisfaction  d’ avoir  su  donner  de  soi  , ce  dont  de  soi  qui  nous  enrichi  bien  plus  qu’ il  nous  appauvri …

Mais , toujours , ce  dont ne  peut  s’  éffectuer au  dépend  total  de  celui  qui  donne …
Il  ne  peut  pas   donner   plus   que ce  qu’  il  a lui -  même…

S’ il  ne  pense  pas  un  minimum  à  ce  dont  il  à  besoin  lui -même  pour  pouvoir  continuer  à  donner ;  alors il  y  a  épuisement …

La  source  se  tari ,   il  y  a   comme  une  aliénation , ce  n’  est  plus  un  don…C’  est  de  l’ esclavage …

L’  être  humain  est  inexistant  et  se  meurt …

A  chacun  de  trouver ce  qu’  il  peut  et  se   doit  de  donner  et  d’  offrir  par  Amour …

A  chacun  de  trouver  ce   qui  lui  est  impossible  de supporter  sans entrer  dans  un  chemin  d’  aliénation…
La  route est  longue  ,  la  réponse , jamais  donnée  à  l’  avance  dans  une  trop  simple  évidence…
Mais  rien  ,  non  rien  n’  est  figé …

Tout  choix  peut  et  se  doit  même  de  se laisser  questionner ….Il  n’  en  apparaîtra  parfois  que  plus  conforme  à  nos  aspirations ,  à  la  voix  qui  guide  nos  coeurs…

Parfois  ,  il  sera  temps  de  changer  sa  route  ,  lentement  ou  ,  moins  lentement …Chacun  son  rythme …

Cet  après -  midi  ,  nous  prendrons  la  route  qui  mène  à  l’  église …Maxime  avant  nous …Il  sera  déjà  là – bas  quand  nous  arriverons …
C’  est  Vincent  qui  le  menera  et  déposera  son  petit  cercueil  dans  le  coeur  de  l’ église …Alors  que  tu  devrais  être  ici  dans  mes  bras  ,  tout  contre  mon  coeur …

Je  prépare  mes  habits ,  je vais  mettre  du noir ?

J’  ai  du  mal , mais je  ne  réfléchis  pas  de  trop , pourtant ,  un  réflexe , une  volonté  me  fait  chercher  un  haut  blanc  ,  tout  blanc , il  me  faut  de  la  lumière…

Je  le  sens  ,  je  le  sais  déjà  ,  mes  choix  en  termes  de  couleur  de  vêtement  vont être  amenés à  changer  complètement …
Souvent  ,  je  m’  habillais  en  noir ,  une  de  mes  couleurs,  sinon  la  couleur  que  je  préfèrais  porter …
 
  

Ca  ne  va  plus  du  tout être  possible ,  non  il  va  falloir  que  je  sois  revètu  de  lumière …C’  est  indispensable  ,  vital …

J ‘  habille  les  enfants  simplement ,  peu  importe  qu’  ils  aient  des  habits particuliers …Notre  Amour  pour Maxime est  tout  ce  qui  nous  importe …

Nous  montons  dans  la  voiture ,  il  pleut  ,  le  ciel  pleure  avec nous  ,  pour  nous …

Le  papa  de  Maxime  est  particulièrement  révolté de  ce  temps  qui  va  nous  déranger  au  cimetière…

Nous  arrivons  devant  l’  église …Non  loin  ,  il  y  a  ce  véhicule dans  lequel  tu  es  venu jusqu’  ici ,  mon  petit  coeur …
Tout  seul  ,  à  l’  arrière  ,  couché  entre  tes  couvertures  blanches …

Tu  aurais  du  te retrouver  installé  à  l’  arrière  de  mon  véhicule ,   il  était  presque  aussi  grand  que  celui  dans  lequel tu  es  venu …
Tu  aurais  du  te  retrouver  installé  à  coté  de  tes  fréres  ,  derrière  ta  soeur ,  et  moi  en  tournant  légèrement  la  tête  ,  j’  aurai  vu  ton  adorable  petit  visage ,  j’  aurai  pu , furtivement , croiser  ton  regard…
Souvent  ,  les  bébés  dorment  en  voiture ,  enfin  un  peu  de  calme ,  un  peu  de  temps  à nous et  nous  éspèrons ,  une  fois  arrivé  à  la  maison , que notre  petit  bonheur  va  continuer  à  dormir …

Et  bien  non  ,  ces   fripouilles  souvent  se  réveillent  dès que  la  voiture s’  arrête…Et  demandent  nos  bras …Encore…Mais  je  ne  fais  rien  d’  autre…A  quand  un  peu  de  temps  pour  moi  ,  ou  pour  les  frères  ,  les  soeurs …

J’  ai  toujours  beaucoup  porté  mes  enfants …mauvaises  habitudes  ne  cessait  – on   de  me  répeter…

Et  bien  , non  ,  pas  pour  moi …c’  est fondamental ,  c’ est  ma  manière  de  montrer  à  mon   enfant que  je  l’  Aime …Parfois ,  c’  est  un  peu  contraignant ,  mais  c’  est  passager ,  et  mes  petits  bouts d’  Amour  ont  fini  par  me  faire  comprendre  que  mes  bras  ,  c’ était  bien  ,  mais  qu’  ils  désiraient  voir  autre  chose …

Jouer  par  terre ,  est  vite devenu  plus  interressant  que  de  rester  coller  à  moi  ,  même  si  les  câlins restent  importants…Maxime   ne  connaitra  pas  mes bras ,  je  l’  ai  bercé  d’  Amour pendant  neuf  moi ,  il  m’ a  illuminé  d’  Amour  tout  ce  temps  là …

Mes  bras  te  demandent ,  demandent  tant  à  te  serrer contre  moi  ,  à  pouvoir  savourer  dans  un  bonheur  infini  cette  douce ,  tendre  et  légitime  étreinte …

Je  me  jette  dans  les  bras  de  maman ,  elle  ne  sait  que  me  dire ,  je  sais  qu’  elle porte  ma  douleur ,  je  le  lis  dans  ses  yeux …Elle  est  là  pour  nous  ,  pour  moi , avec  moi…

Toutes  les  personnes se  rapprochent  spontanément ,  dans  un  élan  du  coeur  pour  nous  montrer  leur  grande  conpassion ,  leur  désir  que ce  destin  puisse  être  différent ,  même  si  rien  , ni  personne  n’  a  de  pouvoir  dans ce  drame…

Nous  entrons  dans  l’  église …

J’  avais  dit à  mes  deux  ainés  que  ,  de  voir  le  cercueil  sera  une  épreuve  déchirante  pour  eux …

Ils  s’  éffondrent   en  larmes ,  ils  sont  déchirés ,  ils  ne  supportent  pas  de  se  dire  que  leur  petit  frère  git  là  ,  dans  cette  «   jolie «  petite  boîte  blanche …

Ma  fille  se blottit  contre  son  petit  ami  ,  qui  a  réussi  à  quitter  son  emploi  pour  être  à  ses cotés  en  ce  moment  si  douloureux …
Je  lui  prends  la  main  ,  mais rien  de  ce  que  je  peux dire  ou  faire  ne  va  soulager  son  immense  peine …Elle  attendait  tant  ce  petit  frére…Mon  grand  garçon  est  éffondré ,  il  pleure  tant que  j’  en  ai  le  coeur  qui  chavire  de  douleur  encore  plus …Je  lui  caresse  les  cheveux  ,  je  pose  sa  tête contre  mon  èpaule …

J’  ai  si  mal  pour  lui ,  pour  ma  fille  qui  ne  peut   arrêter ses larmes  …

Mais , pleurer est  nécessaire …Pourtant ,  mes  yeux  sont  secs  ,  j’  ai  trop  mal…     

                     

        

 

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

24-10-2006

Des instants d’ éternité, avec toi Maxime…

Je  suis encore toute  entiére  avec  toi …Je  n’  ai  devant  les  yeux  que  ton  petit  corps ,  dans ce  petit cerceuil , je  ne  peux que  me  raccrocher à  ce  moment  là…

Etrange  sensation ,  mais  aussi  révoltante sensation ,  émotion  déchirante , profonde et  terriblement  douloureuse…Me  dire  que  ton  petit  corps  est à  sa  place ,  dans  ce  cerceuil…

Encore  et  toujours devoir  accepter cette réalité  déchirante …Je  sens  encore la  douceur  de  tes  petites mains,  qui  à  force d’  être  au  contact  des  miennes  se  sont  un  peu  réchauffées…

Je  les  ai  embrassées  tant  de  fois , j’  ai  à  nouveau  caressé  tes  petits  bras ,  tes  petits  mollets  si  doux…Ton  corps  doux  si  doux ,  la  peau  des  bébés  est  si  douce ,  un délice  …Ta  petite  nuque  un  peu  dodue …A   pleurer  de  bonheur ,  de  pouvoir  l’ effleurer  délicatement …
Tes  tous  mignons  petits  pieds ,  dans  ces  chaussons blancs  et  verts …En  dessous  ,  des  toutes  petites  chaussettes  avec  un  motif  de  voitures …

Il  y  aurait  eu  de  grandes chances  pour que  tu  ais  été  interressé par  les  voitures  comme  tes  frères, peut-être pas ,  mais  tu  n’  aurais  été  obligé  en  rien …

Il  me  semble  que  j’  essaie  de  laisser  les  enfants choisir  leurs  jeux  ,  proposer ,  oui  ,mais  obliger  ,  non…     

Il  est  tout  un  domaine  de  l’  imaginaire sur  lequel  nous  n’ avons  pas  prise chez  les  enfants …Ils  ne  peuvent  devenir  des  êtres  libres  si  nous  avons  des  attentes  précises à  leur  égard… 

Sommes - nous  au  clair  avec  nous-mêmes à  ce  sujet là…Acceptons- nous  de  nous  laisser  questionner quant  à  ce  que  nous  pouvons  consciemment ou  non , projeter sur  nos  enfants…

Ne  prenons  -nous parfois  pour  notre  le  destin  de  nos  enfants…?

La  difficulté ,dans  l’ éducation , c’ est  peut-être  de trouver  ce   » juste «   milieu  ,  entre  ce  que  nous  devons  à  tous  prix  leur  imposer et  cet  espace  de  liberté  sans  lequel  ils  ne  peuvent se  construire…

Pas  de  recettes  miracles ,  non  ça  n’  éxiste  pas …

Un  questionnement  perpetuel , constructif  des  pratiques…

Maxime  s’  est  donné  la  liberté  de  s’  envoler dans  l’ éternité  d’  Amour …Par  Amour …Il  vient  de  l’ Amour  ,  il  est  retourné à cet Amour …

Il  ne  désire  que  du  bonheur  ,  il  n’  a  d’  autre  projet  que  d’  être un  méssager  de  l’ Amour …D ‘ un  Amour  inconditionnel  et  sans  fin…

Je  ressens cela ,  il  n’  est  pas  de  doute  à  ce  sujet …C’  est  un  message  qui  coule  de  la  source …

Mon  coeur est  un  peu  ,  rien  qu’  un  peu  moins  lourd …J ‘  ai  pu  te  dire  tellement  de  mots  d’ Amour que  cet  Amour  empli  mon  coeur …

Un  coeur  qui  Aime  fait  la  volonté  de  Notre  Pére , Aimer  ne  peut  aller  contre Dieu ; l ‘Amour  ,  c’  est  Dieu  qui  nous  le  donne …

Il  faut  savoir  le  prendre  tel  qu’  il  se  présente …Maxime  me  le  fait  comprendre ,  d’  une  maniére déchirante mais si  profonde  que  je  sais  déjà  ,  je  le  sens presque  imperceptiblement, le  bohneur sera  au  bout  de  ce  chemin  ardu , de  cette  traversée  du  désert …
Dans  ce  désert ,  il  ne  semble plus  y  avoir  de  repères ,  plus  de  source rafraichissante ,  plus  de  raison  d’  avancer …

La  tentation  serait de  rester  sur  place ,  mais  l’  immobilisme ;  nécessaire  un  moment ,  fini par  conduire  à  la  mort …

Avancer ou  mourir sur  place …Prendre  une  route où  l’  inconnu  est  avenir , où  ce  qui  est  à  venir paraît encore plus  effrayant que  la  mort …?

La  réponse , pour  moi  est  instinctive …L’  instinct  de  survie  appelle  à  avancer …Avancer ,  oui  mais  avec  confiance ,  même  si  l’  avenir  est  incertain  et  semble  semé  de  tant  de  difficultés …


Faire  confiance …Se  laisser  Aimer …Je  me  sens  profondément  Aimée …C’  est  une certitude que  me  donne  mon  coeur …Il  ne  laisse  pas  de  place  au  doute …
Cette  certitude  d ‘ être  Aimée  pour ce que  je  suis , me  permet  d’  endurer ces évènements où  moi , seule , j’  aurai  succomber  sous  le  chagrin…
Maxime  me  manque  tant …Je  connais  si  bien  les  moments  de bonheur avec  ces  petits  bouts  d’Amour  …De  grands  et  si  simples  moments  de  bonheur ,  un  éclat  de  rire , une  mimique ,  les  petites  mains  qui s’  aggrippent  à  tous  ce  qui  est  à  leur portée  et  qui  cherchent  avidement à  mettre  en  bouche l’  objet  attrapé…

Ces  petits  » rien «   du  quotidien ,  où  l’  on  est  ravi  , emmerveillé ,  encore  et  toujours  devant  des  gestes qui  semblent  banals , mais  qui  sont  si  précieux …
Ces  échanges de  regard  ,  de  sourires ,  ces  paroles …Ce  monde  relationnel  si  riche  et  si  simple  sans  lequel  nous  ne  pouvons  éxister…
Je  vais  avancer  dans  un  chemin  différent  avec  toi  Maxime …Je  vais  te  laisser  me  guider …Tu  es  si  grand …

Il  n’  y  a  pas  de plus  grand  Amour  que  de  donner  sa  vie  pour  ceux  qu’  on  Aime …

Tu  l’  as  donné  à ta  maniére ,  tu  vas  m’  apprendre comment  la  donner  au  mieux  pour  ceux  que  j’  Aime …
Pour  toute personne ,  pas  de  rejet ,  quelqu’  elle  soit , quoi  qu’  elle  fasse …

Une  écoute , une  attention ,   même  si  ce  n’  est  que  le  temps  d’  un  bonjour  souriant …
Essayer  ,  encore  et  toujours  d’  avancer  dans  cette  dispositon   intérieure qui  ouvre  sur  notre  prochain ; Tenter d’  être  au  mieux  vierge  de tout  préjugés…
Un  défi  à  relever ,  que  j’  accepte  avec  bonheur  de  relever …
Je  sais  que  c’  est loin  d’ être  simple ,  il  faut  se  faire violence parfois et  lutter  contre  soi- même…

Parfois  aussi,  c’  est nous  qui  sommes  confronté au  rejet  massif  d’  autres qui  ne  cherchent  même  pas  à  se  laisser  questionner …

Ce  rejet , cette volonté  d’  annihiler  ce  que  nous  sommes est  une  blessure faîte à l’  Amour…Mais  l’  Amour  , jamais  ne  s’ éteindra …
C’  est  Maxime  qui  me  l’ a  dit ,  il  le  sait  de  source  sûre…

Je vis  cette  journée  du  neuf  mai  au  ralenti ,  je  la  survole ,  je  prends  mon  envol avec  Maxime …Je  ne  peux  que  le  suivre dans  cette voie  qu’  il  m’  ouvre …Dans cette  brèche où je  dois  pénètrer pour  me  reconstruire…

Se  reconstruire ,  aprés  avoir  cru  mourir  de  douleur …                     

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

22-10-2006

Je suis avec toi ? Maxime..

Je ne  vis  plus  que  pour  cet   instant …L’ instant  présent   , rien  n’  est plus  important  que cela  ,   ici et  maintenant…
Je  suis  entrain  de  manger  du   chocolat et je ne peut  plus  m’ arrêter ? on dit  que  c’  est  lié  au manque d’  affection …il y  a  de  grandes chances  que  ce  soit   le  cas  ce  soir …

Je  tiens tes  mains  ,  Maxime  ,  je  ne  peux  qu’ être  profondément émue devant  leur  grâce , elles  sont parfaîtes…Elles  sont douces ,  elles se  laissent prendre sans  resistance  , elles savent  que ce n’  est que l’ Amour  qui régne  ici … elles sont  donc  d’   une  docilité  inexprimable …

Rien  ne résiste  à l’  AMOUR…!

Je  te  parle  ,  je  parle  seule  ,  je  suis la seule  à  parler …
 
 

Déjà  ,  avec Lilou  ;  j’ avais  beaucoup  parlé  ,  il  ne  me répondait  qu’ avec des petits  bruits , si mignons ;  mais il me répondait…Le  Bonheur à l’ état  pur …

Là ,  je  suis dans  une  autre  dimension …celle  de l’  absence   de l’  absence  physique…

Quelle  connotation  négative  est  assimilée à  cette  notion , c’   est  impressionnant …

De  quoi  s’ agit – il réellement ?

Je suis devant ton  petit  corps  Maxime …Que  quiconque  ose  me  dire qu’  il  préfère avoir  une relation  spirituelle  avec  son enfant , plutôt  que  de  le  voir  grandir  et  s’  épanouir  sur  terre ,  que  quelqu’ un  me  dise qu’  il préfère  cela  au bonheur de serrer   son enfant dans  ses bras …

J’  attends qu’ on me  le dise…

Je  suis devant ce  cercueil ,  qui  pourrait  m’ envier …?

Je  te  parle  longtemps  Maxime ,  je  te dis tout  l’  Amour  qui  me  porte  ,  que  je  porte  pour  toi …

Je  te  raconte  tellement  de  douceurs ,  des  mots d’  Amour  qui viennent  si  naturellement …ils ne sont  que  légitimes et nécessaires …Alors , pourquoi   les   remettre  à  plus  tard ,  il  n’ y  a pas  de  plus  tard  , il n’ y  a que l’ instant  présent  qui compte …!

Je  t’ Aime  tant   Maxime …Je  ne fais  que  te transmettre ce  message , de toutes les  manières  qui me  viennent  à l’  ésprit …

Je  reste là  ,  je  n’  ai  plus  du  tout  conscience  du  temps  qui  s’  écoule ,  je  suis  avec  toi   Maxime …Nous  sommes  unis  dans l’  Amour et  rien  ne nous  séparera …jamais ,  non , jamais  , je  te le  promets …C’  est une  promesse   divine …Je  l’  ai  accueillie  dans  mon  coeur  …Elle  y  a  pris  racine  …Elle  s’  y  est  enracinée  pour l’ éternité …

Soudain  ,  Vincent  arrive ,  c’ est l’ heure ,  de  quoi?

Il  faut  te  laisser   Maxime  ,  comment  ça  te laisser ?

Ca  ne  veut  rien  dire  du  tout ..Partout  où  je suis  , tu  es  ,  partout  ,nous  sommes  ensemble  à  jamais …!

Mais  il  faut  laisser  partir  ton  petit  corps …

Vincent  pose  le couvercle du  cercueil…auparavant  , je t’  ai  redit  combien  je t’ Aime ,  que jamais  rien  ne  nous  séparera …Tu  vivras  toujours dans  mon  coeur  et  bien  au  -  delà ,  mais  jamais  loin de  mon Amour  …

Je  regarde  Vincent  qui  scelle   , qui  ferme ce cercueil  pour  l’ éternité ,  je reste là  sans rien  dire …

Sans  opposer  de résistance  , elle  n’  est  nécessaire  que  lorsque  la vie  humaine  est d’ actualité..

Et  nous  avons  tous  la possibilité de soulever  des montagnes  pour ceux que nous Aimons  , de nous battre  contre  la  terre entiére  si  cela  était  nécessaire…
Cette  lutte  est  pacifique  mais ne  peut se contenter de demi-  mesures… 

L’  Amour  éxige  tout  ou  rien …

Et  , la  je  n’ ai  plus rien  Maxime ? que  me  reste-t-il  de  ces  neuf  mois de bonheur ?
Je suis  là  et je regarde  Vincent  qui  ferme ton  cerceuil   je   le   regarde  faire  jusqu’à  la dernière  visse …

Comment une  maman peut  – elle  supporter  cela  , je  me  demandai  cela  avant  d’  y  être  confrontée…Pas  le  choix ,  pas d’   autres  réponses  à  cette  question…

Il n’ est  que la  mort qui nous  rappelle  encore  et  toujours  que  seule  ,  elle  détient  le  pouvoir  de ce  qui est irréversible…

Dans  toutes  autres  situations  nous  avons  le  choix  ,  le  choix  de suivre  Dieu  ,  de suivre  l’  Amour  ,  de  prendre  ce chemin  de bonheur  …
Nous  pouvons  aussi  le refuser  , en  avançant des tas de raisons ,  c’ est trop  dur , cela  ne  correspond pas à  ce que pense les  gens …du  blabla ,  rien  de constructif …

Aimer  , c’ est oser affirmer ce que  nous  sommes  sans  craindre  le regard  de   l’ autre…! 

Nul  n’ est juge , sinon  Dieu …

Quelque soit  la  fonction que  nous  occupons  ,  Nul  ne  peut  rencontre Dieu  ailleurs  que dans  son  Coeur …

Nul  n’  a  besoin  d’  un  intermédiaire pour  saisir   la beauté  de l’ Amour  de Dieu …
Nous   sommes  tous appelés à  répandre  l’ Amour  de Dieu…

Aucune  condition   de vie  n’ est éxigée  , si  ce n’ est le respect   de  son  prochain …!


 

Cet amour pour Maxime  , je le  déverserai  à  l’ infini  pour tout  ceux que  j’    Aime profondément   et  aussi  pour  tout  un chacun  qui  sera  amené  à  me  cotoyer …Je  ferai  du  mieux  que   je  peux  Maxime , mais  je sais bien  que je  ne  suis pas parfaite  et  que   jamais   je    ne   le  serai…

Ce n’ est  pas  là  ce qui est  primordial…L’  important ,  c’ est de chercher à  faire  au  mieux  , sincèrement , profondèment ,comme   des enfants ,  comme  les  enfants  de Dieu  que  nous  sommes  tous ,   pour  l’ éternité…
Pour  toute  une  éternité d’ Amour…! 

tre       

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

22-10-2006

Lundi , 9 mai…

C’  est  aujourd’ hui  que  nous  nous retrouverons  en famille et  avec  de  très  chères  amies pour  la  bénédiction…

Les  enfants  vont  à l’  école  le matin , ce  n’  est  qu à  16h  que  nous irons  à  l’  église…Avons - nous le  droit  à  une  messe ,  comme  pour  toute  personne  qui  vient  de  s’  éteindre…

J’  ai  perçu  ,  à  un  moment  que  ce  protocole  ne  pouvait  être  suivi  dans  la mesure  où  mon  enfant s’  est envolé avant  de  naître…

Imcompréhension totale …Maxime , n’  est  -  il  pas  un  être  humain…Ne  compte  -  il  pas aux  yeux  des  hommes…?

J’  ai  lu  ,  dans  un    ouvrage  religieux ,  de  très  belles paroles  d’  espoir , la  place  importante  des anges …

Mais ,  j’  ai  aussi  lu  quelque  chose  qui  m’  a  heurté  dans  mon  coeur …Maxime  ,  étant  mort  avant  d’ avoir  été   baptisé , il n’  est  pas  évident  qu’ il  ait  été  accueilli dans  l  ‘ Amour  de  Notre  Père…Seulement  ,  comme  il  n’  avait  pas  encore  eu  l  ‘  occasion   d’  être  pêcheur ,  il  était  admis  que  cela  pouvait  tout  de  même  être  le  cas …

Quelle  discrimination…!

Qui  a  inventé ça …?

Mon  coeur  était  trop  préoccupé par  la  violence  du  choc  émotionnel pour  approfondir  ce questionnement  à  ces  instants  là  , mais  il  va  falloir  y  plonger  un  jour  ou  l’ autre…

Les  émotions ,  autre  sujet  brûlant , ne  nous  y  fions  pas , bien  sûr …Ce  que  j’  ai  traversé  me  donne  le  droit  de dire  que  les  émotions  sont  fondamentales  , elles  n’  ont  pas  à  être  traitées  comme  des sugggestions issues  du  mal…

Aujourd’  hui  ,  je  vais  retrouver  Maxime; cela  fait  maintenant   sept  jours  qu’ il  s’ est envolé…Comment  va – t- il ?

Son petit  corps  ne  s’  est  -t-il  pas  trop  dégradé ? J’  ai  si peur …


La  matinéé  avance  doucement , je  ne fais   que  papillonner , je touche  quelque  chose , le remet  à  sa place , je  suis  sous  pression ,  je sais  que  c’ est  la dernière    fois que  je  verrai Maxime …
La  toute  dernière   fois  de  ma  vie  que  je  pourrai  le  toucher ,  voir son  petit visage  ,  m’ emplir  les  yeux  de  sa  présence  physique …Il est  bientôt  l’ heure ,  j’  ai  demandé  à  Vincent  de  rester  avec  moi  ,  seulement  au  cas  où  je  ne  tiendrai  pas le  coup  en voyant  mon bébé  abimé…      Mais  ce n’ est  pas  le  cas du  tout …J  ‘  ai  plus  la  sensation  de  voler  vers  lui  que  de  marcher jusqu’  à  son petit  cercueil…

Je  lui  dis  merci ,  je  savais  , malgré  mes  craintes  , qu’  il  m’  attendrait  ,  qu’ il serait  tout  aussi  beau qu’  à  la  maternité …Je  n’  ai  pas  peur  du  tout  ,  c’ est un  soulagement  et  une  nécessité  vitale  de  rester  encore  un moment  près  de  toi  Maxime …

Vincent  m’  aide  ,  il  soulève  Maxime   délicatement ,  si  délicatement …Merci  pour  tant  d’ attention ,  c’  est parfait à  mes  yeux …

Il ne  parle  pas , mais  je  le  sens  si  ému , si  compréhensif , il sait   , oui , il sait  qu’ il  n’  y  a  rien  à  dire …
Je  lis  dans  ses yeux   , combien   il  est touché , à  quel  point il  voudrait  que  cela  ne  soit  pas …A  quel  point il  désirerait  me  donner  cet  enfant  en  vie  et  me  voir  rire  de  bonheur  avec   Maxime …
il  ne  peut  changer  le  cours  de  ce  destin ,  nul  ne  le peut  face  à la  mort…

Je  pose la première  couverture  , la  plus  grande,  au  fond  du  cercueil  ,  elle  s’  adapte  parfaitement…

Vincent repose Maxime  toujours  avec  une  délicatesse  infinie ,  je  pose  la  seconde  petite  couverture  , elle  le  couvre  juste  comme  il  faut …

J’  explique  à  Vincent    que  les  enfants  et  moi  , avons  écrits des  messages  d’ Amour  à  l’  attention  de  Maxime  …Les  deux  plus  petits   sous  forme  de dessins…

Je  les  glisse contre  Maxime  ,  contre  son  coeur …Les  lettres   glissent  ,  Vincent  les réajuste  avec  précision  et  compréhension …
Il  sait  que  je n’  ai  pas  peur  …Il  sort  et  me  laisse  seule  avec   Maxime …

 

C’  est  un moment  inoubliable  ,  j’  y  suis  encore  parfois …

Il  est  des instants  ,  dans  une  vie  ,  des  instants  d’  une  telle  intensité  , d’ une telle densité  que  le temps ne  les éloignent  pas  de  nous …

Ces  instants ,  ce  sont des instants   d’  éternité  que nul  ne  peut nous  voler …Ils  nous  appartiennent  pour l’ éternité…

Je  suis assise  sur  cette table  en  métal  où  est posé  ton  cercueil , je me penche  par  dessus et prend  tes  deux  petites  mains  dans  les  miennes … elles sont  si  belles ,  oui  si  belles , des mains  d’  ange …

Tu  es  un Ange ,  un magnifique  , merveilleux petit  Ange  d’ Amour …      

 

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

21-10-2006

Et Maxime dort toujours là-bas, seul…

Après le  repas ,  des tensions,  de l’  incompréhension,  pas  de  pont  entre  le  papa  de Maxime  et  moi…

Que  sont  pour  lui  mes deux  ainés,  exixtent- ils …

Ma  fille  souhaite venir avec  moi  pour  acheter  les  couvertures  à  notre  petit  coeur…Ils  nous  faut  nous rendre  dans  un  magasin  , un samedi  après -  midi…moi  qui  les  fuit plutôt  ce  jour  là ,  je  préfère et  m’ arrangeait  régulièrement pour  choisir  les  moments  où  il  y  avait  peu  de monde  pour  faire  mes  achats …

La  foule  ,  c’  est  pas  mon  truc…

Mais  ,  aujourd’hui n’ est  pas un  jour  comme  les  autres…Mon  désir  de  trouver de  quoi envelopper  mon  bébé est  le  plus  fort…

Je  ne  fais  pas  réellement  attention  aux  personnes ,  je  suis  en  quète  ,  il  faut  que  je  trouve quelque chose  qui me  convienne sans  hésitation…
Ca  y  est  ,  c’  est tout  simple ,  deux  petites  serviettes  toutes  blanches , lumineuses…

Rien  de  ce  qui  était  proposé  pour  les  bébés n’  était  aussi lumineux,  rien  de  ce  qui était à  vendre dans  les  articles  literie non  plus …

Deux  toutes simples  petites  serviettes ,  une  légèrement  plus  grande  que  l’  autre…Je  ne  sais  pourquoi je  les  choisis de tailles différentes…

Une  fois  de retour  à  la  maison , je ne  tiens plus  en  place …Les  photos  ,  je  dois  aller  voir  si  je  peux  les  chercher ,  sans  prévenir ,  pas  de  raison  de m’  annoncer  à  la  maternité  ,  ils  n’  auront  pas de travail  avec  moi…

Ma  fille  m’  accompagne ,  encore  et  toujours ,elle  est  si  malheureuse de  mon  déchirement  et  de  sa  peine ,  elle  est merveilleuse…Elle  sait  être là  pour  ceux  qu’  elle  Aime ,  elle  sait  s’ oublier …

Arrivé  à  la  maternité ,  le personnel discute  avec  beaucoup  d’  entrain…La discussion s’ arrête  nette  dès  qu’  elles  me  voient …La  sage – femme  présente à  l’  échographie  vient  vers  moi…Me demande  comment  je  vais …Mal  ,  si  mal,  ça  se  voit …
Je  ne  me  reconnais  plus depuis  que  je  suis  rentrée  de  cet  hôpital …Je  ne  me  regarde  plus  d ‘  ailleurs ,  peu  importe  mon  apparence ,  qu’  elle importance…?

Le  miroir  ne  me  renvoie  qu’ un  regard  éteint ,  sans  joie  de vivre  ,  pas  besoin  de me  confronter à  cela régulièrement …

Je  lui  fais  part  de  ma  demande  ,  elle  cherche  les  photos  immédiatement ;Nous  allons dans  une  pièce  ,  pour  être  seules …
Je  regarde  les  photos ,  je  ne  reconnais  pas  mon  bébé…Je  vois  la  mort , je  ne  vois  que  ça …
Je  lui  rends  les  photos  d’  un geste  brusque …
Mon  petit  coeur  ne  peux  être  cet  enfant  sans  vie ,  allongé là  , sur cette  table  qui  devait  acceuillir  un  enfant  qui  avait  la  vie  devant  lui…

Je  ne  veux  pas  de  ces  photos …C’  est  trop  dur …Il  était  si  beau  avec  son  habit  tout  blanc  ,  un  ange ,  un  merveilleux  petit  ange d’  Amour…

Nous  parlons  pendant  un  moment ,  la  sage-  femme  me  demande  comment  je  dors ,  je  lui  parle  de  mes  terribles  angoisses  sans pouvoir  dire  de  quoi  j  ‘  ai  si  peur  …De  la  solitude  ,  certainement ,  oui  ,  c’  est bien  ça…

Je  ne  veux  pas  prendre  de comprimés ,  elle  comprend , je  lui  dis  que  ,  je  serais   un  peu  soulagée  , si  je  pouvais  m’  endormir  sans  cette déchirante  pesanteur ,  juste  m’  endormir  légèrement  appaisée…
J’  en  ai  tant  besoin  , je  ne  sais  comment  je  peux  continuer  à  porter  une  telle  douleur  sans  répit …

La  nuit  ne  m’  en  laisse  pas  vraiment ,  je  rêve  de  Maxime…Je  marche  en  ville  ,  partout  où  je  me  rends  ,  je  crie  mon  désespoir …
Je  ne  cesse  de  dire  que   mon  enfant  s’  en  est allé  au  ciel ,  il  n’  y  a  que  cela  qui  m’  habite  jusque  dans  mon  sommeil…

Nous  quittons  l’  hôpital ,  je  me  sens  terriblement  mal , Maxime me  manque  tant , mon  petit  coeur ,  comment  je  vais  pouvoir  vivre  sans  toi,  comment …?

La  nuit  qui  tombe  amplifie  encore  ce  déchirement …Mais  il  faut  faire  à  manger ,  je  n’  arrive  plus  à  assumer le  quotidien ,  il  y  a  du  laisser  aller …

Un  peu  de  soupe ,  les  enfants  prendront  une  compote ,  un  gâteau, peu  importe…Ils  mangeront  à  leur  faim …C’  est l’  essentiel.

Je  me  tiens  debout  dans  ma  cuisine ,  je  ne  sais  comment  survivre  à  ce  que  je  ressens …j’  ai  la  sensation  d’  imploser …Je  ne  peux  plus  ,  je  sombre  complètement ,  il me  semble  que  je  vais  atteindre  un  point  de non  retour …

Je  ne  sais  dans  quelles dimensions de  douleurs  je  glisse ,   rien  pour  me  retenir ,  rien  qui  me  permette de  croire  que  je  ne  vais pas  sombrer  infiniment et  ne plus  me  relever…

Soudain,  soudain  ,  j’  entends  une  toute  petite  voix ,  une  voix  cristalline , une  voix  légère  ,  si légère …Seul  un  ange  peut  avoir  une  voix  avec  une  telle  sollicitude ,  une vois  imprègnée  de tant  d’  attention  , de tant d’  Amour…

Cette  voix  me  dit ces  mots  là  , «  Maman  , ne  pleure  pas  ,  je  suis  là « …

Je  recule  de quelques pas ,  je  suis  si  surprise ,  complètement  bouleversée…

Mais ,  soyons  raisonnable , ce ne  peut  être  que  la  douleur  qui  m’  a  suggèré  cela ,  c’est  une  construction  de  mon ésprit …Un  moyen  d’ échapper  à  l’  anéantissement  qui  m’  accablait …

Je  ne m’  attarde  pas  davantage à  cet  évènement …Il  est  nécessaire  de  prendre le  quotidien  un  minimum  en main  maintenant .

Les  petits  sont  couchés,  nous  avons  décidé  , où plutôt  , j’  ai  proposé  d’  écrire quelques  mots  à  Maxime  et  de  lui  mettre  nos  lettres  d’ Amour  contre  son  coeur  …
Pour  qu’  il  sache  toujours  à  quel  point  nous  l’  aimons ,  que  nous l’  aimerons  toujours  malgré cette  absence …L’  Amour  , jamais  ne  s’ éteindra …Il  est inaltérable ,  profond  , véritable , permanent …

Je  commence  ,  j’ écris quelques  mots  d’  Amour , mon  grand  est  assis  à  coté  de moi  , il  s’ éffondre  en pleur …Il  est  si  malheureux ,  pourtant  , il  est  indispensable  qu’  il  dise  à  Maxime  son  Amour ….Même  si  cela doit  lui donner  la  sensation  de  lui  déchirer  le coeur …IL  se  doit  de le  lui  dire  ,  de l  exprimer  …
Le  garder  pour  lui  serait  trop  lourd  à  porter ,  s’  il ne  le lui écrit  pas maintenant  ,  il  sera  trop  tard…

Comment  vivra – t- il  avec   des  regrets  de  cette nature  là ?

Il  arrive  un  moment , lorsque  nous  Aimons  une  personne  profondément ,  sincèrement  , une fois  que  nous  avons  fait  tout  ce qui est  possible pour  resister  à  cet élan du coeur ,  que  nous avons  même essayer  de nous  convaincre  que  nous  nous  trompons…
Il  arrive  un moment  où  notre  coeur ne  veut  plus  se  taire …Il  nous  fait    savoir  qu’  il  désire tant  s’  exprimer , se faire entendre …

Cela  lui  paraît  si légitime que , peu importe les conséquences …
parler  d’  Amour  , a-  t- il  déjà  tué  quelqu’ un  ,  à  part  Celui  qui   EN parlait …?

Celui  à qui nous  nous  adressons  est  libre   , libre  de  ses choix  , son coeur  lui   dira    commment  il  peut  acceuillir  cet  Amour  ,  où  lui  dira  qu’  il ne  le   partage  pas …

C’  est  bien  connu  , l’ AMOUR  ne  se  commande pas ,  c’ est  LUI  qui  guide  nos pas …

Mon  fils  arrive  à  écrire  quelques mots , c’  est suffisant  …ma  fille  aussi  ,  lui  offre une  belle  déclaration  d’  Amour  …Les petits  lui  feront  des dessins …

Je  lui  donne  une déclaration d’ Amour  dans  laquelle je  lui  exprime  mon  souhait  de  le  savoir  heureux  loin  de  moi ,  de cette  vie  sur terre …
Je lui  dis encore  que  je  sais  que  je  me  dois  d’  accepter  son  chemin , mais  que je  pense qu’ il peut  comprendre  que j’ ai besoin  de  temps , pour  le pleurer  et  me  reconstruire …

Je  sais que  je ne dois pas  me  lamenter  , trop me  languir de  sa présence , mais j’ ai besoin  de temps …

Maxime est si grand , il  comprend si bien …

Le soir , je  me  couche , étrangement ,  c’ est surprenant  , il  y  a  comme  un  appaisement  d’ un  douceur  ,  d’  une si belle douceur  …je  prends  ces  instants  , je  les  savoure intensément …Merci …merci  de  tout  mon  coeur …

La  journée  du  dimanche  me  paraît  interminable ,  je  fais ce que  je peux  pour  m’ occuper  des  enfants  ,  je les laisse  regarder  la  télévision…un  peu  trop  à  mon  goût  , mais  je  ne  maîtrise  pas  en ce  moment … 

Le  soir  arrive  , il  est  six  heures  et la  douleur est bien là  , elle m’  a laissé  m’  endormir paisiblement  , mais  à  refait  sentir  sa présence  certaine  et  intense très  rapidement…

Mon  Lilou  me  demande  de  jouer  avec  lui ,  j’ ai  pas du  tout  envie , rien ne  m’  interresse…Plus  rien…Il  insiste  et insiste à  un  point  ,  mais  je la  comprend  , cette  insistance …

Elle  est  plus  que  légitime ,  il  sent  que  je m’  égare ,  que  je  me  perds  ,  que  je  souffre  terriblement ,  que je  suis  entrain  de  me  laisser  aller …

Je  ne  cherche plus  à  trouver  en moi  une  force  pour  continuer  à  croire au bonheur …Pour  moi  cela  n’ est plus  possible  …
Je  me  dois  de  continuer ce  chemin  de souffrance  et  de renonciation …Rien  ne  peut  changer  cela ,  c’ est irréversible …

Pas  pour  mon  lilou,  il  finit  par   m’  entraîner  à  jouer  avec  lui…Au  début  ,  c’  est  très dur ,  je  ne  me  sent  pas  du  tout dans  mon élément …Mais  pas  du  tout…Mais  avec  de la perséverance  et  en  me laissant   guider  par  cet  enfant qui  a  su  se  montrer  si compréhensif ,  si patient  ,je  me  sens  revivre …
Au  bout  d’  une  heure  de  jeux  , mon  Lilou  a  réussi  à  me  ramener  à  l’  éxistence …

Il  m’  a  ranimer ,  il  a  su  ranimer  mon  existence  grâce  à  sa  simplicité ,  sa  fraîcheur , sa  spontanéité…Pas  besoin  de  grand  discours  ,  de  choses  bien  compliquées …

Il  m’  a  montré à  quel  point  il  m’  Aime  et  à  quel  point  je  suis  importante  pour  lui ,  à  quel  point  ,  il  a  aussi  besoin  de  moi…

Nous  avons  tous  besoin  de  se  sentir  Aimé  ,  nous  avons  tous  besoin  de  quelqu’  un  à  Aimer  et  d’  être  Aimé  ,  d’  être  profondément  Aimé …

                                   

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

20-10-2006

Comment prier maintenant…?

Avant  d’  aller  plus  avant ,  il  m’ est indispensable de mettre  par  écrit les  prières ,  telles  que  je  les offres   à  mes  enfants  depuis  un  petit  moment ,  mais  pas  trops   longtemps…
Mais  longtemps , oui , depuis  assez  longtemps ,  je  ne  me  reconnais   pas  dans  celles  que  beaucoup  d’ hommes d’  églises ,  ou  de personnes impliquées  dans  une  foi  chrétienne officielle ,  nous  font  dire …

Ils  nous les  font  dire ,  en  affirmant haut  et  fort  qu’  ils  détiennent  la  Vérité…Je  me  répète  , sans  doute  ,  mais  DIEU  seul est  la  Vérite ,  qui  peut  prétendre  le  détenir….???

Ma  manière  de  prier  est  toute  personnelle  ,  elle  n’  oblige  personne….Que  personne  ne  m’  oblige  à  prier  selon  sa  manière…!

Le  Notre  Pére…

 

Notre  Pére  ,  qui  es  aux  cieux,  que  ton  Nom  soit sanctifié…

Que  ton  régne  vienne

Que  ta  volonté  soit  fète sur  toute  la  terre  ,comme au  ciel…

Donne  nous  aujourd’ hui  , notre  Pain  de ce jour…

Pardonne  nous  quand  nous  offensons  l  ‘Amour  comme  nous  pardonnons à  ceux  qui  L’ offensent…

Délivre  nous  de ce  mal  que  nous  nous  faisons  , quand  nous  refusons Ton Amour…ET  que  nous  ne  savons  plus  TE  faire Confiance …

C’  est  à  Toi  , qu’  appartiennent  le régne  , la  puissance  et la  gloire …pour  l’ éternité…

Amen…

Priére  à  Marie…

Je  vous  salue Marie

Pleine de Grâce et d’Amour…

Vous êtes bénie entre toutes

les femmes et Jésus, le

fruit de vos entrailles est béni…

Sainte Marie, mère de Dieu

et de l’Amour, priez pour nous

lorsque dans l’ognorance nous offensons l’Amour.

Priez pour nous afin que nous

avancions toujours mieux

dans l’Amour maintenant et

à l’heure de notre mort.

Amen 

.   

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »

20-10-2006

Bientôt lundi , 9 mai

J’ ouvre mes yeux , un mot , non un prénom vient spontanément à mes lèvres…Maxime…
Il est douloureux de voir partir les personnes que nous aimons , c’ est à chaque fois une séparation des plus douloureuses…
Devoir accepter ce chemin pour un enfant , cet arrachement que je ressens comme si mon coeur m’ était véritablement arrachè, cette souffrance presque physique mais qui atteint mon Coeur dans sa dimension affective , relationnelle, humaine…

Il faut que j’ accepte de me laisser envahir par la souffrance , elle doit donc devenir une compagne que j’ inclus comme une réalité incontournable…
Elle est la preuve que l’ Amour est bien vivant en moi …

De cette présence , je ne peux m’ en passer , elle m’ est indispensable , vitale , elle est la condition même de mon existence…

La matinée se déroule avec un certain nombre de tâches habituelles à réaliser, comme pour toute maman…Ces tâches , je les accomplis toutefois avec une lenteur qui s’ impose à moi…Pas moyen de faire autrement , je suis presque comme hésitante dans tout ce que je fais…
C’ est comme si je devais tout réapprendre…Chaque geste même si je conçois ce que j’ ai à faire ,je ne peux que le faire dans une grande douceur…

Pas de place à la précipitation, les schémas des gestes habituels sont inscrits en moi, mais ils se laissent imprègner de cette lenteur …

Posté par clairelise dans Non classé | Pas encore de commentaires »